RSS

la réflexion du jour : avec bec et ongle déchirer le mur de silence qui étouffe leurs cris…

04 Jan

certains amis me font remarquer que le combat que nous menons sur ce qui se passe en Ukraine a tendance à en négliger d’autres. C’est vrai, et il m’arrive souvent d’avoir envie d’intervenir sur l’Amérique latine, le Venezuela que je connais bien, sur la Palestine, l’Algérie et surtout en ce moment la question kurde, un peuple pour lequel j’ai depuis toujours de l’estime et une vraie fraternité. Ils sont en train de donner leur vie pour tenter de réparer la politique ignoble de l’occident et je crains qu’ils ne reçoivent rien en échange et surtout pas la patrie à laquelle ils aspirent.

Mais ces combats ont déjà leurs militants alors que la conscience du danger sur ce qui se passe au cœur de l’Europe a besoin d’être éveillée. Les dangers de fascisations d’un continent qui a des dispositions à ce dévoiement, le rôle de l’UE et de la France en appui de l’OTAN et des Etats-Unis, une puissance nucléaire comme la Russie et derrière l’offensive contre la Chine en font à mes yeux la zone de tous les dangers. L’intervention populaire contre le fascisme et la guerre est urgente, éveiller les consciences à ces dangers, manifester notre solidarité à ceux qui sont déjà plongés dans le drame, tout cela mobilise toute mon inquiétude. Et enfin pourquoi ne pas le dire pour des raisons personnelles, je me sens en empathie totale avec ces mères qui ont perdu leur enfant dans cette ville d’Odessa chère à mon cœur et je voudrais bec et ongle faire tomber le mur de silence qui étouffe leurs cris. C’est ce que je dois à un enfant qui fut aussi un militant…

Danielle Bleitrach

 
2 Commentaires

Publié par le janvier 4, 2015 dans Uncategorized

 

2 réponses à “la réflexion du jour : avec bec et ongle déchirer le mur de silence qui étouffe leurs cris…

  1. Georges Vital

    janvier 4, 2015 at 8:56

    Danielle, je crois qu’à toutes les raisons que vous mettez en avant pour appeler à déchirer avec bec et ongle le mur de silence qui étouffe leurs cris…il faut en ajouter une autre : Ce qui se passe en Ukraine sera l’avenir de L’Europe si nous laissons faire.
    Certains de mes amis, comme les vôtres, me disent aussi que j’en fais trop sur l’Ukraine. Ils me parlent de la Grèce de Syriza de l’Espagne et de Podémos de l’espoir qui nait…

    « J’y crois aussi moi par moments
    Comme l’alouette au miroir
    J’y crois parfois je vous l’avoue
    A n’en pas croire mes oreilles »

    Mais quand je constate l’autisme de mes proches sur les évènements Ukrainiens j’ai le sentiment que cet espoir est en grand danger.
    La terreur fasciste renaissante fait ses nouvelles premières armes en Ukraine.
    Je crains que le retard accumulé dans la prise de conscience de ce fait, ne soit à l’origine d’un sanguinaire retour de bâton.
    quand l’espoir bien trop naïf s’exprime la déconvenue peut être terrible.

     

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :