RSS

Plongée aux racines culturelles du combat social dans le sud-est ukrainien…

22 Juil

Il y a des questions dans les débats ou sur internet qui me laissent dubitatives parce qu’il me semble qu’elles concernent de vrais débats sur lesquels mes réponses ont été insuffisantes… Ainsi en a -t-il été, entre autres à propos de la caricature faite dans l’Huma sur le ministre de la défense le COLONEL IGOR STRELKOV, COMMANDANT EN CHEF DE L’ARMÉE DE NOVOROSSIA, devenu un nostalgique du tsarisme… Et d’un camarade m’expliquant son propre désarroi après avoir lu un marxiste polonais qui dénonçait les fascistes qui seraient intervenus dans Le Donbass. sur le moment je lui ai dit de lire leurs écrits, de voir leurs pratiques au lieu d’écouter les Polonais…Puis je me suis souvenu de mes propres interrogations en découvrant la présence des cosaques, tant en Crimée que dans le Donbass, avoir dit à Marianne la réticence que j’éprouvais face aux cosaques, un mélange de ma part d’atavisme de Galicie et de lectures type Tarass Boulba… Et je dois dire qu’historiquement Polonais et juifs ont eu autant à se plaindre des cosaques… je pense que mon homosovieticus quand il me disait qu’il y avait des gens bizarres devaient parler de ces cosaques qui avaient déjà joué un rôle en crimée. Voici un complément d’enquête effectué à partir d’un article d’un marxiste et communiste ukrainien felix-gorelik par Tribune marxiste. Je n’ai qu’une remarque, les dialogue entre les deux intervenants fait état « du courant auquel je suis sensée me référer », le diable si je sais à quel « courant » j’appartiens… (note de Danielle Bleitrach)

L’Ukraine et la Mémoire de l’Union Soviétique :

жжжжжжжжж

Fétichisme nostalgique…
жжжжжжжжжж … ou réalité vivante ?жжжжжжжжж

Par Luniterre

жжжжжж

жжжж

Bonjour, camarade

J’ai bien reçu ta nouvelle demande pour des traductions de chansons soviétiques anciennes…

Franchement, bien que je ne sache pas exactement quel est ton projet, je voulais attirer ton attention sur le fait que ton blog manifestait jusqu’ici une certaine culture de la nostalgie…

Parfois, cette culture semblait même confiner au « fétichisme » et au culte formellement inconditionnel, plutôt qu’à l’analyse marxiste-léniniste…

(Une correspondance plus récente du camarade tend toutefois à montrer une évolution moins dogmatique et donc plutôt sympathique, précisément sur ce projet autour des chansons soviétiques, auquel nous avons donc entrepris de contribuer par quelques traductions supplémentaires…)

Néanmoins, pour faire preuve de bonne camaraderie, j’ai consacré du temps à la première chanson de tes dernières demandes…

Il s’agit de cette chanson de 1937 sur les cosaques du Don.

Finalement, je ne regrette pas mon effort, je dois dire, car le sujet éclaire étrangement, à la fois, et l’actualité récente, et notre déjà « vieux » débat…

En effet, car il semble que des descendants « néo-cosaques » du Don jouent un rôle dans la crise ukrainienne actuelle.

C’est une évolution porteuse de contradictions et d’ambiguïtés, même si, pour l’instant, elle va dans le sens logique du néonationalisme russe, plutôt favorable aux partisans du Donbass.

Le 03/05/2014,

http://lemonderusse.canalblog.com/archives/2014/05/06/29814954.html

Des renforts de cosaques sont arrivées dans la région Lugansk.

La ville d’Anthracite dans la région de Lugansk est sous le contrôle des cosaques du Don et ont formé les détachements locaux de résistance, le 03 mai. Hier dans la nuit des automobiles et des camions ornés de drapeaux russes et cosaques sont arrivés dans cette ville.

La nationalité des cosaques arrivés en renfort n’est pas encore connue.

6
drapeau cosaque du Don._ok … !??? …
EN REALITE, IL S’AGIT PRECISEMENT DU DRAPEAU DES COSAQUES DU DON !

Il ne faut pas perdre de vue que traditionnellement, si les cosaques sont plutôt du côté du nationalisme russe, ce n’est pas non plus systématique, car il y en eut beaucoup au service du nationalisme polonais, et de son expansion en Ukraine… Il y en eut, même, brièvement, du côté turc… mais surtout, ce qui est plus caractéristique, les cosaques se sont essentiellement trouvés du côté de la réaction tsariste, en Russie, contre le prolétariat et le peuple, au point de basculer massivement du côté nazi, lors de la seconde guerre mondiale…

Misère du « patriotisme »…

S’il parait difficile de tracer l’origine exacte de cette chanson, le contexte en est, par contre, très explicite : en 1937 se développe en URSS, face à la montée du fascisme en Europe, une tentative pour intégrer les cosaques à l’armée rouge, alors que la génération précédente avait essentiellement combattu du côté des blancs, avec le soutien des impérialistes étrangers, notamment allemands, en Ukraine, pendant la guerre civile…

De sorte que cette chanson ne peut réellement refléter l’expression d’une culture populaire progressiste…

Elle est clairement un artifice de propagande préfabriqué pour la circonstance…

Dans la même veine je me souviens encore que les chinois avaient fabriqué celle-ci, pour la prétendue « révolution culturelle », et qui donnait à peu près… :

« l’Orient est rouge, le soleil se lève, sur la terre de Chine surgit Mao Zedong !… »…etc…, j’entends encore l’air dans ma tête…

Note bien qu’on aurait pu avoir, avec plus de justesse, peut-être :

« l’Oriente est rouge, dans la Sierra Maestra surgit Che Guevara… ! »

Ou plus comique :

« l’Aube pâlit, sur la terre de Lorraine surgit le Général De Gaulle… ! »

…etc…

Pour autant, il est incontestable et important de comprendre que la musique et les chansons jouent un rôle important dans la culture des mouvements populaires, à toutes les époques…

Celles qui traversent le temps sont celles qui en émanent directement, comme produits de leur créativité…

As-tu lu, récemment, les excellents reportages effectués par la camarade Danielle Bleitrach en Crimée ?

On peut avoir de grosses divergences idéologiques avec le courant de pensée auquel elle adhère, mais dans sa démarche de sociologue progressiste elle nous a néanmoins ramené des témoignages précieux sur l’évolution profonde de la crise ukrainienne.

https://histoireetsociete.wordpress.com/2014/06/10/la-nostalgie-nexplique-pas-tout/

https://histoireetsociete.wordpress.com/2014/06/09/lhomo-sovieticus-ne-fait-plus-de-politique/

https://histoireetsociete.wordpress.com/2014/06/20/3-voyage-en-pays-tatar-a-cinq-minutes-pret-cetait-le-bain-de-sang/

https://histoireetsociete.wordpress.com/2014/06/20/4-voyage-en-pays-tatar-le-medjlis-preparait-un-conflit-sanglant-en-crimee/

Elle y a fort sympathiquement ajouté la traduction d’un article russe de l’écrivain et historien marxiste-léniniste ukrainien, Félix Gorélik, Феликс Горелик, dont j’ignorais jusqu’à l’existence, précédemment…

Avec le lien vers l’original du texte russe, c’est carrément une porte sur une autre vision des choses, qui s’ouvre ainsi…

Из искры возгорится пламя!

http://www.s-kps.by/node/1594?page=show

https://histoireetsociete.wordpress.com/2014/06/11/de-letincelle-jaillira-la-flamme-par-felix-gorelik-traduit-du-russe/

Qu’elle qu’ait été sa motivation, sincère en tout état de cause, elle doit en être remerciée…

Le lien avec mon propos sur la musique populaire ?

Il est tout à fait réel, car Félix Gorélik termine précisément son article par le texte d’une chanson populaire émanant directement de la lutte des partisans du Donbass, et reflétant plutôt bien, semble-t-il, leur état d’esprit…

C’est une chanson de combat au ton particulièrement offensif, et qui ne s’embarrasse pas de formules « parlementaristes », ni même d’illusions « pacifistes » à outrance…

Cette chanson n’existe plus dans la version française…

Danielle Bleitrach, tout en confirmant l’authenticité populaire de cette chanson, semble sincèrement étonnée de cet « oubli » de traduction…

Mais comme il y a d’autres distorsions et omissions dans le reste du texte, et qui ne semblent pas dues à une défaillance de la traductrice, manifestement très qualifiée, je me suis interrogé sur d’autres raisons, traduction trop rapide, ou choix éditorial … ?

En prime, je t’envoie donc ce supplément d’âme, dont il resterait à retrouver la musique…

Le reste de l’article suivra, dans une nouvelle traduction, élaborée très lentement, certes, mais plus littérale, et, je l’espère, plus conforme à l’inspiration marxiste-léniniste de son auteur…

Traduire des chansons est un exercice encore plus difficile que pour le texte, cependant, en raison des images et sens figurés à plusieurs degrés, de la langue populaire.

C’est pourquoi je ne te promets pas la suite de tes chansons rapidement, bien que ce soit un exercice passionnant.

En tout état de cause, je dois faire vérifier le résultat final par une personne plus qualifiée que moi, et connaissant la littérature slave, tant les risques d’erreur sont grands.

C’est aussi pourquoi je t’invite à être prudent dans cette recherche, si tu as le goût d’un travail précis et honnête, ce dont je ne doute pas, néanmoins.

Pour le reste, je trouve que c’est aussi l’occasion de faire avancer notre « vieux » débat, notamment sur l’histoire de l’Union Soviétique…

Jusqu’au milieu des années trente, par rapport au mouvement cosaque, il semble que les bolchéviques ont plutôt lutté contre son influence réactionnaire, en lien avec les résidus des armées blanches.

Le revirement de récupération « nationaliste » de 1936-37, initié par Staline, était-il vraiment utile et bénéfique ?

Ce fut carrément, semble-t-il donc, une reconstitution d’unités cosaques supposées s’intégrer à l’armée rouge….

cosaques rouges_ok Le résultat fut que plusieurs de ces unités basculèrent dès le début de la guerre du côté des nazis, pour le compte des quels elles ont commis de nombreuses exactions contre les populations civiles. Malheureusement, ces cosaques collabos semblent avoir entrainé la majorité des groupes cosaques dans cette impasse, où ils ont tous payé très cher le prix de leurs rapines, à la fin de la guerre…

(En annexe, quelques liens de documentation sur cette triste histoire…)

4-sebastopol-marine-russe-cassini
Quelques unités sont cependant restées fidèles à leur patrie.

Le bilan global de cette « manœuvre » fut néanmoins de plusieurs milliers de morts supplémentaires, tant civils que militaires, et certainement pas une issue plus rapide à la guerre…

C’est aussi pourquoi il me semble tout à fait inapproprié de sacrifier à un culte inconditionnel de la politique de Staline.

D’un point de vue marxiste-léniniste il est évidemment essentiel de défendre et de réhabiliter l’édification du socialisme en URSS, pour la période stalinienne, qui a permis, malgré les difficultés, le plus fort taux de développement économique et social.

Mais cela ne doit pas non plus nous mener à une négation des errements douloureux, comme cet épisode tragique, et qui servent d’arguments aux révisionnistes pour, comme on dit, « jeter le bébé avec l’eau sale du bain… »

S’il y a bien un chapitre des erreurs de Staline dans notre droit d’inventaire de l’héritage marxiste-léniniste, cette histoire y a sa place, et cette chanson, comme témoin, peut-être finalement utile à ce titre, avec !

(A ce propos, dans sa correspondance plus récente, le camarade Vincent Gouysse nous fait remarquer que les bolchéviques, de 1917 à 1937, compte tenu de la violence des conflits, avaient eu fort peu de temps pour réaliser l’intégration des populations cosaques. Ce qui est tout à fait juste, mais implique donc bien que le choix de reconstituer des unités cosaques était particulièrement risqué, sinon franchement prématuré, comme les suites et conséquences tragiques semblent le démontrer.

Aujourd’hui, dans le contexte du néonationalisme russe, il semble y avoir une conjoncture plus favorable à une convergence du mouvement « néo-cosaque » et de la lutte des partisans du Donbass, après un engagement patriotique positif en Crimée…

cosaque_3_okMais ce n’était encore pas évident, il y a encore quelques années, quand les cosaques du Don réclamaient la réhabilitation d’un de leurs dirigeants collabos… :

21/01/2008/

Les Cosaques du Don souhaitent réhabiliter un officier russe pro-nazi

http://fr.ria.ru/society/20080121/97418043.html

Dans le contexte actuel de la résistance anti-impérialiste, il me semble que ce devrait être aussi l’occasion de faire avancer notre débat sur les fondamentaux de cette lutte.

Pour ma part, je continue à militer pour l’expression d’un courant marxiste-léniniste fidèle à ses fondamentaux, non comme dogme « fétiche », mais comme outil pour comprendre la réalité troublée et particulièrement embrouillée de notre époque…

En réalité, le problème est d’avancer tout en regardant l’ensemble, d’un peu plus haut, et non de foncer tête baissée dans le guidon, comme pour aller plus vite, certes, mais directement, dans le mur…

Vers la fin des années trente, les choses n’étaient pas forcément plus simples… La preuve en est qu’on en discute encore…

Dans la mesure où il y a tout de même urgence, en dépit de l’indigence du mouvement ML en France, il me semble donc juste de publier l’essentiel de notre correspondance, toujours et uniquement dans ce qui a trait au fond commun du mouvement, évidemment…

Je reste donc toujours dans l’attente de ta réponse concernant ce que tu considérerais, et pourquoi-pas, comme une évolution « novatrice » du marxisme-léninisme.

Dans le même esprit je compte également faire réponse au camarade Robert Bibeau, concernant ses articles sur le « sectarisme », et sur sa propension, au-delà d’une intention pédagogique plutôt sympathique et utile, à vouloir « rénover » les classiques du ML…

A lire absolument, néanmoins, son dernier article et, le meilleur, de la série « Thomas Piketty », qui, pour l’essentiel, remet pas mal de choses en place… :

http://www.les7duquebec.com/non-classe/pour-en-finir-avec-piketty-et-ses-heresies/

Enfin, en guise de conclusion, voici les textes des deux chansons… :

(Dès que tu voudras publier ton étude d’ensemble sur les chansons, et dans la mesure où elle semble marquer un souffle nouveau sur ton blog, je ne manquerais pas de la faire connaitre aux lecteurs de TML !)

Казачья (1937) – Chanson des cosaques (1937)

Шли по степи полки со славой громкой,

Ils vont par les steppes, les régiments, avec leur gloire éclatante,

Шли день и ночь со склона и на склон.

Ils vont nuit et jour, par monts et par vaux.

Ковыльная родимая сторонка,

Cher pays verdoyant,

Прими от красных конников поклон !

Reçois le salut des cavaliers rouges !

Эх расцветай и пой, наш Дон лювимый

Eh! Epanouis-toi et chante, notre Don aimé,

Гордись своим простором золотым,

Sois fier de tes campagnes dorées,

Твоих лугов и пашен край родимый

De la terre chérie de tes prés et de tes champs,

Мы никогда врагам не отдадим.

Nous ne la céderons jamais à l’ennemi.

Казачью степь ведет товарищ Сталин

Le camarade Staline libère la steppe cosaque

От нищеты, и горя, и оков,

De la misère, de la peine et des chaines,

И первый раз большое солнце встало

Et pour la première fois le grand soleil s’est levé

Над молодой землей большевиков.

Sur la jeune terre des bolchéviques.

В колхозах хлеба полные амбары,

Dans les kolkhozes, il y a des greniers peins de blé,

Привольно жить нам стало на Дону,

Nous avons commencé à vivre librement sur le Don,

Эх, проливали кровь свою недаром

Eh ! Ce n’est pas sans raison que nous avons versé notre sang

Мы на полях в гражданскую войну.

Sur les champs de bataille de la guerre civile !

А если враг нагрянет с новой силой

Et si l’ennemi surgit avec une nouvelle force,

Из ножен шашки снова вырвем вон.

Nous dégainerons encore les sabres.

Веди нас в бой, товарищ Ворошилов

Conduis-nous au combat, camarade Vorochilov,

Донецкий слесарь, боевой нарком.

Ouvrier-métallurgiste du Donetsk,

commissaire du peuple combattant.

Мы встанем все у пушечных лафетов,

Nous chargerons tous contre les affûts de canons,

И сколько пик поднимется в строю

Et, autant de lances se lèveront, en formation de combat,

За мирный труд, за вольный край Советов

Pour le travail pacifique, pour le pays libre des Soviets,

За молодую Родину свою!

Pour notre jeune Patrie !

А по степи опять со славой громкой

Et de nouveau, par les steppes, avec leur gloire éclatante,

Пойдут полки со склона и на склон.

Iront les régiments, par monts et par vaux.

Цветущая родимая сторонка,

Cher pays florissant,

Прими от красных конников поклон!

Reçois le salut des cavaliers rouges !

жжжжжжжжжжж

жжжжжжжжж

2014 :

La fin de l’article de Félix Gorélik,

introduisant le texte de la nouvelle chanson :

(…)Верность марксизма-ленинизма получила новое подтверждение!

La justesse du marxisme-léninisme a reçu une nouvelle confirmation !

Товарищи! Я поздравляю вас с начавшейся Революцией!

Camarades ! Je vous félicite pour la Révolution qui a commencé!

Какое Счастье, что мы дожили до этих дней!

Quel bonheur d’avoir vécu jusqu’à ces jours !

Поддержим ее и пожелаем конечной Победы!

Soutenons-la et souhaitons la Victoire finale !(*)

Мне хочется завершить эти мысли песней, родившейся в те дни:

Je voudrais terminer ces réflexions par une chanson, née en ces jours :

Фашизм не пройдет! Фашизм не пройдет!

Le fascisme ne passera pas ! Le fascisme ne passera pas !

На волю прорвалась стихия.

L’orage se déchaine !

Как гром повторяет восставший народ:

Comme le grondement du tonnerre, le peuple insurgé répète :

«Россия! Россия! Россия!»

« Russie ! Russie ! Russie ! »

Беснуется хунта, Ляшко, Тягнибок.

Liachko, Tiagnibok et la Junte s’agitent.

Злобится Верховная Рада.

l’Assemblée Suprême s’énerve.

И Ярош нам фомку готов воткнуть в бок.

Et Iaroch est prêt à nous percer le flanc.

Но мы ведь народ, а не стадо!

Mais nous sommes bien le peuple, et pas un troupeau !

(Припев)

Фашизм не пройдет! Фашизм не пройдет!

Le fascisme ne passera pas ! Le fascisme ne passera pas !

Раскаты над городом грома.

Le tonnerre gronde sur la ville.

На штурм против хунты поднялся народ.

Le peuple monte à l’assaut de la Junte.

Идет грозовою колонной!

En avant, colonne orageuse !

И сбросил Донбасс с своей шеи петлю.

Et le Donbass rejette la corde de son cou.

Расправил могучие плечи!

Il a redressé ses puissantes épaules !

Мы встретим бандеровцев в жарком бою.

Nous affronterons les banderistes dans un combat ardent.

И сбросим их в адовы печи!

Et nous les jetteront dans les feux de l’enfer !

(Припев)

Закончилась ночь и зарделась Заря.

La nuit se termine et l’aube rougit.

И Солнце прорвалось сквозь тучи.

Et le Soleil perce à travers les nuées.

Геройские правнуки мы Октября.

Nous sommes les enfants héroïques d’Octobre.

У предков возьмем дух могучий!

Nous porterons l’esprit puissant de nos ancêtres !

(Припев)

Le fascisme ne passera pas !

LE FASCISME NE PASSERA PAS !

Феликс Горелик, лауреат премии имени Ярослава Галана.

(*Là où s’arrête la traduction de Marianne Dunlop : « (…)La fidélité au marxisme-léninisme a reçu une nouvelle confirmation. Camarades ! C’est une nouvelle Révolution qui commence ! Quel bonheur d’avoir vécu jusqu’à ce jour ! Soutenons-la et souhaitons-lui la Victoire finale !)

1-crimee-1980-urss-otan-cassini

Infos utiles :

Les « banderistes », ainsi nommés depuis Bandera, Stefan, leader national-fasciste, collabo, anticommuniste, raciste ethnique anti-polonais et antisémite, durant et après la 2ème guerre mondiale.

Ляшко,Тягнибок, Ярош, sont des leaders actuels, de tendances fascistes.

Quelques LIENS Histoire des cosaques :

http://www.cosaques.com/Histoire.html

http://www.cosaques.com/Introduction.html

http://librairie.immateriel.fr/fr/read_book/9782824701219/chap_0026

( +différents articles WIKI, à voir, et aussi :

Point de vue facho, malheureusement et tragiquement étoffé par l’histoire:
http://la-flamme.fr/2013/10/14-octobre-1898-naissance-d-helmuth-von-pannwitz/ )

 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 22, 2014 dans Uncategorized

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :