RSS

La Chine, un partenaire décisif pour la Crimée devenue russe Par Wenyan Hu

13 Mai

Les entreprises chinoises vont s’engager dans la construction d’un “corridor de transports” sur le détroit Kertch, entre la Crimée et le territoire russe de Krasnodar. Le détroit Kertch en octobre 2003.

UKRAINE-RUSSIA-BORDER-TUZLA

Si Pékin n’a pas officiellement soutenu Moscou au sujet de l’Ukraine, il prépare d’importants investissements dans l’ancienne péninsule ukrainienne, un signal politique très fort pour la Russie

L’amitié sino-russe se renforce. Après que Vladimir Poutine a remercié Pékin pour sa position «objective» dans la crise ukrainienne, le président russe ouvre ses portes aux investisseurs chinois en Crimée, où un référendum controversé avait abouti en mars au rattachement de cette péninsule ukrainienne à la Russie. «Les entreprises chinoises vont s’engager dans la construction d’un “corridor de transports” sur le détroit Kertch, entre la Crimée et le territoire russe de Krasnodar», rapportait le quotidien économique russe Kommersant lundi. Le lendemain, l’information traduite en chinois a été relayée par le site de la radio d’État chinoise China Radio International, ainsi que par les autres grands portails d’informations sur Internet.

Les discussions sur ce projet sont en cours avec deux sociétés chinoises – China Railway Construction Corporation (entreprise d’État de construction) et China International Fund Ltd (fonds d’investissement privé). Le modèle financier et le projet de construction seront définis en juillet, poursuit le journal russe. Les Chinois seront les premiers investisseurs étrangers dans cette région récemment rattachée à la Russie.

Bientôt un contrat sur la livraison de gaz russe en Chine

«Par ce geste économique, la Chine a de facto reconnu que la Crimée fait partie de la Russie» rappelle Vladimir Zakharov, directeur de l’Institut des études sur la mer Noire et la Caspienne. Après l’annexion de la Crimée à la Russie, les réactions de la deuxième puissance mondiale avaient été observées avec beaucoup d’intérêt tant dans le pays qu’à l’étranger. Bien qu’elle n’a pas soutenu publiquement Moscou, elle s’est bien abstenue, lors du vote au Conseil de sécurité des Nations unies d’une résolution occidentale dénonçant le référendum du 16 mars en Crimée.

Un rapprochement sino-russe s’affirme de plus en plus à la faveur de la crise ukrainienne. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que les deux pays «connaissent le meilleur moment de leur histoire» lors de sa visite à Pékin le 15 avril.

Face aux sanctions des pays occidentaux, si la Russie n’a pas encore alourdi les tarifs du gaz pour l’Europe, elle cherche sûrement des partenaires à l’Est: le groupe public russe Gazprom compte signer, avant la visite de Vladimir Poutine en Chine au mois de juin, un contrat sur la livraison de gaz russe en Chine pour une période de 30 ans. Des exercices navals sino-russes sont également prévus à la mi-mai.

 
3 Commentaires

Publié par le mai 13, 2014 dans Uncategorized

 

3 réponses à “La Chine, un partenaire décisif pour la Crimée devenue russe Par Wenyan Hu

  1. salimsellami

    mai 13, 2014 at 6:39

    A reblogué ceci sur salimsellami's Bloget a ajouté:
    En attendant, #Rantanplan continue à manger son caviar Russe à défaut de celui de l’Iran.

     
  2. Strategika51

    mai 13, 2014 at 7:22

    A reblogué ceci sur Strategika 51.

     
  3. Jeanne Labaigt

    mai 13, 2014 at 9:06

    Poutine sera en Chine le 20 Mai, cinq jours avant les « élections » en Ukraine.

     

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :