RSS

Ce fut sous le neige un 8 avril 1973, à Vauvenargue… Picasso…

08 Avr

7046392.e98bce76.560[1]Je n’ai pas le temps d’écrire un article sur la mort de Picasso, mais je vais le faire… Pour le moment  deux idées m’y invitent: premièrement j’apprends que une des émissions les plus nulles et pire encore de la télévision à savoir « secrets d’histoire » va consacrer une émission à Picasso… nous avons eu droit il y a peu à une niaiserie  de Mireille Dumas, sur les enfants de… nul doute que cette émission cancanière, stupide  sera dans le même genre, rien sur le meilleur, l’oeuvre et les joies intenses qu’elle nous réserve et tout sur les affaires de cul,. Ce terme même est désapproprié pour ce genre d’émission alors qu’elle serait un hommage au peintre des « demoiselles d’Avignon »… Ou à la fois il glorifie, comme il le fera toute sa vi,e la chair et le désir, paraissant parfois comme sade à la Bastille « peindre d’une main », je pense à la dernière exposition au palais des papes,  mais avec ces dames au bordel une mise à distance de la réalité pour glorifier la forme picturale, l’une et l’autre ne cessant de se répondre… Et là je pense à son long compagnonnage avec Matisse, à cette magnifique exposition au Grand palais où ils se répondaient sur ce chemin-là…

La deuxième idée nait de  ce printemps pourri. Je dois être une des dernières à me souvenir de l’état de la campagne aixoise quand Picasso a rendu l’âme à Mougins et qu’on a transporté sa dépouille dans son château de Vauvenargue. Nous nous y étions rendus avec mon compagnon Pascal Fieschi avec un bouquet émorme de roses rouges, des roses sans odeur, sauf cette odeur du sang qui comme Bacon emplissait son regard d’aficionado… Mais le plus étrange était la manière dont toute la campagne aixoise, ce 8 avril 1973 était couverte de neige et le ciel plombé… un huit avril…  Quelques couleurs fondamentales, le bleu de Mougin qu’il abandonnait, le rouge des fleurs,  le cadeau de Nicolas de Staël devant la mer à Antibes avant son suicide et un peu plus tard celui de Jacqueline face à la sainte Victoire de Cézanne… La neige blanche  transformait toutes les formes, les habitations, les ceps de vigne en calligraphie  au fusain noir…

Danielle Boeitrach

Advertisements
 
1 commentaire

Publié par le avril 8, 2013 dans histoire, peinture

 

Une réponse à “Ce fut sous le neige un 8 avril 1973, à Vauvenargue… Picasso…

  1. Macha Mélanie

    avril 9, 2013 at 3:06

    MERCI

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :