RSS

Archives de Catégorie: actualités

Les citoyens de Kharkov à l’OSCE : rentrez chez vous, vous n’êtes pas impartiaux…

12Tous les jours, je reçois des vidéos représentants des manifestations qui se déroulent dans l’est et le sud de l’Ukraine… Mais ce sujet est un peu différent :

Hier, à Kharkov, une délégation de citoyens du sud-est de l’Ukraine est venue pour rencontrer des représentants de l’OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe). C’est cette rencontre que décrit la video. Les gens qui prennent la parole affirment être des opposants à "la junte" de Kiev dénonçait le fait que les représentant de L’OSCE, qui sont sensés connaître et évaluer objectivement la situation, sont constamment accompagnés en toutes circonstances par des activistes de l’Euromaïdan et que ces derniers choisissent ce qu’il faut leur montrer ou ne pas montrer aux commissaires et quelle information leur donner.

Dans la vidéo, les représentants de l’OSCE sont en train de lire un document, dans lequel les citoyens de la région de Kharkiv, représentant les régions sud-est du pays, dénoncent la politique de deux poids deux mesures et les mensonges de l’Union européenne et des États-Unis.

Les Membres de la délégation OSCE sont accusés de ne pas écouter la voix du peuple, ni de voir le sang qui coule dans le pays et de reconnaître le gouvernement illégal de Kiev tout en ignorant les Nazis qui font régner la terreur en Ukraine.

Le document à lire pour les représentants de l’OSCE se termine ainsi:
« pour nous, vous n’êtes pas impartiaux. Rentrez à la maison ".

(1) L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) est une organisation internationale ayant pour but de favoriser le dialogue et la négociation entre l’Est et l’Ouest. L’OSCE est la seule organisation européenne à vocation généraliste accueillant la totalité des États du continent européen, ainsi que ceux qui n’en sont pas, mais qui sont nés de la dissolution de l’Union soviétique. Elle offre ainsi à l’Europe et à des pays contigus, dans le Caucase ou en Asie centrale, la possibilité de maintenir un dialogue politique permanent. D’autre part, deux autres pays non européens, les États-Unis et le Canada, ont un statut d’associés. Les autorités russes semblent avoir accueilli favorablement la mission de L’OSCE qui doit juger de la situation en Ukraine.

 

LA réfléxion du jour: qu’est-ce que la politique ?

Lu dans le midi libre. Lors de l’élection du maire à Béziers, le doyen de l’assemblée, un communiste fait un discours selon l’usage. Il est interrompu par la salle, il s’adresse à ceux qui le huent, mais je cite l’auteur du compte rendu du Midi Libre :

"Je serai toujours la voix des travailleurs et des gens modestes, la voix de tous ceux qui souffrent de cette société capitaliste". Puis, il est revenu à un discours plus politique, martelant : "Élire un maire proche de Jean-Marie et Marine Le Pen me chagrine."

Vous remarquerez que cet article au demeurant sympa… considère seulement comme "politique" la proclamation anti-Le Pen, en revanche défendre les travailleurs et les gens modeste ce n’est pas de la politique…

J’imagine l’auteur de l’article, un jeune pour qui la politique désormais ça se limite à être pour ou contre le Front national…

Danielle Bleitrach

 
Poster un commentaire

Publié par le avril 6, 2014 dans actualités, politique

 

Nouvelle agression anticommuniste en Ukraine. A Kiev le fascisme est quotidien

1-crimee-1980-urss-otan-cassini

Vendredi 4 Avril 2014

Lors de la visite de petro Simonenko (KPU) au Parlement européen, il a déclaré que l’Ukraine est gouverné par des voyous fascistes. Force est de constater que les néonazis de Pravy sektor et de Svoboda font régner la terreur à Kiev

Le 3 avril, des militants communistes tenaient un point fixe près du supermarché "Silpo" (près de la rue Gonchar et Gogol) pour distribuer du matériel électoral et discuter avec les habitants du quartier.

3-sebastopol-armee-russe-cassini-16eb3

Ces militants ont été approchés par un jeune homme qui a montré une carte en plastique sur laquelle était écrit "Pravy sektor", ce dernier a déclaré "les gars, je ne vous envie pas!". Quelques minutes après huit néonazis de "pravy sektor", en tenue de camouflage, avec gilets pare-balles, des coudières, et des casques ont attaqué les militants communistes et les ont battu brutalement.

Les bandits ont frappé les communistes, parmi eux deux personnes âgées ont été jetées sur le tarmac, rouées de coups de pied. La tente et le matériel du parti communiste a été détruit.

Les passants ont essayé d’arrêter les voyous fascistes, ils ont également battu et ils n’ont même pas épargné la jeune fille venue protéger les communistes. Les policiers qui sont arrivés sur les lieux n’ont pas réussi à arrêter les assaillants, ils ont fui pour échapper aux habitants en colère et la police

- article et traduction Nico Maury

http://www.editoweb.eu/nicolas_maury/Nouvelle-agression-anticommuniste-en-Ukraine-A-Kiev-le-fascisme-est-quotidien_a7706.html

 
3 Commentaires

Publié par le avril 5, 2014 dans actualités, Europe, extrême-droite

 

Kurdes : Complicité du gouvernement turc avec Al Qaida

1-crimee-1980-urss-otan-cassini

AKP et Al-Qaïda sur une même photo 2013-08-22 12:08:32 La complicité du parti au pouvoir turc, l’AKP de Recep Tayyip Erdogan, avec al-Qaïda a été cette fois-ci trahie par quelques photos sur lesquelles figurent des députés AKP et des « jihadistes » d’al-Qaïda.

Le maire BDP de Ceylanpinar, Ismail Arslan, a montré une photo sur laquelle figuraient un candidat AKP aux élections municipales, des membres de ce parti et un combattant du front al-Nosra, affilié à al-Qaïda, lors d’une réunion organisée le 21 août à Istanbul. « Cela représente la scène du crime. Ils (les membres d’al-Qaïda) ont été accueillis dans des hôtels et des chambres d’hôtes Police (…) Ils continuent de passer la frontière, d’être abrités et protégés » a déclaré le maire BDP, principal parti kurde.

Deux nouveaux clichés prouvant les relations de l’AKP avec les groupes armés d’al-Qaïda ont été publiés par les medias kurdes. Sur l’une des photos figurent les deux députés AKP de la province d’Urfa, Seydi Eyüpoğlu et Abdulkerim Göç, le chef antikurde de l’une des plus grandes tribus de Syrie qui entretient des liens avec Al-Qaïda, Nawaf al-Bachir, et le candidat AKP aux élections municipales, Menderes Atilla. Sur la deuxième photo, on voit Menderes Atilla et les responsables locaux de l’AKP réunis avec les « jihadistes » d’al-Nosra à Ceylanpinar, ville frontalière avec la Syrie. Nawaf al-Bachir a joué un rôle important dans les attaques visant la ville kurde de Sêrékaniyé (Rass al-Ain).

Selon les médias kurdes, plusieurs réunions secrètes ont eu lieu en 2012 entre al-Bachir et les services turcs pour élaborer un plan d’attaque contre le Kurdes. L’Etat turc aurait même accordé un budget de deux millions de dollars pour la réalisation de ce plan. Trois jours avant la première grande attaque contre Sêrékaniyé, il aurait rencontré le 18 novembre 2012 les chefs du front al-Nosra et Guraba al-Şam, deux groupes affiliés à Al-Qaïda pour organiser les attaques. Le 23 décembre 2012, il était parmi 70 chefs de tribus et commandants de l’armée syrienne libre (ASL) qui s’étaient réunis dans un hôtel d’Urfa.

Les Kurdes combattent à la fois le régime de Bachar al-Assad et les « jihadistes », soutenus par des brigades de l’ASL et des pays étrangers, notamment par la Turquie. Plusieurs associations turques, proches du gouvernement de l’AKP, soutiennent ouvertement les jihadistes et organisent leurs voyages vers la Syrie. De nombreux documents saisis par des combattants kurdes montrent leurs trajets effectués depuis l’Egypte, la Tunisie ou même les Etats-Unis vers la Syrie. Le 16 août, le commandant général du Jabhat al-Akrad, front kurde, a affirmé à l’agence de presse kurde Firat News que ses combattants ont tué deux membres des services secrets turcs (MIT) lors des affrontements qui ont eu lieu entre les 14 et 15 août dans la région de Sad Shahab, située dans le triangle Alep/Bab/Azzaz où se trouvent 117 villages kurdes. Le commandant Hadji Ahmad a dit que la présence de ces personnes est la preuve du rôle de la Turquie dans les attaques visant les Kurdes. –

See more at: http://www.actukurde.fr/actualites/539/akp-et-al-qaida-sur-une-mme-photo.html#sthash.o5Cbuz7x.dpuf

 

Vive l’OTAN: L’irak sera le premier pays au monde à légaliser la pédophilie…

7

Outre les attentats meurtriers, les divisions entre confessions et régions, l’insécurité généralisée, l’intervention des américains et de leur coalition a promu le droit au viol légal des enfants…

, la majorité du Conseil des Ministres irakien a voté en faveur de ce projet controversé qui légalise implicitement la pédophilie. (Foto: wordpress.com)

Ce projet de loi abaisse l’âge de mariage légal pour les femmes à 9 ans d’âge et pour les hommes à 15. De plus il empêche à la femme d’abandonner son domicile conjugal ou de s’intégrer au marché de travail sans la permission de son époux.

Le Gouvernement de l’Irak a présenté au Parlement un projet de loi qui permettrait le mariage à n’importe quel âge, en suivant tel les préceptes les plus stricts de la loi islamique, de la Sharía.

Le projet abaisse l’âge de mariage légal pour les femmes à 9 ans d’âge et pour les hommes aux 15, selon l’article 16.

De plus, il permet la polygamie sans des restrictions (article 104), établit que les femmes âgées de plus de 18 années requièrent le consentement paternel pour se marier, et octroie au mari le droit de maintenir des relations sexuelles même sans le consentement de leur épouse (article 101)

Ce projet scandaleux inclut des précisions comme celles qui expliquent que lorsqu’une femme allaite son bébé, l’homme polygame peut passer nuit après nuit avec n’importe laquelle de ses femmes.

Un autre des points controversés de cette réglementation consiste en ce que la femme n’a pas le droit de quitter son domicile conjugal ou de s’intégrer au marché de travail sans permission de son époux. La surnommée la "Loi Yaafari", établit que le mari n’a pas l’obligation d’aider économiquement son épouse dans le cas où elle n’est pas dans des conditions de satisfaire sexuellement ( article 126).

La loi établit aussi que, en cas d’un divorce, le père est le tuteur unique des enfants, et défend aux musulmans de se marier avec des non musulmans(musulmanes) ( article 63).

Les défenseurs des droits de l’homme et les leaders religieux de de différents secteurs internationaux ont donné les marques d’une grande indignation devant le fait, qu’en février dernier, la majorité du Conseil irakien de Ministres (21 sur 29) avaient voté en faveur de ce projet controversé qui légalise implicitement la pédophilie, la violation et la prostitution à l’intérieur du mariage.

De la même manière, une approbation éventuelle diviseraient encore plus le pays sur des bases religieuses. Les chrétiens de l’Irak, depuis le commencement de l’invasion américaine et après la Guerre postérieure Civile, ont subi une hécatombe authentique, ce sont des victimes des attaques terroristes et de l’exil. Adversaires à cette loi, ils ont peur pour les droits des petites filles et leur sécurité, puisque ces lois considèrent que la violation d’une petite fille de cinq (âge admis pour le mariage) peut être accompli par un homme adulte.

http://www.telesurtv.net/articulos/2014/03/31/irak-sera-el-primer-pais-del-mundo-en-legalizar-la-pedofilia-1521.html

 
2 Commentaires

Publié par le avril 2, 2014 dans actualités, femmes

 

Appel à la solidarité des communistes ukrainiens.

7
Le chef du parti communiste d’Ukraine Petro Simonenko a décollé pour Bruxelles où il rencontrera Gabriele Zimmer, Président du groupe de la gauche Européenne Unie /gauche verte nordique (GUE/NGL) au Parlement européen.

La communauté internationale est préoccupée par la situation en Ukraine
des représentants du parlement européens vont se rendre en inspection en Ukraine.

« Au cours de la réunion, nous discuterons immobilité de l’actuel gouvernement face au conflit croissant entre l’Ukraine et la Russie,de la vague nationaliste-fasciste dans le pays, ainsi que de l’iniquité et l’anarchie rampante aujourd’hui, » a déclaré Petro Symonenko, GolosUA de clarifier le but de la visite. "En outre, nous allons discuter des persécutions, des menaces quotidiennes qui pèsent sur les membres du groupe parlementaire du parti communiste d’Ukraine et ce, même au péril de leur vie, des tentatives pour bloquer notre travail parlementaire et de nous chasser des locaux de notre Comité Central dans la capitale".

Le Secrétaire du parti communiste espère un soutien efficace et compréhensif des députés qui bientôt se rendra en Ukraine afin de comprendre les circonstances et trouver des solutions.

Dans un paysage politique catastrophique, marqué par des luttes de clans et par la violence des groupes fascistes, le parti communiste combat seul ou presque pour ouvrir une perspective pour le peuple ukrainien. Tandis que l’on tente désormais de nous faire croire que le nouveau gouvernement (composé lui-même avec les néo-nazis et les oligarques) se débarrasse de l’extrême-droite, en faisant grand bruit sur la sortie de Kiev des troupes armées de secteur droit, la répression s’abat sur les communistes. La presse et un ignoble article de Libération a donné le ton laisse même entendre que Secteur droit seraient des agents de Moscou alors qu’ils ont combattu en Tchétchénie pour la CIA et que la même presse n’a jamais parlé de leur rôle possible en tant que snipers du Maïdan, ni d’ailleurs de l’assassinat récent de l’un des dirigeants de Secteur droit. Etonnez vous à partir de là qu’un silence encore plus lourd de conséquence soit fait sur le parti communiste qui représentait pourtant aux dernières élections le même pourcentage national que Svoboda le parti national socialiste au pouvoir actuellement.

Danielle Bleitrach

 

L’Alliance atlantique est prête à admettre tout pays européen dans ses rangs, a déclaré lundi soir à Washington le secrétaire d’Etat américain John Kerry.

5Les élargissements successifs de l’OTAN

"Les Etats-Unis, aux côtés de leurs alliés, confirment que les portes de l’Otan sont ouvertes à tout pays européen qui est capable d’assumer les obligations prévues par le statut de membre ainsi que d’apporter une contribution à la sécurité de la région euroatlantique", a indiqué le chef de la diplomatie américain.

Dans le même temps, M.Kerry n’a pas précisé de quels pays il pourrait s’agir.

Cette déclaration a été faite à l’occasion de l’anniversaire des récentes étapes de l’élargissement de l’Otan. Ainsi, en mars 1999, l’Alliance a accueilli dans ses rangs la Hongrie, le Pologne et la République Tchèque. En mars 2004, la Bulgarie, l’Estonie, la Lituanie, la Romanie, la Slovaquie et la Slovénie ont fait leur adhésion à l’Otan. L’Albanie et la Croatie ont rejoint l’Alliance le 1er avril 2009.

Selon M.Kerry, par ses activités, l’Otan a contribué à "promouvoir la démocratie et la stabilité en Europe".

 

Europe, fascisme… A quoi peut servir ce blog.

14La barbarie n’est pas là où l’imagine, elle peut prendre la forme de la civilisation la plus développée.

Je n’épiloguerai pas sur la réponse de Hollande, elle signifie simplement que dans le cadre de l’UE et de l’atlantisme, il est impossible de changer de cap et que donc on cherche l’homme à poigne pour l’imposer… Donc passons à l’Europe puisque les prochaines élections autant que cette "réponse" nous y invitent.

Voici un article de la voix de la Russie qui à partir de la crise ukrainienne, dont il est nécessaire de tirer tous les enseignements, nous invite à la réflexion sur les Etats-Unis. L’Europe est désormais moins une alliée qu’un vassal comme en témoigne l’OTAN et le traité translatlantique, la concrétisation de cette vassalisation est évidente dans la crise ukrainienne. Cet article a le mérite de poser les problèmes d’une manière simple et claire sur la nature de ce qui mène les Etats-Unis au-delà du locataire de la Maison Blanche. Les Etats-UNis et derrière eux l’Union européenne refusent de voir les changements intervenus dans le monde, en particulier l’apparition d’un monde multipolaire et de nouveaux rapports sud-sud. Ce refus a des conséquences gravissimes parce que les interventions provoquées par cette prétention au leadership qui, sous ses discours humanitaires, n’est que volonté de pillage, ne produit que le chaos. L’allié-vassal européen lui-même (j’en dirai autant des autres alliés qu’ils soit arabes ou israélien) est contraint dans le cadre d’une telle alliance à s’appuyer sur les forces les plus répressives celles de l’extrême-droite. Parce que la politique de l’UE est de plus en plus au service des monopoles financiarisés dans leur concurrence planétaire, en particulier celles liées à l’armement et à l’énergie. Ils ont besoin de la guerre et de l’appel à des bandes qui font régner la terreur sous diverses formes et engendrent l’appel à un gouvernement fort complice de leurs exactions. L’Europe elle-même commence à être atteinte par ce phénomène comme le prouve l’affaire de l’Ukraine et risque des situations comparables à la Syrie à sa marge. C’est ce que décrit assez bien cet article qui néanmoins sous estime à la fois ce qui se passe à l’intérieur de l’UE, voire aux Etats-Unis, avec la montée de forces conservatrices et bellicistes et la nature des solutions.

Cette sous estimation n’est pas un hasard. Brecht le notait déjà à propos du nazisme, on ne peut lutter réellement contre le nazisme qu’en combattant son essence capitaliste, en effet sans son choix par le capital, le fascisme n’est que sale manie de quelques excités. Et ce qui le rend aujourd’hui inquiétant en Europe est la manière dont on choisit comme lors des dernières élections municipales de lui donner de la force. Il s’agit de démarche politicienne mais aussi d’un recours possible que le choix d’un homme à poigne pour ne pas changer de politique préfigure. Oui mais voilà ce recours à l’autorité, à la répression n’est pas le seul fait de l’Occident parce que partout la plupart des pouvoirs s’appuie sur un capital avide et corrompu. La position des Russes, comme celles d’autres pays émergents, si elles revendiquent des relations de respect de souveraineté et de paix, le font simplement pour refuser ce leadership mortifère, mais ne proposent pas plus une nécessaire transformation du jeu global. En particulier elles contribuent au développement du capital, de la production d’inégalités monstrueuses et de la destruction des hommes et de la planète. Ce n’est donc pas un hasard si elles produisent elles aussi leurs propres formes de fascisation et dégager de cet affrontement l’intérêt réel des peuples devrait être le véritable travail des communistes et des progressistes. C’est dans ce contexte qu’interviennent les prochaines élections européennes et je m’interroge sur le rôle que pourrait modestement jouer mon blog pour lutter pour les véritables enjeux de ces élections à savoir 1) la paix par le respect des souverainetés 2) l’intervention populaire contre l’exploitation et les inégalités, 3)la lutte contre le fascisme qui est en train de d’étendre en Europe avec la complicité des instances dirigeantes de l’UE.
Réfléchir dans un tel contexte à ce que serait une position juste et de progrès mérite réflexion faute d’une force politique en qui on peut avoir confiance.
(note de Danielle Bleitrach)

Les Etats-Unis se croient-ils toujours les maîtres du monde ?
Ilia Kharlamov – La Voix de la Russie

L’intervention active de Washington dans la politique ukrainienne qui s’est soldée par un échec et les sanctions contre la Russie ont montré que les Etats-Unis se croyaient toujours les « maîtres du monde ».

Les stratèges américains ne veulent pas remarquer les changements qui s’opèrent dans l’équilibre des forces globales. Ils ont l’intention de continuer à dicter leur ordre du jour aux continents et aux pays. Néanmoins, la politique extérieure des Etats-Unis foisonne de fautes graves et d’actions absolument illégales qui ont transformé des pays entiers en territoires de chaos et d’anarchie. Le moment n’est-il pas venu de priver les Etats-Unis de leurs compétences de gendarme mondial que d’ailleurs personne ne leur a octroyées ? Cette question rhétorique se transforme en question purement pratique.

De plus, les buts déclarés ouvertement ne correspondent pas aux tâches réelles, souligne Vilene Ivanov, conseiller à l’Académie des sciences de Russie.

« Quand ils font semblant de vouloir développer la démocratie ou de faire respecter les droits de l’homme et que sous ce label ils engagent des actions pratiques, il est évident que cela masque des tâches réelles. Ces tâches réelles sont assez pragmatiques et sont principalement liées aux intérêts économiques des Etats-Unis et aux tentatives de se créer des satellites qui vont les soutenir. Ils ne sont pas regardants sur les moyens d’agir, à commencer par le recours à la force. Ils arrivent souvent à atteindre leurs buts, sans pourtant prévoir les conséquences. Le retour de bâton les frappe eux-mêmes, ainsi que leur politique. »

La politique américaine a eu des conséquences tragiques en Irak et n’a pas réduit la menace terroriste dans le monde. Vient ensuite l’Afghanistan d’où les troupes américaines se retirent. Quand elles étaient localisées dans le pays, la position sociale et économique de l’Afghanistan s’est dégradée, tandis que la production de drogue s’est multipliée. Or, la décision de Washington de suspendre la coopération avec Moscou dans la lutte contre la drogue fera le jeu des organisations mafieuses afghanes de narcotrafiquants, a déclaré le Service fédéral russe de contrôle des stupéfiants.

Une histoire dramatique s’est également déroulée en Libye.

Même si l’on considère les pays qui sont plus proches du territoire américain, les partisans fervents de la démocratie américaine ne sont pas nombreux. De plus, il y a des adversaires irréductibles, en l’occurrence le Venezuela. Il est tout à fait évident qu’après l’écroulement de l’URSS le monde est devenu plus dangereux. Ainsi, n’ayant plus de force qui la retienne, ni de contrepoids, la seule superpuissance se croit tout permis et agit en toute impunité. Elle est devenue dangereuse pour son entourage et pour elle-même. Dans ce contexte, la victoire des Etats-Unis dans la guerre froide peut être considérée comme un krach grandiose.

La Voix de la Russie

 

Quelques remarques rapides sur la déroute de la gauche et celle du PCF

:1

la campagne a tenté de transformer la colère et la déception des français en manoeuvres politiciennes, c’est un échec le taux d’abstention le prouve. Une grande partie de l’élctorat de gauche refuse les manoeuvres et le dit en se détournant des urnes.
la campagne obstinée en faveur de la promotion du Front National lui assure une représentativité qu’il n’a jamais eu même si nous sommes très loin de la vague bleue.
Pour la première fois la stratégie de Mitterrand consistant à faire monter le Front National et réduire le PCF pour affaiblir la droite et assurer la suprématie au PS, n’a pas tout à fait réussi.
En effet la promotion obstinée, indécente du Front National n’a pas déclenché la vague bleue marine mais a au contraire amplifié la vague de la droite qui réussit un triomphe dans un contexte marqué par l’abstention.
En revanche la destruction du PCF s’accentue avec la disparition de bastion comme Bobigny ou Villejuif, c’est une stratégie qui a été poursuivie dans le même temps que l’on nous faisait peur avec le front national. Bartelone dans la Seine Saint Denis est l’homme de cette stratégie mais elle s’est étendue au Val De Marne et dans d’autres villes. Le PS dans sa destruction obstinée du PCF a un peu joué le rôle du scorpion demandant à la grenouille de lui faire traverser le gué et la piquant mortellement en chemin "c’était dans sa nature". cela dit le département de bartelone , la Seine Saint denis qui passe à droite et voit la réélection de maires communistes par ailleurs témoigne de la folie d’une telle tactique à gauche. Le PS voit s’accélérer le désaveu de gauche, ne bénéficie plus du report des électeurs PCF et il a trouvé son propre scorpion avec les écologistes (Jean Luc Melenchon devrait méditer ce petit jeu des porteurs de venin)
Il est vrai que le PCF a fait tout ce qu’il fallait pour qu’il en soit ainsi.
Il a subi un quadruple phénomène:

le premier a été la chute de l’union soviétique

Le second a été l’intégration européenne qui a amplifié le bipartisme inscrit dans la Constitution de la Vème

Le troisième est d’ordre sociologique, avec la politique de desindustrialisation, le néolibéralisme, la pression constante sur les salaires, le peuple qui votait communiste s’est scindé en plusieurs catégories. Ceux qu’on a appelé les bobos et qui sont souvent des salariés de deux ordres, ceux avec des salaires élevés liés au tertiaire à la recherche, à la mondialisation dont une partie vote à droite mais une autre conserve un vote PS voire écologiste. Une partie qui soit travaille dans les milieux de la communication, artistes, enseignants. Ce qui caractérise donc ceux qu’on appelle les bobos est un fort capital culturel. Ils constituent le dernier bastion de la gauche, celle qui vote PS ou écologiste comme à Grenoble. En revanche et c’est ce qui a laminé le PCF, l’essentiel de ce qui formait jadis sa clientèle politique, les ouvriers, les employés soit sont allés dans l’ancien tissu rural, soit dans les banlieues avec forte paupérisation. Mais le PS paye lui aussi son abandon de ces couches populaires et de multiples manières. Si les villes mondialisées, tertiarisées comme Lyon, Lille, Paris et Grenoble conservent leur implantation, les communautés urbaines passent à la droite. De même, le PS ne bénéficie pas de report. Enfin une partie importante de ceux qui votaient pS sont allés au front national comme dans le cas de la mairie du 13e à Marseille. Dans la mesure où les électeurs du PCF se sont retirés, l’appel à la peur du front national ne joue plus. Donc si pour la première fois la montée du front national à cause de cette abstention ne joue pas en faveur du PS, cela amplifie donc le ressac du PS et joue de ce fait sur bon nombre de mairies communistes ayant fait alliance avec le PS.

Là-dessus en quatre, il y a les erreurs stratégiques du PCF en réponse à chacune de ces situations

I Face à la chute de l’Union soviétique, il n’y a eu aucune réflexion conséquente mais l’adoption de la condamnation du capital, une ignorance manifeste y compris des nouveaux rapports de force dans le monde, un repliement sur l’hexagone avec une seule stratégie, conserver des élus et sacrifier l’organisation militante et la formation à ce seul enjeu. Pour conserver des élus il fallait accepter la soumission au PS quitte à se soumettre à la stratégie mortifère de ce dernier.

II Dans un tel contexte, la question de l’Europe est devenue totalement inaudible et là encore de fait il y a eu soumission au PS avec l’idée que l’Europe en soi était bien mais que cette Europe là était mauvaise. Aucune réflexion sur ces espaces régionaux que les multinationales financiarisées constituaient partout et donc aucune proposition crédible, laissant au chauvinisme du Front National le soin de récupérer le thème. Il est clair que les prochaines européennes vont poursuivre sur cette lancée.

III- Il n’ya plus de stratégie mais des tactiques à chaque élection pour tenter de sortir la tête hors de l’eau quitte à s’enfoncer plus profondéments. Ainsi pour faire face à la présidentielle et à ses conséquences législatives le PCF a choisi de se donner à Jean Luc melenchon, tout en refusant les conséquences. Celles-ci sont multiples. Elles font un peu plus disparaître ce qui a constitué l’originalité du PCF. Le parti communiste a continué de dissoudre son appareil militant proche des victimes de la crise, dans les entreprises et dans les établissements scolaires et universitaires au profit d’un Front purement électoraliste. Ce qui a été négatif à la fois pour son implantation dans les quartiers populaires et pour les orientations syndicales de plus en plus attirées dans l’orbite de l’Europe et du PS. Mais un autre effet de ce choix est d’organiser la rupture avec le monde enseignant et celui avec capital culturel qui se reconnaît plus dans le Front de gauche que dans le PCF y compris au niveau de ses élus.

Au total, le PC perd 57 villes de plus de 3 500 habitants et en regagne 5, soit un déficit de 52 villes, près de 30 % de l’effectif de départ. Il perd 7 villes de plus de 30 000 habitants sur 28 et 19 villes de plus de 10 000 habitants sur 81. Mais alors que jusqu’ici selon la stratégie du PS qui estimait que les ville du PCF lui revenaient de droit, la grande nouveauté est que ce mouvement de perte se fait au profit de la droite et de l’extrême-droite ultérieurement… Un glissement…

Sur les 57 villes perdues, 30 l’ont été sur la droite, 22 sur la gauche, 5 sur des « divers ».

Voilà pour le diagnostic, mais les solutions je crois qu’il faut les voir dans ce diagnostic et la manière dont par exemple il témoigne que les vagues, les triomphes se situent dans un profond désaveu.

La France est en attente d’une autre stratégie face à la mondialisation, face à la crise qui frappe une grande partie de sa population, elle a des atouts et il faut les voir pour faire des propositions, tracer une perspective. Arrêter de se laisser avoir par cette technicisation de la politique où il ne reste que des appels à des positions partisanes politiciennes pour se répartir entre droite et gauche, ce qui est déjà le cas des Etats-Unis.

Voilà, si l’on veut avancer il faut certes penser à l’échéance des Européennes, mais le faire dans cette perspective plus vaste et arrêter ces tactiques au jour le jour pour tenter la survie. Il faut avoir le courage de la reconquête, à ce titre on peut se féliciter du nombre de mairie communistes réélues dès le premier tour et de celles dont le courage militant a assuré l’élection dans des terres hostiles comme venissieux ou dans un tout autre genre qui manifeste la. résistance à Bartelone celle d’Aubervilliers. Il est possible que nous soyons entrés dans une période de reflux durable du PS et de la stratégie social démocrate, cela ouvre un espace considérable.

Un mot encore, la situation était totalement prévisible, c’est pour cela que j’ai refusé dans ce blog à prendre position pour ces élections municipales en laissant ceux qui avaient en charge les directions politiques assumer leurs tactiques et leurs choix.

Danielle Bleitrach

 
6 Commentaires

Publié par le mars 31, 2014 dans actualités

 

Dialogue avec Marianne à propos d’un mystérieux drapeau sur l’armée insurrectionnelle juive à Odessa…

4-sebastopol-marine-russe-cassini
Marianne qui, malgré ses nombreuses activités (chargée de cours de chinois à la fac, préparation de conférences, militantisme pour la paix, etc…) est littéralement rivée à la télévision russe… Nous nous téléphonons tous les jours pour faire le point…Il y a les grandes tendances de la période. Nous sommes tombées d’accord sur la manière dont la période accélère le retournement de la Russie vers l’Asie mais aussi vers de nouvelles relations sud-sud. Ce qui m’est apparu dès 2004 comme une des potentialités de la période vers un monde multipolaire. Mais l’observation de ces grandes tendances s’accompagne d’un intérêt pour les "traces" laissées par l’humanité dans ses cheminements de longue et moyenne durée, ce que l’on peut considérer comme les civilisations. Au titre de ces passages dont témoigne l’Ukraine, nord-sud, est-ouest,elle a découvert un mystérieux drapeau qui paraît celui d’Israël mais qui porte une inscription :" armée insurrectionnelle juive". Ce qui est bien intrigant, parce que "l’armée insurrectionnelle" est le nom des troupes de Bander du temps où il était encore allié des bolchevicks avant qu’il rejoigne les armées nazies. Marianne expédie pour ce blog des vidéos des manifestation à Odessa en faveur de la Russie et contre le gouvernement de Kiev. Ce sont les foules du Potemkine et de la cavalerie rouge de Babel, mais c’est aussi avec ce drapeau, les contes d’Odessa… Enfin je le rêve ainsi sans tout à fait y croire, en tous les cas reconnaissez que vous ignorez tout de cela…

http://www.it-ru.org/viewtopic.php?f=5&t=28759&start=0

1

http://www.opentown.org/news/31129/#right

1

Deux autres manifs (deux dimanches de suite) à Odessa où apparaît ce mystérieux drapeau (dans la 2ème vidéo filmée de face on voit bien le porte-drapeau) ; sur le drapeau où je crois voir Staline, et toi un héros tatar, il est écrit « Mort au fascisme ».
Les slogans « Référendum ! » (c’est pareil en russe), « Russie » (Ra-si-ya) et des quolibets contre le maire. On entend aussi un bout d’Internationale, et on voit bcp de drapeaux rouges.
Les 2 vidéos sont sans commentaires, les « petites phrases » qui apparaissent sont des commentaires (Twits ?) : « Voilà encore 200 touristes russes qui viennnent tenir un mini-meeting », etc.

on entend « Adiessa (Odessa) gorod (ville) gueroï (héroïque) » et « Fascism nie praïdiot » le fascisme ne passera pas !

 
Poster un commentaire

Publié par le mars 29, 2014 dans actualités

 
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 280 followers