RSS

Un vote à l’ONU à propos de la Crimée

28 Mar

Hier l’Assemblée Générale de l’ONU a voté contre la reconnaissance du référendum de la Crimée:
3-sebastopol-armee-russe-cassini-16eb3 voici la répartition des votes.

La résolution, soumise par l’Ukraine et coparrainée notamment par les Occidentaux, a recueilli, sur les 193 pays membres :
◾100 voix pour (les Etats-Unis et leurs alliés européens, arabes et asiatiques)
◾11 voix contre (la Russie, la Biélorussie, la Corée du Nord, l’Arménie, Cuba, le Nicaragua, le Venezuela, la Bolivie, le Zimbabwe, le Soudan et la Syrie)
◾58 abstentions (parmi lesquelles on trouve la Chine, l’Argentine, le Brésil, l’Inde, le Pakistan, l’Egypte, le Sénégal, le Gabon ou encore l’Afrique du Sud)

Une vingtaine de pays n’ont pas pris part au vote.
Cette carte parle plus que des discours. les pays qui se sont abstenus, parmi lesquels les BRICS (Brésil, Inde, Chine, Afrique du sud) et ceux qui appartiennent en général au Tiers monde sont ceux qui tout en refusant de condamner la position russe ne peuvent néanmoins accepter le principe d’une partition par autodétermination qui engendrerait une instabilité généralisée y compris chez eux. La position a été expliquée au Conseil de Sécurité par la Chine et comme dans ce cas là elle ne signifie pas loin de là une adhésion à l’occident. Non seulement les Russes ne sont pas isolés mais à travers ce vote se maintient l’image d’un monde multipolaire. Parce que ce qui est refusé est la partition comme cela s’est passé dans les Balkans avec l’assentiment de la France pour le Kosovo.

Nous sommes confrontés donc dans ce cas à une contradiction entre l’aspiration des peuples et le droit international. Ce type de contradiction ne peut pas être résolu dans un contexte de confrontation.

En ce qui concerne l’ex-URSS, cette contradiction exacerbée par la politique de confrontation de l’OTAN et de l’UE, les cas risquent de se multiplier. Hier il y a eu d’autres cas de figures, en particulier celui de la demande d’adhésion à la CEI et non à l’Europe de zones qui ont toujours refusé de reconnaître la fin de l’URSS et qui jouxtent l’Ukraine en appartenant à la Moldavie, ainsi en est-il de la région autonome de Gagauzie que nous avons étudiée hier et dont le cas de figure se retrouve dans bien d’autres régions de l’ex-URSS.

 
3 Commentaires

Publié par le mars 28, 2014 dans actualités, Europe, guerre et paix

 

3 réponses à “Un vote à l’ONU à propos de la Crimée

  1. marcel rayman

    mars 28, 2014 at 7:47

    Si quelqu’un a le détail . Comment ont voté la Bolivie, le Pérou, le Chili, le Vietnam… et le Kazakhstan par exemple ?
    A noter qu’à l’ONU ceux qui ne participent pas au scrutin ne sont pas des abstentionnistes alors que ceux qui votent blanc le sont.
    Quoi qu’il en soit 100 ‘pour’ sur 193 c’est une demi-communauté internationale.

     
  2. Jeanne Labaigt

    mars 28, 2014 at 9:40

    Merci de la carte et des chiffres précis et des remarques sur les pays de l’ex URSS.
    Je posais hier soir la question du Kazakhstan et je vois que Marcel Rayman en fait autant.
    Je m’étonne un peu de son abstention si j’ai bien lu la carte, car ce pays est un de ceux qui font partie de l’union douanière asiatique, qui a été le point de départ de tout le montage occidental en Ukraine pour la déstabilisation du pays et son arrachement à l’influence russe.
    C’est un pays d’Asie centrale de l’ancien empire russe et qui fut une République de l’Union soviétique,et qui géographiquement est à la limite de l’Asie influencée par la Chine.
    La situation économique de la Russie qui va devoir dare-dare se recentrer sur l’Asie, les relations avec les puissances asiatiques va avoir besoin comme d’un pivot de relations étroites avec cet espace. le Kazakstan est une pièce maîtresse au même titre qu’en Europe la biélorussie pour les russes.
    L’Ukraine comme la Russie sont si interdépendantes que la rupture provoquée par les puissances capitalistes occidentales (dans la guerre de concurrence entre pays capitalistes) va rendre nécessaire un nouveau développement,interactions économique et financière de la Russie.
    Je pense que ce ne sont pas que les « sanctions » qui sont en cause, mais une restructuration accélérée du point de vue des territoires sur l’espace russe et une reconcentration/ restructuration du capital en Russie.
    Les peuples, les ouvriers, les cultures sont des pauvres hochets me semble-t-il là dedans.
    Il y a de grandes manoeuvres diplomatiques,économiques, politiques dont tout ne nous est est pas clair, même nantis de la « grande méthode » comme disait Brecht en parlant du « diamat » !!!

     
  3. Jeanne Labaigt

    mars 28, 2014 at 1:00

    Je viens de voir ceci sur le site de RIA Novosti,sous le titre » le tiers-monde toujours solidaire de la Russie »:

    « Parmi les membres de la CEI, seulement trois pays ont voté pour la résolution
    (Azerbaïdjan, Moldavie, Ukraine). La Russie, la Biélorussie et l’Arménie s’y sont opposées, le Kazakhstan et l’Ouzbékistan se sont abstenus. Le Kirghizstan, le Tadjikistan et le Turkménistan n’ont pas participé.

    Les pays des Brics ont tous refusé de condamner la Russie : la Chine, l’Inde, l’Afrique du Sud et le Brésil se sont tous abstenus.

    En termes géographiques, le meilleur résultat pour Moscou vient d’Amérique du Sud. Seuls trois pays ont soutenu la résolution (Pérou, Chili, Colombie), deux ont voté contre (Venezuela, Bolivie) et sept se sont abstenu (Brésil, Argentine, Equateur, Uruguay, Paraguay, Suriname et le Guyana).

    Parmi les 47 pays d’Afrique noire, une grande majorité – 31 – a refusé de soutenir la résolution.
    De nombreux Etats d’Asie ont également refusé de lancer un défi à Moscou : l’Inde, le Pakistan, l’Afghanistan, le Vietnam, le Bangladesh, le Cambodge, le Népal, la Mongolie, la Birmanie, le Sri Lanka et le Brunei se sont abstenus, le Laos n’a pas voté et la Corée du Nord s’est opposée.

    Beaucoup ont été surpris par la position d’Israël, qui n’a pas participé au vote, tout comme son ennemi juré, l’Iran. Quant aux pays arabes, pratiquement la moitié d’entre eux n’ont pas souhaité condamner Moscou. L’Egypte, l’Irak et l’Algérie se sont abstenus, la Syrie et le Soudan se sont opposés à la résolution, alors que le Maroc, Oman, le Liban, les EAU et le Yémen n’ont pas voté. »

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :