RSS

La réflexion du jour: dialogues ou rapport des forces…

15 Déc

Tandis que l’Italie, la Belgique se déploient dans des grèves massives, chez nous on mesure bien le rôle des socialistes comme fausse gauche et vrai néo-libéralisme, celui de leur créature du Front National pour créer des exutoires et des boucs émissaires au sein des victimes et peser sur le droite… Alors je refuse de lire tout ce qui a trait à la CGT… si la campagne anti-Le paon cache quelque chose, c’est le fond… la bureaucratisation des syndicats dans le cadre européen, avec des gens qui se conduisent comme des PDG de multinationale à petit prix mais en copiant leur partenaires patronaux qui ne sont plus des adversaires et à qui on consacre une une de l’Huma dans le dialogue en tête à tête faute d’un véritable rapport de forces….

A propos de dialogue, hier j’ai écouté Besancenot et Attali sur BMTV… Besancenot a été bien, sans doute parce que comme l’a suggéré Attali, ils appartiennent au même monde, celui de l’intelligentzia médiatique, les médiacrates… Attali lui a dit clairement « pourquoi alors que vous êtes aussi intelligent, restez vous avec ceux-là! ceux qui travaillent pour vivre au lieu de se passionner pour la réalisation de soi dans le travail? Vos prestations dans les médias sont déjà de cette eau là , celle de notre élite ?

Besancenot a choisi la vertu de classe, mais j’ai été étonnée qu’il ne relève pas le fond de l’escroquerie intellectuelle d’Attali. Avait-il été avalé par le boa de la flatterie à l’élitisme?  je crois aussi que ces débats conduisent à ça… à une appartenance…parce qu’il y manque le rapport de forces…

Attali n’avait qu’une réponse face au désastre de la politique actuelle et de ce que mettait en place un peu plus le gouvernement, la pression sur le pouvoir d’achat, le démantèlement du droit du travail, tout cela sous le prétexte du marché, du devoir de vendre les marchandises à moindre coût… pour lutter contre la concurrence mondiale. Au nom de celle-ci, les patrons autorisés à n’importe quoi pour trouver une force de travail à bas coût alors que les frais financiers sur les activités ne cessent de croître… Une folie contre laquelle, il serait selon Attali impossible de lutter sauf à mondialiser un peu plus, et l’Europe est la voie royale de cette mondialisation, cette course folle vers le XIX e siècle,  en privant toujours plus les travailleurs de leur droits. Mais là où son cynisme prétendait à l’utopie messianique d’un paradis c’était quand il proposait en  échange une formation qualifiante qui leur donne un travail si intéressant qu’ils voudront travailler 24 heures sur 24…

Déjà la description de ce meilleur des mondes se heurtait à la réalité de ce qu’était le monde réel avec ses masses prolétarisées sans emploi… le pire des mondes… mais là où la tartufferie était sans limite, c’était quand il  expliquait qu’il votait la loi Macron au nom de cette espérance de formation et quelques minutes après il reconnaissait qu’il manquait à la dite loi un volet essentiel, celui au nom duquel il sacrifiait le présent de la planète, un volet justement sur la formation… Bref il votait pour le pire, un brouet infâme avec un parfum de truffe, inexistant…

Un cynisme aussi faux cul ne s’est plus vu depuis le XIX e siècle, celui des philanthropes… qui inventaient le paradis en envoyant les enfants de 5 ans dans les mines… Voilà à quoi sert le fascisme, quand le discours des philanthropes et des technocrates ne marche plus, il reste à trouver les boucs émissaires de la violence dans plus pauvre que soi et dans  la répression brutale…

Sommes-nous dans le temps du dialogue mais que vaut un dialogue sans rapport des forces ou quand celui-ci est ce qu’il est. le temps est à l’organisation avec une ligne de rassemblement des salariés… avant qu’il soit trop tard…

Danielle Bleitrach

 
2 Commentaires

Publié par le décembre 15, 2014 dans medias, mon journal

 

2 réponses à “La réflexion du jour: dialogues ou rapport des forces…

  1. Rodriguez

    décembre 15, 2014 at 1:53

    « si la campagne anti-Le paon cache quelque chose, c’est le fond…  »

    Il faudrait quand se tenir un peu au courant de ce qui se passe … et en particulier l’espèce de lame de fond qui monte dans la CGT pour exiger au-delà du « cas » Lepaon un débat de fonds et une réorientation des choix effectués il y a plus de 20 ans à l’occasion de la défaite idéologique infligée au monde du travail consécutive à l’effondrement du « camp » socialiste.

    Pour info entre autres :
    http://www.frontsyndical-classe.org/

    Gilbert Rodriguez

     
  2. Krystyna Hawrot

    décembre 15, 2014 at 3:31

    je suis d »accord pour un débat de fond à la CGT – je propose surtout qu’on remette en cause l’appartenance de la CGT à la CES qui a singulièrement ramollit la CGT! On l’a vu avec l’affaire des travailleurs détachés « bolkestein » – alors que des militants CGT de base luttaient avec abnégation pour les droits égaux de tous les travailleurs, la direction de la CGT a refusé de regarder le problème en face de 2005 à 2011! Et s’il n’y avait pas eu le scandale des travailleurs polonais de Flamanville qui a en réalité été soulevé par le secteur associatif d’abord, on en serait encore à discuter du sexe des anges, c’est à dire des « bienfaits » de l’UE et de sa « mobilité »!

    Cela dit l »affaire de l’appartement a un relent de « Maidan » – tellement c’est disproportionné. D’un côté on a des mecs des multinationales qui touchent des millions d’argent personnel par mois et là on fustige la CGT pour un logement de fonction qui n’a couté que 100 000 euros! Il faut savoir raison garder. La CGT est souvent le dernier rempart des salariés sur-exploités en France. Il suffit de voir la tête des patrons de certaines PME vérreuses quand vous dites « je vais aller à la CGT » – ils ont peur! Si on n’a plus la notoriété de la CGT comment allons nous nous défendre?

     

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :