RSS

Archives de Catégorie: extrême-droite

Le vaccin contre le nazisme a perdu son efficacité par Danielle Bleitrach

affiche-comment-voter-contre-le-bolchevisme Peut-être que cela va me passer mais je suis écœurée à un point inimaginable par les références obsessionnelles au sionisme qui comme chez The saker masquent à peine l’antisémitisme revendiqué… Je commence à comprendre les juifs qui quittent en masse la France … A la seule différence près que j’aurais encore plus de mal à vivre dans ce ghetto chauvin dans lequel ils se réfugient… Le weekend dernier j’ai vécu quelques traumatismes, cette femme qui une fois de plus dans un débat se croyait autorisée tant son discours suscitait à l’ordinaire l’adhésion de tous, de déclarer « Avec ce qu’ils nous bassinent avec leur Shoah, ils osent faire ce qu’ils font en Israël »…Cette réflexion de quelque côté qu’on la prenne était immonde: d’abord l’extermination des juifs , des communistes, des tziganes concerne l’humanité et son horreur, l’échelle du crime, le meurtre de masse d’êtres humains considérés comme des « nuisibles » n’a qu’un équivalent Hiroshima… Il y eut d’autres massacres, des horreurs comme la traite des noirs, l’extermination des amérindiens, mais là ce fut le seuil de la destruction comme des cafards même pas pour les exploiter dans le travail, non tuer femmes et enfants pour que plus jamais ils n’existent. Le nazisme n’est pas ignoble parce qu’il est antisémite mais c’est parce qu’il est ignoble qu’il est antisémite, il joint la brutalité, la haine, le droit à l’oppression des faibles, l’exaltation de la guerre à la désignation d’un bouc émissaire, coupable de tous ses crimes à lui le bourreau… Qu’une communiste, issue de républicains espagnols, empêtrée dans un nouveau conformisme,  ne voit pas le lien avec ce que peut accomplir le fascisme est intolérable tant cela prouve, comme l’a dit Poutine, que le vaccin contre le nazisme a perdu de son efficacité.

Le prétexte à cela est la politique israélienne, le fantasme de la toute puissance du juif du Mossad à Wall Street, sa culpabilité qui mérite tous les châtiments, pas seulement les dirigeants israéliens mais le mot sioniste désigne désormais l’espèce, même si ce néonazisme,  comme tous les antisémitismes, proclame qu’il a un ami juif.  En général le dit ami juif est appelé à dite n’importe quoi : il est un témoin de l’abomination juive… Il n’existerait pas de peuple juif, mais celui-ci reste maudit au point que l’on ne veut plus lui appartenir… et ses détracteurs ont toutes les excuses… Pour cette femme, il ne s’agit pas seulement de la culpabilité des dirigeants israéliens non celle-ci s’étend aux morts d’Auschwitz, que l’on racole pour témoigner de ce qui est fait à Gaza, sans voir qu’il faudrait des centaines d’années de ce qui se passe à Gaza pour atteindre le seul programme d’Auschwitz…  Cela n’enlève rien au refus de ce qui se passe à Gaza que de dire qu’oser comparer les faits prouve là encore combien le vaccin contre le nazisme a perdu son efficacité.  Et ce fait ne concerne pas que l’antisémitisme, on brûle à nouveau des cinquantaine de communistes et de syndicalistes, à, Odessa, avec les insignes et les drapeaux de ceux qui firent Oradour-sur-Glane et commencèrent l’ignoble shoah par balles. Dans l’indifférence générale en particulier celle des syndicalistes européens .. oui le vaccin contre le nazisme a perdu de son efficacité… par le négationnisme, par l’idée que » l’on nous bassinerait avec ses crimes », le négationnisme est le blanchiment du nazisme par la négation du crime de masse pour mieux faire accepter l’exploitation des travailleurs, la guerre et le massacre de ceux qui s’y opposent. « Avec ce qu’ils nous bassinent avec leur shoah » disait cette brave dame…  Mais il y a son complément la confusion  avec désormais sous couvert d’anti-impérialisme les néonazis se confondant avec les communistes… les temps sont brouillés, la mémoire s’efface et dans le sommeil de la raison surgissent des monstres hybrides;..

Oui le vaccin antinazi a perdu de son efficacité quand un bouffon comme Bernard henry Levy , après nous avoir vendu un coup d’état fasciste parmi bien d’autres, va à Odessa jouer une de ses pantalonnades sur l’âme de l’intellectuel en toute complicité avec un oligarque juif qui se prend pour Hitler et à la tête de sa garde prétorienne nazie est de fait l’auteur de cet Oradour sur Dniepr… Et qu’il se trouve des crétins comme Francis Huster, et tant d’autres pour ne pas hurler à l’usurpateur au nom de tous les martyrs qu’ils aient été juifs ou communistes… La nausée, la tête qui tourne…

En rentrant, je découvre dans une liste marxiste et léniniste où l’on m’a inscrite sans me demander mon avis, un individu qui accuse Valls de s’être acharné sur Dieudonné… Il reconnait quelques failles à ce dernier… Comme s’il n’y avait rien d’autre à reprocher à Valls et à sa politique en faveur du patronat… la tête d’œuf que l’on a placé au ministère de l’économie, ne sera lui aussi accusé en priorité que d’avoir des liens avec Rothschild comme Valls est marié avec une juive… le capital réduit à sa dimension judaïque comme en d’autres temps, ce qui permet de blanchir l’ensemble du capital, en particulier les Krupp et IG Farben qui réclamaient la guerre et l’ont eu… L’analyse de ce qu’est le capital aujourd’hui, l’impérialisme, est occulté au profit du label « sioniste » c’est-à-dire juif… Et la preuve de sa nocivité et celle de ses valets est leur judaïsme supposé… Voilà où nous en sommes au point de trouver quelques excuses à Soral et Dieudonné, au fait qu’ils « disent parfois des vérités »… Imaginez que vos proches soient morts dans les pires souffrances et que d’un geste je les sodomise en hommage au Heil Hitler de leurs bourreaux, comment peut-on vivre cela ?  Assorti parfois d’imbécilités extraordinaires… inhumaines… Au nom de quoi et de qui supporterait-on d’accepter comme participant du nécessaire débat celui qui dit que le gang des barbares est plus ou moins justifié par la politique du CRIF… Le Crif est nuisible, ses interventions racistes dans la société française doivent être combattues, mais rien ne justifie le crime raciste. La banalisation du racisme commence quand on trouve pareille justification chez les bourreaux.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase est la manière dont vous acceptez de diffuser des ordures comme The Saker sous le prétexte qu’il a des informations, Goebbels aussi avait des informations… The Saker n’est pas une source crédible, il raconte n’importe quoi mais donne l’impression d’avoir une maîtrise géostratégique illusoire, c’est le système internet avec sa fatuité de gens qui ignorent tout de ce dont ils parlent, désormais la référence au sionisme, l’antisémitisme revendiqué par la gauche est devenu un label de vérité sur n’importe quelle stupidité… trop c’est trop… je pars la semaine prochaine en Moldavie, à Odessa avec cette vision désormais dépassée d’aller sur le terrain voir de quoi il est question… maintenant chacun le cul sur sa chaise devant son ordinateur peut diffuser n’importe quoi, il suffira qu’il parle des « sionistes » pour prétendre être de gauche…

Il y a quelque ironie à prétendre défendre les antifascistes en étant soi même un fasciste, c’est pourtant ce à quoi on aboutit en France où il est de plus en plus mal aisé de distinguer un disciple de Marine Le Pen, un identitaire, un Soral et Dieudonné d’un individu qui se prétend de gauche… j’ai toujours combattu en faveur des Palestiniens, dénoncé ceux qui utilisaient l’islam comme une prétention au racisme, mais voici que partout à partir de ces combats, monte la bête immonde et personne ne paraît s’en rendre compte… Je n’ai jamais eu la moindre sympathie pour la politique israélienne c’est peu de le dire, mais j’éprouverais les mêmes sentiments de colère impuissante s’il s’agissait de la diffusion massive d’un racisme qui concernerait les arabes, les africains, les chinois ou tout autre victime de vos catégories abusives. C’est à vomir… J’ai donc décidé d’interrompre mon blog et mes informations, je n’en peux plus de vos relais immondes et de votre racisme politiquement correct… à mon retour peut être…

 
7 Commentaires

Publié par le octobre 17, 2014 dans extrême-droite, histoire

 

Les habitants de Mikhailovka protestent contre la présence de militaires dans leur école

Pietro

15/10/2014

http://www.kpu.ua/ru/78894/hersonschyna_zhytely_myhajlovky_protestujut_protyv_prysutstvyja_voennyh_v_shkole

http://youtu.be/FU0sFVtahoU

Le 12 octobre, dans une école de Mikhailovka (région de Kherson) sous le couvert de la nuit se sont installés des militaires de l’armée ukrainienne. Leur arrivée nocturne a été « signalée » par des beuveries et des bagarres, il a fallu appeler la police. Les valeureux combattants ont immédiatement menacé d’abattre la statue de Lénine dans le village, et de faire la peau aux communistes.

Ils n’étaient pas entrés sur le territoire du village sous les couleurs du drapeau national, mais avec la bannière noire et rouge de Bandera. « Nous sommes l’armée de l’UPA – ont-ils déclaré aux gens du pays – et nous sommes venus vous libérer. » Très vite, par le « bouche à oreille » l’information a circulé sur les hôtes indésirables qui avaient envahi le village. En signe de protestation, les parents n’ont pas envoyé leurs enfants à l’école et ont demandé que soient libérés les lieux de l’établissement d’enseignement. Les villageois ne veulent pas que les enfants étudient dans des locaux où se trouvent des militaires. Les gens ont demandé le retrait du drapeau de Bandera, rappellant aux intrus qu’ils sont sur le territoire de l’Ukraine, un Etat souverain qui possède son propre drapeau.

Dans la matinée, tout le village s’est réuni sous les murs du conseil municipal. Les gens de différentes tendances politiques ont été unanimes: les militaires n’ont pas à être basés dans une école rurale. Après beaucoup de cris et de discussions, le chef d’état-major de la formation mobile-opératoire « Polésie » Igor Fedorov est venu s’expliquer.

Il a déclaré qu’ils étaient venus pour libérer et protéger les habitants. Les manifestants ont demandé: «De qui ? » Il a dit alors que dans la région de Kherson peuvent se reproduire les événements du Donbass. Après cela, les villageois étaient difficiles à calmer. Cependant, on peut les comprendre, parce qu’ils craignent pour la sécurité de leurs enfants. Ils sont indignés de ce que l’on soit venu briser la tranquillité de leur village, car dès le premier jour cette unité de paramilitaires ne s’est pas montrée sous son meilleur jour.

Bureau de presse du Parti communiste de Kherson

 

La situation en Ukraine au 14 octobre : les fascistes tentent d’accroître leur emprise par Danielle Bleitrach.

4-sebastopol-marine-russe-cassini

La journée de hier, à Kiev mais aussi à Kharkov a témoigné de la volonté insurrectionnelle des fascistes, des défilés avec le portrait de Bandera à l’émeute devant le parlement, cela nous sera présenté comme un corps étranger mais il n’en est rien. Le gouvernement de Porochenko cède constamment du terrain à ces voyous. Ainsi il vient de nommer à la tête de la garde nationale le Colonel général Stepan Poltorak, qui est un vrai fasciste. Une telle nomination signifie que Porochenko cherche la conciliation avec les néonazis et cela confirme les nouvelles en provenance du front où il n’y a pas de véritable cessez-le-feu et où se poursuivent les attaques d’artillerie sur Donetsk, des nouvelles parviennent également concernant les concentrations de blindés ukrainiens et l’arrivée de troupes fraîches. Ceux parmi les gens de Novorossia qui dénoncent le cessez-le-feu et les accords de Minsk y voient une manœuvre combinée avec la préparation d’une zone tampon qui en fait serait un prétexte.

Dans le contexte également dénoncé des futures élections en Novorossia qui même si elles ne coïncident pas avec celles prévues pour le reste de l’Ukraine polarisent les tensions. A ce propos, la commission électorale a fait une annonce hier:  Zakhartchenko que nous avions présenté sur information erronée du blog de Nicolas Maury comme le candidat du parti communiste est un candidat indépendant et le parti communiste de Donetsk récemment créé n’a pas encore désigné son candidat.
Pavel Goubarev, ancien  gouverneur de Donetsk a été victime d’une tentative d’assassinat à bord de sa voiture. Bien qu’il n’ait pas été touché par les balles, il a subi un grave traumatisme crânien provoqué par la collision de la voiture. Il est actuellement hospitalisé en Russie et il vient à peine de se réveiller. Beaucoup de gens auraient intérêt à assassiner Goubarev . Les plus vraisemblables sont les oligarques ukrainiens dont Goubarev a promis à confisquer les propriétés et leurs hommes de main néo-nazis.  Ce qui est sûr est que cet attentat dans le contexte que nous venons de décrire est nuisible aux insurgés du Donbass et que l’essentiel est à qui profite le crime. Autre constat Goubarev est soigné dans un hôpital russe ce qui prouve que pour lui et ses proches l’ennemi n’est pas de ce côté. Toute  spéculation qui n’a pas manqué de filtrer concernant des luttes internes à Novorossia ou même dans l’entourage de Poutine, ne sont étayées par rien et ne servent qu’a affaiblir les combattants.

Le contexte c’est aussi la visite surprise et dont les résultats n’ont été publiés nulle part de Victoria Nuland. Qu’il s’agisse de l’une de ses visites, de celle du responsable de la CIA, voire de Joe Biden, ce genre de visite a toujours coïncidé avec des événements désastreux allant non vers la paix mais vers une intensification de la guerre. Ici aussi les spéculation vont bon train et des bruits de remplacement de Porochenko par des serviteurs prêts à tout comme  Yatsenyuk ou Tourtchinov se font jour. Mais pourquoi? Pour quelle politique? D’un côté les Etats-Unis font pression pour une offensive et un durcissement de la situation mais dans le même temps ce faisant ils sont de plus en plus obligés de s’appuyer sur les néonazis. Les événements de hier au parlement prouvent que les dits néonazis risquent très rapidement de se transformer en nouveaux frankenstein que les Etats-Unis ont le don de provoquer sur leurs pas. Sont-ils désormais en mesure de faire autre chose que de céder à ces brutes.

La situation économique et sociale en Ukraine ne cesse de se dégrader et le fascisme, la guerre contre le Donbass sont de bien dangereux exutoires, la montée du fascisme va certainement se traduire dans les urnes ; comme toujours ce fascisme n’est pas majoritaire, mais il est dominant c’est-à-dire qu’il est en situation par la peur et la violence d’imposer ses orientations, qui sont aussi celles des oligarques entrés en querelles internes pour le pouvoir.

Dans l’ensemble de la population, le mécontentement, le refus de la guerre civile sont grands et c’est tout le sens de la campagne héroïque du parti communiste d’Ukraine, mais la peur que fait régner le fascisme est contradictoire avec une consultation populaire, toutes les forces en présence, hormis les communistes et certains candidats du parti des régions, étant plus ou moins contraintes de pactiser avec ces brutes.

Ces fascistes prétendent régner non seulement à Kiev et dans l’ouest mais faire peur aux populations civiles non organisées de l’est et du sud, comme cela a été fait à Odessa et comme cela se fait de plus en plus à Kharkov et à Marioupol. On mesure mieux encore que les combattants du Donbass ont légitiment pris les armes contre ces néonazis. De ce point de vue le moral des combattants du Donbass reste très élevé et la situation militaire demeure en leur faveur. Il faudrait également analyser ce qu’il en est des déclarations des Russes et des occidentaux concernant le retrait des troupes russes et la fin des sanctions. Tout cela ne semble pas changer grand chose mais donner prétexte aux Européens de revoir leur stratégie qui leur est nuisible. En fait il n’y a pas une grande évolution simplement comme nous venons de le voir, la fascisation du gouvernement ukrainien sous la pression des créatures auxquelles ils se sont donnés.

Danielle Bleitrach

4

 

Madrid: fascistes ukrainiens à l’Université

0

Les Étudiants de l’Université Complutense de Madrid ont chassé plusieurs ukrainiens radicaux qui ont fait irruption dans une conférence, dans le but d’y provoquer des incidents. Des Affiches sur le thème , « Ukraine assiégée par le fascisme n’arrivera pas, » est apparu dans les locaux du campus après l’incident.

La faculté de l’Université de sciences politiques et sociologie accueille actuellement une exposition intitulée, « La crise humanitaire en Ukraine du sud-est et ses conséquences pour l’Europe, » qui montre  des photographies d’Odessa et dans les régions de Donetsk et de Lougansk. L’affichage fait partie d’une série de conférences et tables rondes sur la situation en Ukraine.

Alors que les étudiants étaient  rassemblés pour un débat, au sujet du  massacre d’Odessa le 2 mai, qui a causé la mort de près de 50 militants hostiles au gouvernement, plusieurs radicaux ukrainien portant drapeaux et bannières de certains  partis nationalistes du pays ont fait irruption dans la salle, en empêchant les professeurs de commencer la conférence.

L’escarmouche a été filmée et postée sur YouTube.

« Fascistes, get out! » Étudiants espagnols éjecter l’Ukraine manifestants nationalistes (vidéo)

Selon le journal espagnol La Republica, la manifestation a eu lieu parce qu’un groupe de supporters du parti néo-nazi Svoboda. Scandant le nom de Stepan Bandera, chef de file du mouvement nationaliste ukrainien pendant la seconde guerre mondiale, les manifestants ont menacé et agressé plusieurs étudiants qui s’étaient rassemblés pour se souvenir des victimes des événements à Odessa.

« Dans un premier temps professeurs leur a demandé de quitter la salle, mais ils ne ll’ont pas fait, en disant qu’ils ne laisseraient pas la Conférence commence. Les Étudiants ont été choqués  et ils ont commencé à crier « Fascistes, get out of here! » Près de la moitié de la faculté était là, « a déclaré l’un des organisateurs de l’exposition, Sergueï Markhel, a déclaré à l’Agence de presse RIA Novosti.

Après que les instigateurs de l’échauffourée aient été expulsés hors du campus, les étudiants ont posé des affiches contre le fascisme en Ukraine.

Quans ils ont quitté les locaux de l’Université, toujours en agitant des drapeaux ukrainiens, les délinquants ont été vus par un camion avec l’inscription du Corps diplomatique de l’ambassade d’Ukraine à Madrid, a rapporté La Republica.

L’événement a été suivi par un représentant de l’ambassade d’Ukraine, l’ambassade a confirmé à RIA Novosti.

L’ambassadeur ukrainien en Espagne a par la suite rencontré le recteur de l’Université, exprimant sa « profonde préoccupation » et lui demandant d’annuler des conférences liées à l’Ukraine, qui selon lui ont été « utilisées par les agents de propagande russe pour donner de fausses informations », a rapporté El Pais.

La Conférence sur la crise ukrainienne doit se tenir  à l’Université Complutense de Madrid jusqu’au 23 octobre.

 
Poster un commentaire

Publié par le octobre 13, 2014 dans actualités, extrême-droite

 

Comprendre à travers Karkhov, ce qu’est le fascisme en Ukraine et ce depuis le maïdan, le maire…

4-sebastopol-marine-russe-cassini

Le maire de karkhov

Au-delà des évenements de ces derniers jours intervenus à Kharkov la grande ville industrielle du sud du pays, il faut bien mesurer le contexte, celui des élections proches, celui d’une terrible crise qui cherche à provoquer partout la violence comme réponse à la dite crise en désignant un ennemi intérieur cause de tous les maux: les Russes. Il faut bien mesurer que nous sommes en plein fascisme et que les élections ne sont qu’une palinodie destinée à l’occident, même plus l’UE, l’interlocuteur c’est l’OTAN, la force qui va les aider dans le guerre. La guerre contre la Russie et le génocide contre les Russes d’Ukraine considérés comme des « sous hommes ». Le fascisme est là, avec ses bataillons de voyous, une police qu’ils ont investie, des gouverneurs nommés par la junte qui organisent les exactions et pillent le pays, un ministère de l’intérieur qui s’allie avec l’oligarque fou Kolomojskij pour abattre ses ennemis personnels et cautionner les crimes. Pour bien comprendre ce qui se passe à kharkov, il faut remonter au mois d’avril et à l’après maïdan.

Le ministre de l’Intérieur Arsène Avakov (Svoboda) sur son compte Facebook avait déclaré « Lénine? Laissez tomber. Tant que personne n’est blessé. Tant que cette raclure d’idole communiste n’ajoute pas encore au bilan des victimes ». La plus grande statue de Lénine encore debout en Ukraine a été déboulonnée dans la nuit de dimanche à lundi à Kharkov, par des manifestants néonazis.

Une centaine d’habitants de Kharkov sont venus ce matin déposer des fleurs au pied de la statue de Lénine qui a été détruite hier soir par des activistes néonazis ukrainiens. Les résident de cette ville sont venus nettoyer les stigmates nationalistes, ils ont retiré les symboles nationalistes collés sur le piédestal, ils ont retiré les drapeaux ukrainiens.

Les communistes et le maire de Kharkov, Guennadi Kernes, ont promis de restaurer le monument

Le maire de Kharkov, Gennady Kernes (Parti des régions), déclare, dans un communiqué officiel de la mairie de Kharkov, que la démolition du monument à Lénine est une violation directe de la législation de l’Ukraine. « Ce qui s’est passé la nuit dernière est une violation directe de la loi sur la sécurité des réunions pacifiques des citoyens. Dans l’obscurité des radicaux ont détruit un monument. Nous voulons comprendre pourquoi aucun des responsables de la police n’a mis en garde ces personnes qui viennent de détruire le monument ».

Le maire rappelle que cette statue de Lénine est classée comme objet du patrimoine culturel « c’était le plus grand monument de Lénine en Ukraine, un monument d’importance artistique important … Mais le monument a été détruit, les débris de ce dernier ont été distribué comme souvenir … La police ne protège pas les intérêts des collectivités territoriales, elle a autorisé sa destruction. »
Le maire de Kharkov a conclut en déclarant que « la statue de Lénine sur la Place de la Liberté à Kharkov sera reconstruite ».

Les communistes ukrainiens ont promis de restaurer le monument à Lénine à Kharkov, ainsi que les autres statues détruites. Petro Simonenko déclare à la radio que « les militants pro-ukrainiens organisent depuis ces six derniers mois à la construction du fascisme, ainsi qu’à la destruction de l’intégrité territoriale du pays. »

« Je suis convaincu que les citoyens ukrainiens soutiennent notre idée de restaurer les monuments. Nous allons faire tout notre possible pour restaurer ces monuments  » déclare Petro Simonenko.

Qui est le maire de Kharkov, bref rappel

Nous voudrions rappeler à nos lecteurs qui est le maire de Kharkov  Guennadi Kernes, disons tout de suite que des femmes de kharkov avec lesquelles nous avons discuté nous ont dit leur attachement à ce maire, parce qu’il a tout fait pour protéger sa ville disait-elle. Depuis les événements du Maïdan il est dans le viseur du ministre de l’intérieur néo-nazi et de l’oligarque Kolomojskij qui se sont vantés dans leur compte twitter de l’avoir fait abattre en avril dernier.. Guennadi est un fidèle, un des rares de l’ex-président déchu, mais ce personnage haut en couleur, est aussi un fin manoeuvrier qui joue des contradictions entre ses adversaires. C’est un oligarque, juif comme Kolomojskil, après l’attentat dont il a été victime il s’est réfugié en Israël, pour s’y soigner mais a géré sa ville depuis son lit d’hôpital avec des vidéos. Mais revenons sur les faits.

Guennadi Kernes a été victime d’un attentat le 28 avril après que la ville ait connu des manifestations violencte la veille, 27 avril. Ce dimanche avait  eu lieu à Kharkiv un match de club de football entre Metalist de Kharkiv et Dnipro de Dnipropetrovsk. Les supporter de Dnipro se sont avérés des hooligans qui détruisaient les automobiles avec des battes, frappaient aux hasards (ceux qui avaient l’air de russes) ou qui portaient le ruban de la victoire sur le nazisme. Il y a eu 14 blessés au hasard dans la population de Kharkov, dont certains grièvement.

Ces « affrontements » ont été provoqués par les fans de l’équipe de football FC Dnipro et les agresseurs sont arrivées de Dnepropetrovsk. Nous rappelons que « Dnipro » , ce club de fotball, appartienne à l’oligarque Kolomojskij, nommé gouverneur de Dniepropetrovsk par la junte et financier des bandes de majdan. La semaine d’avant le match, Kolomojskij avait lancé la « chasse aux Russes » Il avait accueilli les troupes de Pravy sektor qui ont quitté Kiev et en a fait sa garde prétorienne, il leur offre des primes pour toutes les exactions qu’ils commettent à l’est. Donc des supporters un peu éméchés sont devenus en fait des hooligans cassant tout sur leur passage et créant une émeute dans la ville,cet assaut intervient donc avec celui que subira peu de temps après la ville d’Odessa, par les mêmes troupes de hooligans. Celles que l’on retrouve dans la destruction de la statue comme le lendemain dans la crucifixion du jeune homme soupçonné de sympathies pour les gens du Donbass.

L’attentat contre le maire de Kharkov a eu lieu dans le cadre de cette émeute et a donc été provoqué par les troupes de Pravy sektor lancées par l’étrange oligarque qui agit le plus souvent pour ses propres intérêts autant que par haine, la communauté juive l’accuse d’être fou et de se prendre pour Hitler.  Ce serait donc une bataille entre oligarques pour le pillage , en fait la situation est plus complexe si l’on regarde qui est le maire de Kharkov et qui il pouvait gêner; Parce que l’embrasement de l’est a lieu sur un fond de rivalité politique et de gros sous dans le cadre des batailles pour l’élection du 25 mai à la présidentielle. C’était tout à fait dans les mœurs du pays, où quand un clan est élu il n’est pas rare qu’il mette en prison le clan adverse sous accusation tout à fait légitime il faut l’avouer de corruption. ce qui apparait avec le maïdan c’est l’idéologie nazie qui a été entretenue dans le pays et qui devient dominante non en nombre mais en violence, avec un ministre de l’intérieur qui cautionne les néo-nazis, les intégre dans la police.

Le haut en couleur M. Kernes, 54 ans, a été élu maire en 2010, en battant de peu Arsen Avakov, qui est maintenant ministre de l’intérieur. M. Avakov et ses alliés ont dit alors que le vote avait été truqué, démentis par M. Kernes.
M. Kernes a été un allié indéfectible de l’ancien président Viktor Yanukovych. Lors des manifestations antigouvernementales, cet hiver, M. Avakov a allégué que M. Kernes a aidé à recruter des bandes de civils qui ont été envoyés à Kiev pour attaquer les manifestants. Ce que nie la maire de Kharkov. Nous avons donc une vieille querelle entre monsieur Kernes et le ministre de l’intérieur dont on connait les mœurs expéditives puisqu’il n’a pas craint de faire liquider récemmment un des dirigeants de Secteur droit devenu un peu encombrant (peut-être avait-il quelque chose à voir avec les snipers du Maïdan) et il a tenté de faire attribuer l’assassinat aux Russes vu que l’homme, un voyou inquiétant avait contre lui un mandat d’arrêt pour ses exactions en Tchétchénie.

Les trois personnages Kolomojskij, l’oligarque de Dniepropetrovsk, Kernes, le maire de Kharkov et l’actuel ministre de l’intérieur Arsen Avakov appartiennent tous les trois au même monde, celui qui ne cesse depuis la chute de l’Union soviétique de pillerr l’Etat. Comme le disait dans un interview un député des Régions, les partis en Ukraine ne sont que des regroupements d’intérêts autour d’oligarques qui utilisent leurs postes politiques pour piller l’Etat et en détruire les ressources à leur profit. Le même ajoutait que seuls les communistes échappaient à ce quasi destin politique et il se moquait de leur idéologie qu’il résumait par un « les capitalistes tous à la mer! » Ces trois hommes sont à la foisdes relations d’affaires, des concurrents impitoyables et chaque élection ou intervention étrangère est l’occasion de régler des comptes et de s’emparer de l’argent des voisins.

Une stratégie de paix est-elle encore possible?

Mais il s’est avéré que les communistes ont noué une sorte d’alliance avec le maire de Kharkov en cherchant comme lui à préserver la paix. Les récents événements, les désordres provoqués  dans la ville avec la destruction de la statue mais aussi les violences contre les habitants, les arrestations de communistes pour une marche pacifique donneront sans doute raison à l’aile des communistes qui reproche à la direction du parti communiste d’Ukraine un pacifisme qui laisse désarmés et désorganisés les Résistants au fascisme. Déjà, dans Kharkov des troupes de guerilla ont commencé à se constituer pour résister à la violence fasciste. Elles se réfèrent expressement à Novorossia.

En effet, nous avons des bataillons de voyous, les sections d’assaut de jadis, une police directement liée au ministère de l’intérieur néo-nazi et criminel, et des forces mercenaires qui passent comme le batailon Azov des combats dans l’est à la terreur urbaine… laissant derrière eux les charniers que l’on découvre dans le Donbass.

Mais ce n’est pas tout, le processus de fascisme consiste également à intégrer la justice à ce dispositif de terreur .

« Nous avons créé un bataillon de procureurs à la demande de ces derniers. Ils passent actuellement un cours de formation militaire dans la région de Dniepropetrovsk. Nous avons chargé des militaires de carrière d’entraîner les procureurs pour qu’ils soient capables de prendre une part active aux opérations en cas de besoin », a indiqué M.Iarema lors d’une conférence de presse.

Dniepropetrovsk , vous avez bien lu c’est la ville et l’oblast où l’oligarque qui se prend pour Hitler, Kolomojskij a été nommé gouverneur et où il a recueilli Pravy sektor et dirige les supporter hooligans du club de foot dont il est propriétaire pour organiser des émeutes  et couvrir des meurtres de Karkhov à Odessa. C’est dans ce lieu que les procureurs vont recevoir une « formation militaire ».

Selon le procureur général, près de 600 employés du Parquet ont souhaité participer à l’opération spéciale que les forces armées du pays mènent dans le Donbass depuis le 15 avril en vue de réprimer la révolte qui a éclaté suite au renversement du régime du président Viktor Ianoukovitch….

Pour le moment héroïquement, les communistes mènent une campagne sur le fnd, réclamant la paix, dénonçant les mesures du FMI et le rôle de l’oTAN… Mais les  événements de Karkov témoignent sans doute de la difficulté à continuer à se battre dans de telles conditions… Les communistes qui dans le Donbass ont choisi de prendre les armes et qui affirment que tant qu’ils ne seront pas allés mettre de l’ordre à Kiev, le danger perdurera pour les populations civiles revendiquent une autre stratégie…

Ce qui est sûr c’est que le fascisme est là en Europe et que nous ne pouvons pas faire, nous Français comme si cela n’existait pas… Les communistes en particulier.

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le octobre 1, 2014 dans Europe, extrême-droite

 

LES ETATS-UNIS SONT EN TRAIN D’INVENTER UN AUTRE MONSTRUOSITE NAZIE POUR L’EUROPE

Semyonchenko en visite à l’Institut International des Républicains. Derrière lui, sur la droite,  le sénateur Robert Corker du Tenessee.
Le  commandant des néo-nazis ukrainien « nous avons une formation et un finacement US »

Le commandant d’un des bataillons néo-nazi ukrainien, le Donbass, Semen  Semyonchenko, vient de rentrer des États-Unis, où il a rencontré des hauts sénateurs des deux partis et  a reçu le soutien et l’engagement de livraison du  matériel.

Il a posté un commentaire sur  Facebook dans lequel il donne une explication détaillée de cette aide.

Il a été également reçu par l’IRI (International Republican Institute) et NDI (National Democratic Institute), les branches internationales des deux principaux partis politiques américains, et il a rencontré rencontré  le sénateur démocrate  Robert Menendez et le sénateur républicain Robert Corker.

« Menendez et Corker sont les deux sénateurs qui ont parrainé l’Ukraine Freedom Support Act, un projet de loi qui va allouer de l’argent pour fournir une assistance à l’Ukraine, y compris la fourniture d’armes. Radar, des armes antichar, drones, systèmes de communication et bien d’autres choses utiles pour notre armée. « 

Un des principaux objectifs de son voyage était d’obtenir une formation et beaucoup plus de l’armée américaine. A en juger par son poste FB, il semble qu’il ait réussi..

« Hier,  j’ai signé un contrat pour organiser des cours de formation pour les chasseurs et les officiers du bataillon Donbass par des groupes mobiles d’instructeurs aux États-Unis, tenue par les militaires qui ne sont pas actuellement en service.

Ils travailleront sous le système de formation traditionnel utilisé par les Navy Seals et la Delta Force. Normes qui ont été conçues pour chaque département (reconnaissance, forces spéciales, sécurité, etc.) et pour chaque sous-officier.

Une attention particulière sera apportée à l’instruction individuelle et le travail d’équipe. Nous utiliserons le nombre maximum d’exercices pratiques.

Un autre point important est la formation des sergents (sous-officiers) pour leur permettre d’agir de façon indépendante et gestion d’une équipe.

Les instructeurs serviront également à préparer les forces de sécurité intérieure, et que la formation est l’une des formes d’aide indirecte que l’Ukraine reçoit.« 

« Nous avons eu des discussions très utiles. Nous leur avons expliqué  la situation en Ukraine aussi objectivement que possible. Nous sommes confiants que tout ira selon le plan, que nous avons envisagé.

traduit pour histoire et societe de  

http://russia-insider.com/en/politics_ukraine/2014/09/26/06-54-29pm/ukrainian_neo-nazi_commander_us_training_and_funding_us

Est-ce que nous mesurons bien ce que signifie un tel compte-rendu ? Semen Semyonchenko , un pseudonyme est un banderiste convaincu, un néo-nazi. Au moment où on découvre dans le Donbass des charniers qui témoignent de l’étendue des crimes de ces individus et de leur capacité à reproduire les crimes des nazis ukrainiens auxquels ils se référent, les Etats-Unis lui apportent une aide en matériel et en formation. Ces gens ne sont pas moins dangereux pour l’Europe que les djihadistes dont tout le monde se préoccupe et contre lesquels on veut lutter. Ces nazis ne font pas mystère de leur volonté de répandre leur idéologie et leur violence dans toute l’Europe. Qui demandera des comptes aux Etats-Unis pour être en trai d’ensemencer notre continent de la merde qu’ils ont déjà créé au Moyen Orient ?

 
Un commentaire

Publié par le septembre 28, 2014 dans Amérique, Europe, extrême-droite

 

Les charniers de Donetsk seront-ils reconnus comme des crimes de guerre?

Место захоронения людей на территории лесного склада шахты № 22 "Коммунар"

Dans la région de Donetsk, les combattants ont trouvé plusieurs charniers, après le départ des troupes ukrainiennes, de la Garde nationale et de bataillons comme Aïdar.
Dans un premier temps, l’on a annoncé la découverte de 3 charniers, l’un avec les corps d’environ 40 civils, les deux autres avec des corps de combattants. Maintenant, les chiffres ne cessent d’augmenter, au fur et à mesure que les combattants mènent les recherches sur les territoires desquels l’armée ukrainienne s’est retirée. Actuellement, nous en sommes à 4 dans lesquels les habitants furent enterrés rapidement. Ce qui montre l’attitude globale du pouvoir ukrainien, même face à ses hommes, les combattants ont également découverts 6 endroits, où les corps des soldats ukrainiens ont été abandonnés dans des fosses communes creusées dans la nature.
Les corps des habitants de la région portent les marques de violences particulièrement graves. Certains n’ont plus d’organes à l’intérieur, on a retrouvé le corps d’une mère avec son bébé, les corps ont les mains attachées dans le dos, certains ont été exécutés d’une balle dans la tête après avoir été torturés.
Face à cette horreur, le silence de la communauté internationale est insupportable. La Russie demande une enquête internationale pour savoir ce qui s’est passé, qui a commis ces crimes. Une demande va être envoyée à l’ONU et à l’OSCE.
Jusqu’à quel point va-t-on encore s’abaisser et détourner le regard? Nous sommes en Europe. Çà se passe sur notre terre. Pourquoi aller bombarder des pays au loin, si l’on n’est pas capable de faire respecter ses valeurs chez soi?
 
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 375 autres abonnés