RSS

« Interrogations ukrainiennes » par Bernard Chambaz

01 Mar

safe_image
http://www.humanite.fr/monde/interrogations-ukrainiennes-par-bernard-chambaz-560021
Le grain de sel de l’écrivain Bernard Chambaz dans Cactus. « C’est à mon reportage pour 
l’Humanité en Ukraine en 2012 (voir ci-dessous) que je dois d’écrire ce billet. J’avais vu un pays très attachant, paisible malgré les tensions, structuré par la langue russe, adossé à une riche histoire. C’est précisément ce tableau qui vient de se fissurer à une vitesse foudroyante. »

Billet, tant mieux, le dictionnaire confirme qu’il s’agit d’une brève « chronique ». Le temps me semble bien le cœur du sujet, les couches comprimées du passé et aussi d’un présent par définition ouvert et, somme toute, j’en suis plutôt à me poser des questions – qui portent à la fois sur la réalité ukrainienne, sur la lecture qui en est faite dans le monde occidental et sur le sens décidément complexe des mots « révolution » et « démocratie ».

On ne peut pas ne pas s’interroger sur le rôle de l’extrême droite qui s’est manifestée place Maïdan ni sur le recours à l’épouvantail du fascisme pour disqualifier l’ensemble du mouvement. On ne peut pas ne pas être frappé par le fait que ce sont les mêmes députés qui ont destitué le président Ianoukovitch après l’avoir soutenu et on ne peut pas ne pas se rappeler la Convention devenue « thermidorienne », du jour au lendemain, en envoyant Robespierre et ses amis à l’échafaud. On ne peut pas ne pas être étonné par l’auréole offerte à Ioulia Timochenko, dans un premier temps, avant de se rendre compte qu’elle était sans doute un atout de Poutine, ainsi qualifiée de « pasionaria », un comble, elle qui est d’abord une affairiste redoutable, qui a édifié sa fortune sur les décombres de l’URSS. On ne peut pas ne pas être surpris par la sévérité du regard porté sur la Russie, comme si l’hostilité à son égard s’était substituée quasi naturellement à l’hostilité à l’égard de l’URSS dans le cadre de visées économiques tellement évidentes et, en quelque sorte, logiques. À ceux qui méconnaissent l’âme russe, je recommande la lecture de la Fin de l’homme rouge, de Svetlana Alexievitch.

Cela dit, s’il fallait dans toute cette histoire dégager un mot-clé, ce serait « corruption ». C’est elle qui condamne Ianoukovitch et son régime, c’est contre elle que se soulève le peuple ukrainien – et si la corruption est, depuis le XIIe siècle, « l’altération de ce qui est honnête dans l’âme », on pourrait aussi la définir comme une forme essentielle d’aliénation. Le surnom de Robespierre, l’Incorruptible, résonne alors comme une ultime ruse de l’histoire. Enfin, on ne peut pas ne pas redouter la partition du pays ni la violence qui en serait le vecteur. Billet, donc, billet d’humeur comme on dit, ce qui autorise une pointe de mélancolie. Surtout quand on a eu la chance de rouler joyeusement de Kiev à Odessa et des rives de la Crimée aux mines de Donetsk.

Lire ou relire :

Le carnet de voyage d’une semaine en Ukraine par Bernard Chambaz en 2012

note de danielle Bleitrach: Bernard Chambaz parle de Donetsk, la nouvelle vient de tomber: • Plus de 10 000 manifestants pro-russes à Donetsk. La ville, située dans l’est de l’Ukraine, est le fief du président déchu Viktor Ianoukovitch.Elle comptait près d’un million habitants et son agglomération 1 840 000. Donetsk est la « capitale » du Donbass minier et industriel. Elle est russophone. « Russie, Russie! », ont scandé les manifestants en brandissant des drapeaux russes alors que sur un podium improvisé, des intervenants déclaraient qu’ils soutenaient « l »aspiration de la Crimée de rejoindre la Russie ».

cette dernière information est importante, pour le moment vu le statut spécifique de la Crimée, son caractère de région autonome autant que l’existence de la base russe et donc une trés grande proportion de russe, on peut penser que nous avons à faire à un situation comparable à celle de la guerre entre la Georgie, l’Ossetie et la Russie en 2008, toujours à propos de l’adhésion de la géorgie à l’OTAn à laquelle avait répondu une volonté séparatiste de deux républiques autonomes de Georgie. Mais si c’est tout l’est industriel qui s’embrase, cela devient différent…

 
2 Commentaires

Publié par le mars 1, 2014 dans Uncategorized

 

2 réponses à “« Interrogations ukrainiennes » par Bernard Chambaz

  1. raimanet

    mars 1, 2014 at 1:49

    A reblogué ceci sur raimanet.

     
  2. Jeanne Labaigt

    mars 1, 2014 at 2:45

    Manifestations pro-russes à Odessa, Karkhov, Donets. Avec drapeaux Fédération de Russie.

    Très inquiétant pour la paix, V.V. Poutine vient de demander
    au Conseil de la Fédération de déclarer le recours à la force pour régler le problème ukrainien.(il n’a pas dit « criméen »
    En tous les cas nul ne parle de la position des forces armées ukrainiennes, comment sont-elles composées ,obéissent-elles au » pouvoir de-facto de Kiev » comme disent les Russes, ou à …?
    Quant au PC d’Ukraine il y a un appel depuis hier sur le site » Vriemia- ua  » su Secrétaire général qui appelle à la réaction ni pour le « clan Ianoukovitch » (sic) , ni pour les types de Maîdan ,mais pour le peuple et la classe ouvrière ukrainienne.
    Les choses deviennent très angoissantes …

     

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :