RSS

Le tueur du musée de Bruxelles et pourquoi je ne comprends rien à l’affaire syrienne par danielle bleitrach

01 Juin

1-crimee-1980-urss-otan-cassinipartons d’un fait, la tuerie, que je m’obstine à qualifer d’antisémite, à Bruxelles. le diagnostic est simple nous avons affaire à des filières djihadistes revenant en général de Syrie (hier c’était d’Afghanistan) qui sont de véritables grenades dégoupillés, en particulier contre les juifs. Quand on a dit ça, il reste la question de la schizophrénie du gouvernement français et d’autres qui soutiennent de fait ces djihadistes et aident leurs bailleurs de fonds, leur idéologues et qui paraissent témoigner quelque inefficacité dans leur contrôle … sans parler de leur refus de toute négociation, de tout processus électoral… la guerre aux civils ici et là-bas jusqu’au bout… quitte à ce que le mal se diffuse…

Voici ce que la presse belge nous apprends ce matin:

Un homme soupçonné d’avoir tué quatre personnes au Musée juif de Bruxelles le 24 mai a été arrêté vendredi à Marseille (France), porteur d’une Kalachnikov et d’un revolver du type de ceux utilisés dans la capitale belge, a appris dimanche l’AFP de sources concordantes. Ce Français de 29 ans originaire de Roubaix (nord de la France), Mehdi Nemmouche, est soupçonné, selon une source proche de l’enquête, d’avoir été en Syrie en 2013 auprès de jihadistes. Il était fiché pour ces raisons par la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), a dit cette source.

Remis dès vendredi aux agents de la DGSI, il a été placé en garde à vue notamment pour assassinat et tentative d’assassinat en lien avec une entreprise terroriste, a précisé une source judiciaire.

Sa garde à vue, qui a débuté vendredi à la mi-journée, peut durer 96 heures, c’est-à-dire jusqu’à mardi, voire 144 heures, jusqu’à jeudi, si les enquêteurs devaient invoquer une menace terroriste imminente.

Le suspect a été arrêté à la gare routière Saint-Charles à Marseille par les douaniers, alors qu’il se trouvait dans un autocar en provenance d’Amsterdam via Bruxelles.

Selon des sources proches de l’enquête, il était en possession dans ses bagages d’un fusil d’assaut Kalachnikov et d’un revolver avec des munitions. « Des armes du type de celles utilisées le 24 mai a Bruxelles », a expliqué une de ces sources.

Il avait aussi une caméra portative de type GoPro. Parmi ses vêtements, il y avait une casquette semblable à celle que portait le tireur du Musée juif d’après les images de vidéosurveillance diffusées par la police belge.

La tuerie du Musée juif de Bruxelles a fait quatre morts, un couple d’Israéliens, une bénévole française et un employé belge, abattus en plein samedi après-midi par un tueur.

Bon nous avons pour le moment un profil assez proche de celui de Mommed Merah, avec ce passage comme djiadiste en Syrie… le fait qu’il est connu, fiché à la DGSI.

Là où je ne comprends plus c’est quand je vois le rôle joué tant par la France que par israél dans le conflit syrien, le soutien de fait aux dits djadistes financés par ses alliés saoudiens ou qatari, indirectement donc armés par la France. mes amis kurdes m’expliquent que dans leur lutte contre ces bandes armées, ils découvrent le plus souvent des armes françaises. Encore aujourd’hui personne n’ignore qu’une partie de ces charmants individus sont invités à aller oeuvrer dans le sud-est de l’Ukraine. Toutes ces filières réclament de l’argent, beaucoup…

Pourquoi non seulement de la part de la france prétendre lutter contre ces filières alors qu’on les arme, que la DGSI est soit une véritable passoire, soit les utilise? D’ailleurs ce ne sont même pas eux qui l’ont interpelé mais des douaniers surveillant le trafic de drogue…

Même questionnement à propos de la manière dont les Israéliens, y comprs ceux qui prétendent être à gauche, oeuvrer pour a paix, ne cessent de pousser à la lutte contre bachar El Assad. la mise en scène est organisée par l’Etat israélien: souvenez-vous de la distribution de masques à gaz quand tout semblait rassemblé sur ce thème par les Etats-Unis et la France de Holande et fabius, disons les Etats-Unis et l’Otan pour faire court. Je dois dire que les proclamtions larmoyantes sur les pauvres réfugiés syriens de la part de certains amis israéliens pour mieux porter la guerre dans ce pays quitte à y installer les pires antisémites me parait totalement incompréhensible.

Parce que l’on doit lutter contre l’antisémitisme, refuser y compris certains discours qui tentent d’expliquer que c’est la faute aux sionistes (synonyme manifeste de juifs) si des enfants à Toulouse ou des touristes dans un musée se font assassiner. Il n’y a aucune excuse politique au racisme et au crime raciste. Mais franchement je me demande pourquoi tout le monde semble s’ingénier à mener la politique du pire et à favoriser la diffusion des déologies et des actes les plus nauséabonds.

Si quelqu’un a une explication qu’il me la donne avant que je tombe dans l’hypothèse de manipulations déplaisantes

Danielle Bleitrach

 
2 Commentaires

Publié par le juin 1, 2014 dans Uncategorized

 

2 réponses à “Le tueur du musée de Bruxelles et pourquoi je ne comprends rien à l’affaire syrienne par danielle bleitrach

  1. sil

    juin 1, 2014 at 6:43

     

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :