RSS

Lula applaudit le triomphe de la dirigeante étudiante Camila Vallejo au Chili ou l’unité de l’Amérique latine

29 Nov

image_preview
Cette jeunesse représente une pensée nouvelle pour la politique latinoaméricaine, a déclaré l’ex président du Brésil Luiz Inacio Lula da Silva. (Foto: Archivo).

Nous avons ici un événement apparemment banal, la rencontre autour des questions d’éducation de différents responsables des mouvements sociaux d’Amérique latine mais derrière la venue de Lula à Santiago à la veille du deuxième tour des présidentielles au Chili, il y a un choix. Lula est parfois opposé à Chavez au point que le candidat de l’extrême-droite vénézuélienne, soutenu officiellement par la CIA, et qui cherche à se présenter comme un modéré affirmait vouloir appliquer au Venezuela la politique de Lula, le thème était repris en France en particulier par le Monde (dont le chef de rubrique pour l’Amérique latine, ancien guerillero brésilien a viré casaque au point d’être la voix officielle et militante de la CIA). Mais Lila était intervenu et avait soutenu le candidat successeur de Chavez, Maduro. De même, il vient au Chili affirmer son attachement à la candidate de gauche et à la représentante du parti communiste chilien qui pour la première fois participe à une union autour de Michelle Bachelet. C’est un front uni, celui d’un continent bolivarien à la recherche de solidarités et d’unité que symbolisent ces interventions de Lula qui a quitté le pouvoir dans le respect général. Lula a été celui qui dès le départ a mis en échec la volonté de Georges Bush de créer un marché unique ouvert aux produits et capitaux américains et il a toujours soutenu Cuba, le Venezuela, et tous les dirigeants les plus révolutionnaires du continent parce qu’il soutient la paix, l’unité et la souveraineté des nations sud-américaines. (note et traduction de Danielle Bleitrach)

L’ex président Brésilien, Luiz Inacio Lula da Silva, a expliqué durant son intervention dans le séminaire « Développement et intégration de l’Amérique latine » que le Chili a besoin d’un gouvernement efficace qui garantit l’éducation gratuite et de qualité.

La dirigeante estudiantine au Chili, Camila Vallejo, a reçu le soutien ce mercredi de l’exprésident brésilien, Luiz Inácio Lula da Silva, après avoir été choisi comme députée par le Parti communiste de la nation sudamericana.

« Cette jeune femme représente une nouvelle pensée pour la politique latino-américaine », a exprimé l’exdignitaire latin durant une conférence au siège de la Commission Économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPAL) à Santiago du Chili (capital).

Il a rappelé qu’en 2011, durant une vague de protestations estudiantines au Chili, celle qui est maintenant députée du Parti communiste, a voyagé à Brasília etqu’elle l’a invité à Santiago du Chili, l’offre que selon lui, iln’a pas pu accepter pour éviter des problèmes entre les deux nations.

Lula da Silva est arrivé ce mardi dans la capitale chilienne pour participer spécialement au séminaire « Développement et intégration de l’Amérique latine » . Au rendez-vous assistait aussi l’exprésident du Chili, Ricardo Lagos et les mouvements sociaux du pays d’amérique latine.

Tout de suite après que se soit terminé l’évènement, l’exprésident brésilien, a conversé avec la présidente du plus grand syndicat du Chili, la Centrale Unitaire de Travailleurs (CUT), Barbe Figueroa, qui a remercié Lula de sa l participation spéciale au séminaire organisé par des combattants sociaux de cette nation.

Une fraternité politique

La crise que le Chili vit faute d’éducation gratuite, a généré alerte une entre des dirigeants de la région et de mouvements sociaux chiliens.

Dans ce contexte, comme témoignage de la fraternité politique qui existe entre certains leaders sudamericains, ce mardi la candidate socialiste Michelle Bachelet, a organisé un dîner dans son siège de campagne, où Lula a raconté en détail le modèle d’éducation supérieure mis en application au Brésil.

Un peu plus tôt, l’ex-président du Brésil, Luiz Inácio Lula da Silva, a déclaré son appui inconditionnel à la candidate à la présidence du Chili, Michelle Bachelet, qui est à la tête des votes et aspire être réélu au deuxième tour le 15 décembre 2013.

Le sept novembre 2013, Lula da Silva, a tourné une vidéo dans laquelle il exprimait son appui inconditionnel à Michelle Bachelet la candidate présidentielle chilienne. L’initiative a été utilisée par le brésilien dans des opportunités réitérées, ainsi il l’avait déjà fait avec l’ancien candidat à la présidence du Venezuela, Nicolas Maduro.

article de telesur, traduit par Danielle Bleitrach pour histoire et societe

Publicités
 
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :