RSS

Qui chantera pour les jeunes qui ont besoin de résistance pour survivre… ma génération a eu de la chance d’être nourrie de ces gens là…

11 Avr

Yannis Ritsos, l’âme irréductible de la Grèce

«  La poésie n’a pas toujours eu le premier mot. Le dernier, toujours. »  (Sur une corde, p.264)

Ritsos

voici un extrait de la Lettre à Joliot-Curie, poème-fleuve bouleversant que Yánnis Rítsos adressa au physicien français en 1950, lors de son transfert sur l’île de Aï-Stratis.Où il est déporté par le fascisme qui s’est installé en Grèce avec l’aide des Etats-Unis et des puissances occidentales… .

C’est Aragon qui mène un combat de tous les moments pour le faire libérer… Il est comme Aragon, fidèle jusqu’au bout au parti communiste et je l’ai rencontré dans un des congrès de ce parti héroïque, un soir où Florakis son dirigeant nous racontait comment lui et ses partisans étaient à quelques kilomètres d’Athènes et comment un avis de Staline les a fait s’arrêter à cause de yalta. Il riait et ne regrettait rien, nous étions des soldats disciplinés, il nous fallait obéir, la condition de la survie… Quelques années après pour empêcher que le peuple grec prenne le pouvoir, un régime fasciste pris le pouvoir tortura les anciens partisans qui avaient déjà lutté contre le nazisme… Il instaura les privilèges pour ceux qui aujourd’hui ont ruiné la Grèce, ceux qui ont été exempté d’impôts et dont on fait payer une fois de plus les crimes au peuple grec… Ce peuple que l’on a contraint à l’intérieur de l’OTAN à se ruiner en armement en exaspérant ses antagonismes avec la Turquie… Le parti communiste luttait pour la paix avec les Turcs et pour le démantèlement des missiles installés sur son sol… Yannis Ristos militait mais plongeait la racine de la trahison dans le paysage austère venu du temps d’homère, des rois et des chèvres sur du marbre, la tragédie dans les voiles noirs des femmes et leur regard…

Yannis Ristos dont Aragon dit qu’il est un des plus grands poètes vivant combine a beaucoup de traits communs avec ce dernier. Il introduit le surréalisme en Grèce mais priviligie toujours l’originalité de la source de son pays. Il combine une recherche formelle et cette sève originelle, celle d’une tragédie familiale qui se confond avec la tragédie grecque, les mythes depuis Hésiode, Homère de son Hélène… Il connaît une grande popularité non seulement à cause de ses engagements mais parce que certains de ses poèemes sont mis en musique par Théodorakis et sont sur toutes les lèvre… Voic la lettre d’un poète victime du fascisme… celui que l’on fait renaître pour empêcher la révolte des peuples… (note de danielle Bleitrach)

  • voici un extrait de la Lettre à Joliot-Curie, poème-fleuve bouleversant que Yánnis Rítsos adressa au physicien français en 1950, lors de son transfert sur l’île de Aï-Stratis.
    *
    « …/…
    Mon cher Joliot, il y a bien longtemps que je n’ai pas entendu d’étoile
    creuser une fosse dans mon cœur
    pour y planter une fleur.
    La vie était si dure, Joliot,
    à rester toute la journée au soleil,
    sans avoir un seul souvenir de soleil,
    à rester si près de la mer
    sans avoir deux coudées de mer
    pour enveloppe notre cœur brûlant,
    à porter toute l’année notre baluchon
    une vareuse éteinte, une écuelle, une gourde,
    notre peine, notre peine à nous, la peine du monde
    sans trouver la place pour nous abriter
    pétrir le sol de nos larmes
    façonner des cruches pour de pauvres fenêtres
    et rafraîchir l’eau de la liberté et de la paix.Dis-nous, Joliot, comment s’endort le midi
    parmi les épis et les coquelicots
    comment la sérénité descend de la montagne au soir
    (ses cheveux sans doute humectés d’étoiles)
    comment un rameau s’incline au petit matin
    comment sont les mains d’une mère
    quand elle plie les serviettes après le dîner
    quand elle s’approche de la lampe et passe un fil dans l’aiguille
    pour raccommoder silencieusement le chagrin de notre foyer ?
    Dis-nous, Joliot, comment ?
    …/… »
    Et voici un texte plus complet  que ma mémoire sur Yannis Ristos
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :