RSS

Irak: les djihadistes ont mis la main sur du matériel nucléaire….

10 Juil

3-sebastopol-armee-russe-cassini-16eb3Nos créatures à nous occidentaux, l’Etat islamique au cœur de la recomposition du Moyen orient, nous rapproche tous du paradis…

Les autorités irakiennes ont informé l’Onu que les insurgés de l’Etat islamique ont mis la main sur du matériel nucléaire dans le nord du pays, rapportent jeudi les médias européens.

Dans une lettre adressée au secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, l’ambassadeur irakien auprès de l’organisation Mohamed Ali Alhakim indique que les extrémistes se sont emparés d’environ 40 kg de composants à base d’uranium stockés dans le centre de recherches de l’université de Mossoul.

Selon le diplomate, le matériel en question peut servir « à la fabrication d’armes de destruction massive ». L’ambassadeur appelle la communauté internationale à « empêcher que les composants nucléaires soient utilisés par les terroristes en Irak et à l’étranger ».

Or, d’après une source au sein du gouvernement américain, il est peu probable que les composants contiennent de l’uranium enrichi et qu’ils puissent ainsi servir à fabriquer une bombe sale.

Appuyé par des sunnites irakiens et par d’anciens militaires de l’armée de Saddam Hussein, le groupe extrémiste Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) a envahi une vaste région irakienne englobant les provinces de Ninawa, de Salah ad-Din et d’Al-Anbar. Les autorités irakiennes s’efforcent d’endiguer l’offensive des djihadistes ultra-radicaux.

Le 29 juin dernier, l’EIIL a annoncé la création d’un « Califat islamique », le titre de calife étant attribué au chef de file de ce groupe djihadiste, Abdullah Ibrahim al-Samarrai, connu également sous le nom d’Abou Bakr al-Baghdadi. Le groupe s’est alors rebaptisé « Etat islamique ».

La Russie propose d’organiser un forum international sur la menace terroriste en Irak et espère que son initiative sera soutenue, a déclaré mardi 8 juillet, au siège de l’ONU à New-York, le vice-ministre russe des affaires étrangères, Guennadi Gatilov.

Selon le vice-ministre, l’Irak « risque de se désintégrer ». « Le fait que les groupes terroristes opèrent sur le territoire de ces deux États arabes [Irak et Syrie, ndlr] rend impossible la lutte sans des efforts conjoints », a souligné M. Gatilov. Il a ainsi appelé les États-Unis a coopérer avec les Russes pour contrer la menace terroriste en Irak : « Nous croyons que ces défis et menaces transfrontaliers exigent une coopération bilatérale, principalement entre des pays comme les États-Unis et la Fédération de Russie » a-t-il précisé.

Le diplomate a ajouté que Moscou « n’avait jamais mis un terme à la coopération avec les États-Unis » et que les sanctions « qui perturbent actuellement nos actions en termes bilatéraux sont une initiative des États-Unis et non de la Russie ». Depuis fin mars, les États-Unis et l’UE ont en effet adopté une série de mesures à l’encontre de la Russie, en représailles au rattachement de la Crimée à la Fédération et à sa « politique de déstabilisation » dans le Sud-Est de l’Ukraine.

L’État islamique d’Irak et du Levant (ISIL), groupe dissident d’Al-Qaïda, a récemment proclamé l’établissement d’un « califat islamique » à cheval entre la Syrie et l’Irak, et modifié son nom en « État islamique ».

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 10, 2014 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :