RSS

Les constantes de la situation ukrainienne ou le mensonge érigé en droit… par Danielle Bleitrach

21 Juin

1-crimee-1980-urss-otan-cassini

1) L’isolement grandissant au plan international et en Ukraine même de ce gouvernement de marionnettes des États-Unis.
Le fond de l’affaire. La protestation monte contre le massacre des populations civiles qui n’ont rien fait d’autre que de revendiquer le gouvernement de leur choix et de le faire pacifiquement. Ce massacre d’une population civile est conduit par un gouvernement qui n’est pas légalement irréprochable: issu d’un putsch mené par les États-Unis et fruit d’une élection contestable parce que non représentative de l’ensemble du territoire et organisée par des putschistes. L’ assaut criminel contre des populations civiles est mené par les conseillers américains, appuyé par les gardes prétoriennes d’oligarques pillards. Donc il n’y a pas de gouvernement à Kiev, mais un fantoche menacé par ses pairs oligarques et auquel la volonté des États-Unis tient lieu de légitimité.

2) Porochenko cherche la purification ethnique et la provocation tout en proclamant une volonté de dialogue

Dans ce contexte, quand Porochenko fait état d’un cessez le feu, cela signifie en général un redoublement de violence contre les populations civiles… Mais là il a fait fort très fort puisque l’armée ukrainienne est allée bombarder le territoire russe tout en se plaignant de concentration de troupes à ses frontières. Cela a été rapporté par le représentant officiel du Comité d’enquête russe, Vladimir Markine.« Actuellement, un affrontement a lieu dans la zone de Doljansk (région de Rostov) de la part de l’Ukraine et de Novochakhtinsk de la part de la Russie, au cours duquel le territoire de la Fédération de Russie a été bombardé « . Comment peut-on justifier ces attaques des postes frontières de la part de l’Ukraine, c’est pourtant ce que tentent les médias occidentaux, français en particulier, les plus serviles de tous, comme ils cachent les faits et minimisent le massacre des populations difficilement justifiable pourtant. Tout cela pour apporter caution à l’invraisemblable menace d’Obama et Hollande accusant les Russes de ne pas intervenir pour arrêter les séparatistes, bref faire le travail que Porochenko n’arrive pas à accomplir malgré ses violences contre des populations désarmées.
Notons que depuis le début la Russie répond en terme légaux, au plan diplomatique comme à celui du droit international et refuse les provocations. Une des forces de la Russie dans ce dossier est que personne ne peut lui attribuer le moindre coup de feu contre les Ukrainiens, ce que Poutine a noté depuis le début en expliquant que s’il intervenait il aurait contre lui tous les Ukrainiens. Qu’en déduire ? Les dirigeants de Kiev n’ont plus la moindre autonomie par rapport aux États-Unis et les États-Unis font tout pour faire entrer en guerre les Russes. S’agit-il depuis le début de leur faire connaître un nouvel Afghanistan, tout en les privant de leur base de Sébastopol?

3) Une population ukrainienne et une armée nationale qui ne veut pas la guerre

Cette stratégie étatsunienne, comparable à celle menée dans diverses interventions étatsunienne, produit de plus en plus de victimes y compris civiles et se heurte à la résistance des populations. Cette résistance ne se limite pas au Donbass, sous des formes diverses, elle s’étend à l’ensemble du territoire ukrainien. L’intervention US crée de l’insécurité, des groupes mafieux, elle s’accompagne d’une détérioration de la vie quotidienne. L’autorité de Porochenko est niée par les oligarques, ainsi le Gouverneur de la région de Dnepropetrovsk, et un des oligarques les plus ignobles dans un pays où ils abondent, Igor Kolomoïsky s’est dit opposé au cessez-le-feu et aux négociations avec « les milices sécessionnistes des républiques du Donetsk et de Lougansk ». Il a dit cela au Président de l’Ukraine Petro Poroshenko, qui avait déjà annoncé un cessez-le-feu temporaire du 20 au 27 juin. L’oligarque, bien que juif avec un passeport israélien et ukrainien, qui finance sa propre milice de mercenaires composée de néo-nazis (et désormais de fondamentalistes criméens proches d’Al Qaida (1)) a dit à Poroshenko ouvertement qu’il n’obéirait jamais à un arrêt de combat contre les rebelles. Il est le plus voyant mais il n’est pas le seul à nier toute autorité à l’Etat et à mener sa propre stratégie en fonction de ses intérêts.
La vérité est que l’immense majorité du peuple ukrainien ne veut pas de cette guerre civile, pas plus que du pouvoir des oligarques, les uns les fuient à l’est, les autres à l’ouest..
Cette guerre contre les « séparatistes » est aussi une tentative de dévoiement face aux mesures du FMI et de la prise en main par l’OTAN.
Si les troupes ukrainiennes mercenaires se montrent capables de multiplier les désastres contre la population civile, ruines et massacres y compris d’enfants, en jouant sur une véritable purification ethnique des populations, l’armée ukrainienne ne montre aucun enthousiasme pour aller combattre une autre partie du peuple ukrainien , même baptisée russe ou terroriste. L’ensemble du pays, qui vit dans des conditions de plus en plus dramatiques, refuse cette guerre civile et les pillards qui la mènent sous direction de l’étranger. L’armée, hormis ses escadrons de la mort, comme le peuple ukrainien refuse tandis que les troupes d’autodéfense peuvent s’approvisionner à la source. Ainsi ce matin, on annonce : Les forces d’autodéfense du Donbass ont réussi à prendre le contrôle de la base de tanks de l’armée ukrainienne à Artemovsk.La base de tanks d’Armatov a été prise durant la nuit. Les milices populaires se sont approprié 221 tanks, 288 véhicules blindés de transport de personnel, 12 canons autopropulsés, 18 « Grad », 183 véhicules de combat d’infanterie et 12 mortiers. » Le moins que l’on puisse dire est que l’armée ukrainienne comme la population de l’est mais aussi de l’ouest refuse la guerre civile et la stratégie des Etats-Unis de Porochenko.

4) Une stratégie qui ne tient plus qu’à travers un système de propagande

Le plan de Porochenko a été étudié de très près au Kremlin et on en est arrivé à la conclusion qu’il ressemblait plus à un ultimatum lancé aux habitants du Donbass. Toutefois les autorités de l’Ukraine n’ont pour l’instant pas pris la peine de publier le texte de la décision et l’ordre de sa réalisation, de sorte qu’il faudra juger de l’initiative de Kiev uniquement par ce que Porochenko en a dit.
Auparavant, le représentant de l’Ukraine à l’ONU s’est hâté de déclarer que le monde entier soutiendrait l’initiative de Porochenko, y compris le président de la Russie, Vladimir Poutine. Le représentant permanent de la Russie Vitali Tchourkine a fait le siège de son collègue et déclaré que les diplomates de Kiev s’étaient trop pressés de se féliciter.
« Le représentant de l’Ukraine a déclaré ici que le monde entier soutient l’initiative de Kiev, y compris le président de la Russie, Vladimir Poutine, et le ministre des Affaires Etrangères, Sergueï Lavrov. Dire que la Russie soutient ce plan est prématuré. J’ai appelé Moscou et l’on m’a dit qu’on n’avait pas encore vu le plan de paix. Il faut dire que pour l’instant, il n’est pas non plus mis en pratique. » a observé le représentant permanent de la Russie à l’ONU.

Que faut-il en déduire si les affirmations russes se vérifient? Depuis le début de l’affaire, elles sont nettement plus crédibles que celles d’Obama qui semble proche de battre son record de l’entrée en guerre contre l’Irak pour y débusquer les armes de destruction massive et Al Qaida, toutes choses qui n’existaient pas sur le territoire irakien avant l’invasion des Etats-Unis. Simplement que les Etats-unis tablent sur un quasi monopole en matière d’information. Un véritable système de propagande destiné à établir le droit du plus fort. Simplement la question est désormais celle de la force des Etats-Unis et de sa meute de chiens couchants, ses armées très puissantes ne créent que le chaos, son économie, le dollar qui la fonde sont mal en point, il ne reste plus que le discours des médias pour faire croire à l’hégémonie et au bon droit d’un empire en crise. Un autre aspect de la difficulté du système de propagande à jouer son rôle est la tentative actuelle d’organiser le silence et de détourer l’opinion publique de cette affaire ukrainienne alors même que partout le chaos créé par l’empire témoigne de l’effondrement périlleux du géant étatsunien.
En tous les cas pour nous population française, il faut se rassembler autour d’une solution de paix, par solidarité avec le peuple ukrainien, pour refuser l’aventurisme de nos dirigeants mais aussi pour dénoncer le coût économique de cette politique belliciste alors que l’on exerce une pression intolérable sur les droits et acquis du peuple français.

Danielle Bleitrach

6
Voici les pays dans lesquels les Etats-Unis sont intervenus récemment en appui d’organisations terroristes et d’extrême droite, tout en menant une propagande sur leur vocation humanitaire et démocratique contre des méchants tyrans, vrais ou supposés. Avec toujours ce double fer au feu: jouer les sauveurs de la démocratie et de petits groupes financés par eux au titre des droits de la femme ou des étudiants épris de « démocratie » avec l’USAID, Soros et autres ONG et dans le même temps utilisation à plein d’une extrême-droite ennemie de ces valeurs qui fait régner la terreur et le chaos.
(1) voir notre article 3- voyage au pays des Tatars
https://histoireetsociete.wordpress.com/2014/06/20/3-voyage-en-pays-tatar-a-cinq-minutes-pret-cetait-le-bain-de-sang/

 

3 réponses à “Les constantes de la situation ukrainienne ou le mensonge érigé en droit… par Danielle Bleitrach

  1. alex

    juin 21, 2014 at 8:54

    « les affirmations russes se vérifient—– sont nettement plus crédibles que celles d’Obama qui semble proche de battre son record de l’entrée en guerre contre l’Irak  »

    Vous êtes sure ?

     
    • histoireetsociete

      juin 22, 2014 at 4:52

      oui, je dois dire que j’apprécie réellement les interventions de Llavrov, le ministre des affaires étrangères, elles sont directes et en même temps courtoises, c’est un grand diplomate. Poutine dans cette affaire a également témoigné de sagesse autant que de fermeté. Que par ailleurs il représente les intérêts des oligarques n’en fait pas mon candidat et si j’étais russe je ne voterais pas pour lui.Dans cette affaire il y a quelque chose de difficilement niable c’est qu’à l’inverse des Etats-nis et de la France, il n’a aucun sang ukrainien sur les mains.

       
  2. alex

    juin 23, 2014 at 3:53

    Où voyez vous une intervention de Lavrov dans ce texte? En tout cas il doit savoir qu’Obama n’a pas déclenché la guerre contre l’Irak.
    Rendons à George Bush ce qui est à George Bush.

     

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :