RSS

Archives d’Auteur: histoireetsociete

Israël et l’Ukraine: rétablir les faits, rien que les faits

uncle Samvoici ce que j’écris à un ami russe qui récolte de la propagande française sur l’oligarque Kolomoïsky qui établit un lien selon moi fallacieux entre Israël et le dit Kolomoïsky.

Ce dernier a effectivement un passeport ukrainien et israélien et réside à genève.Il a établi des liens avec certains courants juifs qui ont diffusé sa propagande en particulier un faux tract antisémite qui aurait émané de Donetsk au début de la crise. Il a probablement recruté des mercenaires israéliens qui comme l’a publié le quotidien israélien Haaretz ont travaillé sur le maïdan aux côtés de pravy sektor, les néonazis qui forment sa garde prétorienne. Avec de tels faits, on peut aisément monter l’idée que ce serait le Mossad, l’éternel Mossad, qui serait à l’origine du maïdan. Non ce sont les Etats-Unis, le Mossad est coupable de bien des choses mais pas de toute la politique des Etats-Unis.

En effet, il ne faut pas pousser plus loin que ça les liens de cet oligarques immonde avec israél, une de ses premières victimes est le maire de Kharkov que l’on qualitié de pro-russe et qui est en train de soigner en Israël l’attentat dont il a été victime de la part du dit Kolomoïsky et du ministre de l’intérieur. C’était également un juif. Et ceux qui en Crimée m’ont raconté les exploits de ce salopard étaient également juif (patriote russe et amis d’Israêl selon leur expression).

A une amie russe communiste qui publie un article traduit de Soral, je dis le lien que vous faites entre kolomoienski et Israël est globalement inexact. En effet que cela nous plaise ou non (je déteste Liberman) la droite israélienne, Liberman en tête, soutient plutôt POutine au point de ne pas aller voter à l’assemblée de l’oNU qui condamne l’annexion de la Crimée… C’est même à ma connaissance la première fois qu’Israël se dérobe à la demande des Etats-Unis. On sait que ce pays vote sans état d’âme le blocus de Cuba sans autre raison que l’allégeance.

On peut caricaturer la situation ainsi : la droite avec Liberman (qui est ukrainien) sait à qui elle a affaire et préfère Poutine qui n’a jamais été antisémite, comme la Russie d’ailleurs, qui s’avère aujourd’hui un des pays les moins antisémite de la planète. Une bonne partie de l’extrême gauche soutient aussi les insurgés du Donbass contre les néonazis. la presse russe se moquait d’ailleurs il y a peu de la division en Israêl sur le sujet en expliquant qu’il n’y avait plus d’israêlien mais des "Russes" et des "ukrainiens".Il y a eu des manifestations devant l’ambassade d’Ukraine de la part de communistes israéliens.

En revanche la social démocratie israélienne, la gauche atlantiste proche de notre PS, qui croit que les Etats-Unis vont imposer la paix se font les masses de manœuvres de toutes les campagnes de la CIA et sont la clientèle idéale pour soutenir Kolomoiski. Nous sommes donc dans des alliances paradoxales comme celle qui fait que des racistes, des identitaires de l’extrême-droite (comme VK dont vous citez l’article émane de Soral, Dieudonné et autre extrême droite française totalement antisémite) se retrouve avec les palestiniens et Poutine en France alors même que le Front national promeut un anti-islamisme et un vrai racisme …

Il nous faut prendre l’habitude de la complexité, ainsi les dirigeants chinois, comme Poutine, ont plutôt de la sympathie pour Israël et pour les juifs, tout en ayant une politique sans la moindre ambiguïté en faveur du peuple Palestinien. Ils ne voient pas comme un certain nombre de Français l’ennemi principal dans Israël avec lesquels ils multiplient les accords commerciaux (sur le train de la route de la soie, sur l’exploitation du désert pour la Chine), mais bien dans les Etats-Unis dans l’orbite desquels sont pris selon eux les Israéliens comme d’ailleurs les français et les Européens en général. Il s’agit par des accords commerciaux de les détacher de cette alliance belliciste en imposant partout des solutions négociées. Mais pour eux israël n’est pas plus diabolisé que la France ou l’Allemagne. De surcroît POutine en particulier (mais les chinois aussi qui luttent contre le négationnisme japonais) ont formé une alliance avec les israéliens pour lutter partout contre le négationnisme de la seconde guerre mondiale.

Il est évident que l’on ne résoudra pas la question palestinienne en imposant simplement le cessez le feu, celui-ci devra avoir lieu dans un contexte d’avancée d’une solution négociée sur la fin du blocus de gaza qui concerne Israêl en priorité mais aussi l’Egypte donc a une dimension régionale des alliés des Etats-Unis. De même, il est tout aussi évident qu’il faut faire avancer à l’occasion de la mobilisation de masse internationale non seulement l’arrêt des bombardements mais la reconnaissance d’unEtat palestinien et la libération de Baghouti.

Par rapport à ces objectifs, les Etats-Unis sont le principal obstacle. Donc il faut arrêter de fantasmer et s’appuyer sur les alliés internationaux et régionaux y compris en Israël que l’on peut rassembler dans ces objectifs.

Cela dit notre appui aux populations insurgées dans le Donbass est aussi un soutien anti-impérialiste comme à la population de Gaza et à l’ensemble des Palestiniens. Et si l’on peut considérer que les procès montés contre la Russie par les Etats-Unis et leurs alliés sont aussi injustes que le signe d’égalité placé entre le Hamas et l’armée israélienne. Il n’en demeure pas moins que le soutien des communistes à un peuple qui résiste à l’oppression va bien au-delà des stratégies des grandes puissances dans un monde en plein bouleversement dans lequel l’impérialisme américain est d’autant plus belliciste et meurtrier qu’il est sur le déclin.

Danielle Bleitrach

 
3 Commentaires

Publié par le juillet 25, 2014 dans Uncategorized

 

Le partage du gâteau ukrainien

1je vais prendre une semaine de vacances, mais je vous laisse le soin de éditer cette histoire des événements en Ukraine qui est en quelque sorte l’histoire jusqu’à ce jour de la mise en faillite et en guerre civile d’un Etat en Europe par suite de l’intervention "au nom de la démocratie" de l’oTAN , des Etats-Unis et de l’Europe. Jusqu’à hier où a été voté la fin du parti communiste d’Ukraine et aussitôt après la fin de la coalition née du maïdan. Que la presse bourgeoise nous ait monté un mensonge sur la réalité, par de fausses informations et par le silence sur les faits passe encore mais que l’Humanité ait contribué à cette comédie tragique et grotesque est un crime face à ceux qui se battent. (Danielle Bleitrach)

Première étape: les oligarques reprennent en main la révolte du maïdan avec le soutien des USA, en s’appuyant sur des néo-nazis

1) Le maîdan trahi:
Alors que le maïdan avait eu pourprincipale revendication de chasser les oligarques, ceux-ci sont revenus en force grâce au coup d’état impulsé par les Etats-Unis et l’UE. Ce soup d’Etat a été précédé par une infiltration de nazis qui ont organisé des provocations, tirant sur les policiers comme sur la foule et jetant des coktails molotov sur lees jeunes policiers désarmés. ce qui était une révolte contre les oligarques est devenu dans les médias occidentaux une révolte enfaveur de l’Europe contre la Russie alors même qu’étaient infiltrés des néonazis se revendiquant de Bander et désignant l’ennemi russe, les communistes et tous ceux qui se reconnaissaient dans la victoire contre le nazisme. Ils ont alors été désignés comme séparatistes, la langue russe que parlent quasiment tous les ukrainiens a été interdite et à la demande d’un état fédéral il a été répondu par le massacre des populations civiles.

Un des buts de l’intervention des USA et de l’Europe n’était pas l’intégration à l’Union européenne mais d’installer les forces de l’oTAN au plus près de la frontière russe. Les Etats-UNis prétendaient aussi couper l’union européenne d’une alliance eurasiatique et d’en finir avec la "dépendance" européenne au gaz russe. Après la manière dont chinois et russes avaient contré leurs intentions bellicistes en Syrie, il s’agissait de s’emparer de la Crimée et de la base de Sébastopol. La Crimée était une république autonome avec son propre parlement qui a organisé un référendum de rattachement à la Russie. A partir de là, l’occident qui avait déjà avant ces événements monté l’image d’un Poutine, nouvel Hitler ont prétendu le transformer en agresseur voulant mettre la main sur l’Ukraine, alors même que les états-Unis s’y installaient et dirigeaient le pays.

Si les communistes sont devenus le principal ennemi de ce pouvoir issu d’un putsch avec des membres du gouvernement avec 7 personnes à des postes clés se reconnaissant dans l’idéologie nazie et nommés par acclamation d’une foule largement dominée par des bandes fascistes, et totalement manipulé par les Etats-UNis et l’UE, ce ‘est pas parce que leur force est un péril, mais parce que leur combat porte sur trois points essentiels : la lutte contre le pillage par les oligarques, le refus de la perte de souveraineté de l’Ukraine et enfin les conséquences pour la population des diktats européens et du FMI.

2) ce pouvoir crée les conditions d’un affrontement avec la Russie en attaquant la population de l’est

L’est et le sud est du pays a refusé de reconnaitre ce coup d’Etat fasciste et a organisé un réferendum pour réclamer un système fédéral , la réponse a été l’envoi de l’armée et d’une garde nationale de mercenaires et de nazis. La population civile a été la principale victime forçant les gens du Donbass a s’armer pour résister.

C’est dans de telles conditions qu’a eu lieu la mascarade de l’élection présidentielle à laquelle les populations du sud est, en particulier le Donbass n’a jamais participé.

3) qui sont ces oligarques

Ils sont nés de la période de troubles à la suite de la fin de l’URSS. Ils se sont emparés des propriété, immeubles, entreprises y compris à la tête de bandes qui faisaient régner la terreur. Mais c’est essentellement en s’emparant de postes d’Etat qu’ils ont organisé le pillage.

Porochenko a été élu en promettant la négociation et la paix. Ses succès dans l’industrie du chocolat lui vaudront le surnom de « Roi du chocolat ». Il est la marionnette des américains et ne peut de se fait entreprendre la négociation promise.Porochenko s’est diversifié dans d’autres secteurs d’activité, puisqu’il détient notamment plusieurs sites de production d’automobiles et d’autobus, le chantier naval Leninska Kuznya, la chaîne de télévision 5 Kanal et le magazine Korrespondent .Selon le magazine Forbes, sa fortune serait estimée à 1,6 milliard de dollars.

malgré le soutien des Etats-Unis qui est sa seule carte dans un pays en faillite et dans lequel un gouvernement qui organse privatisation, hausse des tarifs, mobilisation des réservistes pour aller massacrer son propre peuple, il est menacé par d’autres oligarques, se joue en effet la concurrence dans le pillage.

Porochenko est pour le moment allié avec Kolomoïsky qui finance la garde nationale néo-nazie, mais se rembourse avec les subsides pétrolières pour alimenter l’armée ukrainienne autant que les subsides pour sa banque. Pour s’emparer des raffineries d’Odessa il est l’auteur du massacre de la maison des syndicats à Odessa. Ceci pour éliminer Timochenko, la "princesse du gaz" en plaçant son homme lige comme gouverneur de cette ville. Il tient la privatbank et les transports aériens ce qui le place au premier rang des suspects pour le missile surtout que les ordres de navigation émanent de la ville dont il a été nommé gouverneur par les putschistes.

Parmi les oligarques, M. Kolomoïsky prend le 2e ou le 3e rang en Ukraine, après Rinat Akhmetov et/ou Viktor Pintchouk, depuis 2006, et la 613e position dans le classement mondial selon le magazine Forbes. Selon le Forbes, son patrimoine s’élève à 2,4 milliards de dollars, alors que le Korrespondent (en) l’évalue à 6,2 M $4. Les décisions de fermer les mines du DOnbass et donc de priver Rinat Akhmetov des subsides de l’Etat ukrainien et en revanche d’exploiter avec la shell et le fils du vice président des Etats-UNis le gaz de shiste de cette zone ont créé le conflit avec Rinat Akhmatov qui avait financé certains groupes du Donbass mais Akhmatov s’est rangé autour de Kiev quand les insurgés ont nationalisé et chassé les oligarques.

4) l’exclusion des communistes et la fin de la coalition

L’Ukraine en faillite, dans laquelle pensions et salaires ne sont plus payées dans le sud est et risquent de ne plus l’être dans le reste du pays est de surcroit la proie de la concurrence violente entre oligarques et le but de la manoeuvre de Kolomoïsky sera vraisemblablement de chasser Porochenko du pouvoir.

Après avoir voté l’exclusion des communistes du parlement, leur interdiction et l’ouverture de leur procès pénal, donc s’être débarrassé ou croire s’être débarrassé de ceux qui dans toute l’Ukraine dénonçaient les oligarques, la main mise étrangère, aussitôt a commencé la lutte entre les diverses factions et la fin de la coalition née du maïdan.

Deuxième étape: la bataille pour le pouvoir est lancée

Les rats se battent entre eux

Le premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk après avoir chassé les communistes et ouvert leur procès, après avoir voté un train de mesure particulièrement impopulaire, a annoncé jeudi sa démission.

Pour cause de la désintégration de la coalition parlementaire.« Je démissionne suite à la dislocation de la coalition et au blocage des initiatives gouvernementales », a-t-il déclaré cet après-midi pendant une réunion du parlement ukrainien.

Le président de la Rada Alexandre Tourtchinov a demandé aux partis UDAR et Svoboda de présenter une candidature de premier ministre technique. Il semble qu’à l’automne soit prévues des élections mais en fait en sous main nous assistons à une bataille entre oligarques qui risque d’être sanglante sur un fond terrible de mécontentement populaire.

La dissolution de la coalition « aura des conséquences dramatiques pour le pays », a mis en garde Arseni Iatseniouk, dans un discours devant les députés.« Notre gouvernement n’a pas de réponse aux questions “avec quoi payer demain les salaires ? comment faire le plein de blindés et financer l’armée ?” (…) Qui votera des lois impopulaires ayant en tête les élections ? », s’est-il interrogé.

http://french.ruvr.ru/2014_07_24/Le-partage-du-gateau-ukrainien-5790/

Par La Voix de la Russie | Les derniers événements montrent que l’Ukraine n’est pas une partie mais une chasse gardée pour les nouvelles anciennes élites nationales.

Les oligarques s’y livrent une véritable guerre. On conclut des transactions ouvertement antinationales comme celles liées à la production de gaz de schiste. Le gouvernement ne jure que par les aumônes occidentales. Que réserve l’avenir pour l’Ukraine gouvernée par les élites de cette qualité ? La réponse n’a apparemment rien de réjouissant.

L’Ukraine avait déjà sans doute oublié les slogans d’Euromaïdan qui exigeaient entre autres d’en finir avec le régime oligarchique. Or c’est justement le contraire qui s’est produit. « Le roi du chocolat » Porochenko est devenu président, d’autres oligarques ont été nommés gouverneurs et d’autres encore, non contents de posséder leurs actifs louchent encore sur ceux des autres.

Sergei Panteleev, directeur de l’Institut des Russes de l’étranger, estime que l’Ukraine d’aujourd’hui est accablée d’une tare originelle parce qu’elle est le résultat de la lutte que se livraient les clans oligarchiques :

« C’étaient des guerres caractérisées entre les oligarques qui amassaient leur capital en se partageant la galette soviétique au niveau des clans régionaux. Celui de Dniepropetrovsk était le plus puissant et déterminait au temps du président Ianoukovitch toute la politique nationale. L’effondrement de ce système par la faute des oligarques eux-mêmes, a donné lieu à un banal repartage de propriété. »

Selon Sergei Panteleev, le patron du groupe « Privat » Kolomoïski a fait un coup de génie en transposant en politique le système des prises de contrôle illégales. C’est pour cette raison que dans le contexte actuel, lorsque les élites considèrent le territoire national comme leur chasse gardée, l’avenir ne présage rien de bon. Pire encore, la signature de l’accord d’association avec l’UE ne fera que verser de l’huile sur le feu. Les liens serrés avec la Russie se relâcheront brutalement et les oligarques n’auront d’autre solution que faire leurs choux gras sur le dos du peuple. Le politologue ukrainien Iouri Gorodnenko estime que l’Ukraine n’a aucun avenir dans le contexte de repartage de propriété :

« Les guerres des clans se déchaînent en Ukraine avec des fortunes diverses depuis 20 ans. Elles sont au foyer d’attention aujourd’hui, sur fond de guerre et de bouleversements politiques, mais n’en avaient pas moins existé pendant toute la période postsoviétique. »

C’est précisément aujourd’hui, lorsque le sang coule et le jeune État ukrainien tel qu’il avait existé avant s’est pratiquement désintégré, ce repartage de propriété paraît être d’un cynisme scandaleux. Mais, ce qui est encore pire, c’est le fait que les politiques n’ont rien à envier aux oligarques. Il avait déjà largement eu le temps de prouver leur inconsistance. C’est le cas du président du parlement Alexandre Tourtchinov et du premier ministre Arseni Iatseniouk qui avaient plus d’une fois occupé des postes dirigeants. C’est sous leur direction et à la suite de la prétendue révolution que le pays a été précipité dans la plus tragique des crises de sa courte histoire postsoviétique. Et puisqu’ils sont à nouveau aux commandes, aucun changement positif n’est à prévoir.

Ukraine, oligarque, Politique
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_07_24/Le-partage-du-gateau-ukrainien-5790/

 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 25, 2014 dans Uncategorized

 

UN APPEL ANTIFASCISTE DES PARTIS COMMUNISTES DES 17 ANCIENNES REPUBLIQUES DE L’URSS

crise en Ukraine 2A Moscou, les dirigeants partis communistes frères de 17 des anciennes républiques de l’URSS se sont réunis

Ils dénoncent dans une résolution ouverte le « nouvel ordre mondial » comme une dictature terroriste des milieux les plus réactionnaires de l’oligarchie capitaliste et le néo-fascisme.

. [Traduction : Javier Chamorro pour mundo obrero] 24/07/2014 traduit par DB pour histoireetsociete

Le 10 juillet 2014 a eu lieu la réunion du Conseil de l’Union des communistes parties – PCUS (CCP-PCUS in French), [Union des partis communistes des républiques qui formaient l'Union soviétique]. Les dirigeants de 17 partis communistes des anciennes républiques soeurs de l’URSS, se sont réunis pour discuter de la politique et la situation sociale dans leurs pays.

étaient présents les Camarades Gennady Ziuganov, (Parti communiste de la Fédération de Russie), entre autres, Petro Simonenko, (Parti communiste d’Ukraine), Igor Karpenko (Parti communiste de Biélorussie), Vladimir Voronin, (parti des communistes de la Transnistrie), Rauf Kurbanov (Parti communiste d’Azerbaïdjan), Timur Pipia (Parti communiste de Géorgie), Kazbek Taisaev, premier Secrétaire adjoint du PCC-PCUS. Voici le texte de la résolution adoptée lors de la réunion.

RÉSOLUTION DU CONSEIL DE L’UNION DES PARTIS COMMUNISTES – PCUS

Aujourd’hui le soi-disant « nouvel ordre mondial », mis en place par les Etats-Unis et ses complices, intégrés, depuis les années 90 dans le bloc belliciste de l’OTAN, devient une dictature terroriste ouverte des milieux les plus réactionnaires de l’oligarchie capitaliste et du néo-fascisme.

L’humanité doit payer de notre sang un prix terrible pour satisfaire l’avidité et l’accumultation des magnats financiers aux États-Unis et en Europe occidentale, avec des centaines de milliers de morts et de personnes handicapées et d’interminables souffrances pour la population, en Yougoslavie et en Afghanistan, en Irak et en Libye, Syrie et Ukraine.

le Fascisme libéral couvre leurs crimes abominables grâce aux médias internationaux, comme d’habitude, en étalant leur démagogie sur la démocratie et des droits de l’homme, la tolérance et la priorité des valeurs « humanitaires ».

L’objectif des nouveaux « maîtres du monde » est de briser les volontés et de détruire les pays qui sont encore capables de résister à sa dictature. Pour obtenir la désintégration finale des républiques de l’ex-Union soviétique, leur destruction et leur mise en esclavage, ainsi que l’isolement international et la dissolution subséquente de la Fédération de Russie, l’United States secret service a lancé un coup d’état en Ukraine, abouti en février de 2014. Avec l’aide de ses sbires nazis il a divisé le pays, il le plonge dans une atmosphère de peur et d’intoxication chauvine, causant la tragédie du « Odessa Khatyn » et délibérément il déclenche une guerre fratricide à grande échelle dans les régions de l’est et le sud de l’Ukraine.

L’objectif principal du harcèlement et de la violence [en Ukraine] est le parti communiste. Ils ont brûlé les bâtiments de son Comité Central, ainsi que ses branches régionales, plusieurs monuments à Lénine furent détruites d’une manière barbare, une foule en colère a lynché le leader régional communiste de Lviv, Rostislav Vasilko,il a été présenté [devant la Rada] un projet de loi visant à interdire les symboles du parti communiste d’Ukraine et soviétique. Tous ces faits prouvent que le néo-fascisme prenait des formes extrêmes et fratricide. Tout ce qui se passe est un retour aux pratiques des bourreaux d’Hitler [qui étaient ceux de Stefan Bandera et son armée].

Nous, les représentants des 17 frères partis communistes de l’ex-URSS, nous voulons rappeler aujourd’hui aux chefs de partis de gauche des pays membres de l’OTAN les résultats de la conspiration de Munich et ses conséquences. Nous les appelons pour qu’ils arrêtent immédiatement des lois qui punissent ceux qui résistent au fascisme ressuscité.

Nous lançons un appel à la paix dans le monde au Conseil (Conseil mondial de la paix), à la Fédération mondiale des syndicats – FSM-(Fédération mondiale des syndicats), aux femmes démocratique de la Fédération internationale (femmes Fédération démocratique internationale), la Fédération mondiale de la jeunesse démocratique (Fédération mondiale de la jeunesse démocratique), la Fédération internationale des résistants – Association des antifascistes (International Fédération des combattants de la résistance – Association antifasciste)l’International Association des juristes démocrates (Association internationale des juristes démocrates), aussi bien qu’ à tous les antifascistes, les mouvements de libération nationale, gauche, socialiste, démocrates et autres gens dse forces progressistes pour arrêter cette nouvelle attaque de la peste brune, c’est le présage d’une catastrophe de guerre plus grande échelle.

Nous devons rejeter, grâce à un Front Uni, l’expansion de l’OTAN et arrêter la brutale intervention occidentale dans les affaires intérieures de l’Ukraine et d’autres pays, aussi bien que les tentatives inconstitutionnelles d’interdire l’activité du parti communiste d’Ukraine. En ce sens, nous avons lancé une campagne de solidarité internationale sous le slogan "non à la guerre et le fascisme en Ukraine".

Tous l’indignation et les crimes du fascisme contre le peuple ukrainien et des autres peuples du monde sont seulement une preuve de l’incapacité de la réaction impérialiste à répondre aux lois de l’histoire. Les Etats-UNs sont en train de creuser leur propre tombe avec leur agression mondiale contre l’humanité. Ils piétinent tous les principes et les normes juridiques du droit international, semant le chaos dans tous les coins de la planète, aux États-Unis. Il se creuse un gouffre militaire, politique et économique. C’est pourquoi nous pensons que le modèle impérialiste traverse une phase terrible et est voué à une mort inévitable.

[Le Conseil de l'Union des partis communistes] sont en faveur d’un vaste mouvement de l’unification de tous les peuples de l’ancienne Union, sans exception. Les parties de l’Union des communistes sont déterminés à repousser toute action visant à affaiblir la solidarité internationale, afin de susciter des désaccords chez nous, pour répandre le sectarisme et l’exclusivité nationale. Nous ne laisserons pas seuls nos collègues qui sont dans les prisons et qui sont poursuivis?.

NOTRE FORCE EST DANS L’UNITÉ !
FASCISME NE PASSERA PAS !

 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 24, 2014 dans Uncategorized

 

308 poursuites pénales contre le parti communiste d’Ukraine

1
308 poursuites pénales sont ouvertes par le procureur général Bureau et le Service de sécurité de l’Ukraine contre les membres du parti communiste d’Ukraine. C’est ce qui ressort de la première audience, qui s’est tenue ce matin dans le procès concernant l’interdiction de l’UCP.
Parmi les « infractions », est contesté, le soutien à l’adhésion de la Russie à la Crimée et le soutien à la République populaire de Donetsk et de Lougansk.
Le ministre (de la junte du coup d’état) de la Justice Alekseev a accusé le parti communiste, de soutien et de la participation de ses membres aux milices populaires, en vertu duquel l’organisation aurait également fourni des armes et il a dénoncé les dirigeants du parti au niveau national pour avoir « volontairement exprimé une évaluation négative des actions des troupes » envoyées par Kiev dans le Donbass.
Le porte parole de Petrenko, ministre de la Justice, lors de l’audience a affirmé détenir des « quantités massives de preuve », tandis que l’audience d’aujourd’hui a été reporté au 14 août.

 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 24, 2014 dans Uncategorized

 

COLONEL IGOR STRELKOV, COMMANDANT EN CHEF DE L’ARMÉE DE NOVOROSSIA

3-sebastopol-armee-russe-cassini-16eb3

le 24/07 à 9h13 (heure de Paris) Sous Marinovka et Doubrovka les combats continuent toujours. Notre artillerie frappe sur les positions et les points de concentration des troupes et du matériel. Plusieurs foyers d’incendie, les convois automobiles et blindés, ont été déclenchés dans la zone du terminal " Marinovka", près du bourg Tarany et près de Grigorovka. Les tirs d’artillerie ennemie sont pratiquement neutralisés. Courant les journées d’hier et d’aujourd’hui nos pertes dans la zone de Marinovka-Kojevnia- Doubrovka représentent 50 personnes (principalement blessées), 2 chars, 1 VTT et 2 VAB. L’adjoint du Ministre de la défense, l’officier commandant de l’unité "Oplot", A. Zacharcheko, qui a dirigé en personne l’attaque sur Kojevnia, a été blessé au bras. On l’a félicité aujourd’hui d’être promu au grade de chef de bataillon. Les pertes de l’ennemi sont plusieurs fois supérieures aux nôtres. Surtout en force combative. Fraichement arrivé, le bataillon de la garde nationale "Azov" a subi des pertes lourdes. L’ennemi est très démoralisé, mais tente de s’accrocher au "corridor" bien que celui-ci soit réduit à 1km par endroits et ne puisse plus lui assurer le réapprovisionnement du fait de la destruction du point de passage au dessus de la rivière Mius. Entre les bourgs Konstantinovka et Novomikhaïlovka (au Sud-Ouest du bourg Mariinka à la périphérie Ouest de Donetsk) le commando "Oiseau" du 2e bataillon de Slaviansk a fait sauter deux camions ennemis avec l’infanterie. Hier ce commando a entièrement éliminé dans la même zone la position de tir sur la ville d’un lance-roquettes multiples "Grad". Dans la zone d’Illovaïsk l’ennemi a réussi une attaque sur nos forces par son propre groupe commando. A cause de l’insouciance des chefs de certaines d’unités, 3 jeunes recrus ont été tués et 2 autres ont été blessés. Mais l’attaque suivante a été repoussée avec des pertes chez l’ennemi. D’après mes estimations, l’attaque VAB par surprise lui a valu 7 morts et presque autant de blessés. Les combats pour le village Blagodatnoïe (au Nord d’Amvrosiïevka) continuent. L’ennemi a réitéré l’attaque sur le village avec le support de 4 chars et 4 VABs. Durant le combat nos groupes de manœuvre du 4e escadron du 3e bataillon d’infanterie de Semionovka ont fait sauter un VAB. Le chef expérimenté de l’escadron, nom de code "As", a utilisé la tactique recommandée qui consitste d’éviter par notre infanterie la défense des avant-postes et des fortifications lors de l’attaque des forces supérieurs ennemies et lui imposer le combat en souplesse, soit dans les implantations des bâtiments, soit en zone verte, en faisant de sorte d’éliminer le maximum de contingent. Souvent cette tactique énerve l’ennemi et le fait reculer. On verra ce que cela donnera aujourd’hui. Aujourd’hui, malgré les attaques, l’ennemi n’a réussi à avancer ni à Gorlovka, ni à Debaltsovo. Grâce à la sortie à temps des forces principales de Mozgovoï de Lissitchansk, l’ennemi n’a pas pu s’emparer d’un coup de l’agglomération Pervomaïsk-Stakhanov-Altchevsk où jusque là il y avait des forces très réduites. Maintenant la garde nationale aura à combattre lourdement pour conquérir ce territoire. Mozgovoï a réussi l’essentiel par cette manœuvre : il a protégé cette partie du front qui était pratiquement "nue" avant. En tout état de cause je peux affirmer : l’ordre de quitter Lissitchansk venait de moi en personne et il l’a exécuté malgré sa réticence dont il m’a fait part. D’autre part, je voudrais mentionner le courage et le dévouement du chef "Lechiï" et de ses soldats qui depuis 48 h défendent Lissitchansk avec très peu de moyens en gagnant du temps pour nous permettre d’organiser la défense des nouvelles positions. J’espère qu’ils réussiront une percée à temps à travers les dispositifs ennemis.

Svetlana Kissileva‎Noworossiya-Info

COLONEL IGOR STRELKOV,
COMMANDANT EN CHEF DE L’ARMÉE DE NOVOROSSIA
le 24/07 à 9h13 (heure de Paris)

Sous Marinovka et Doubrovka les combats continuent toujours. Notre artillerie frappe sur les positions et les points de concentration des troupes et du matériel. Plusieurs foyers d’incendie, les convois automobiles et blindés, ont été déclenchés dans la zone du terminal " Marinovka", près du bourg Tarany et près de Grigorovka. Les tirs d’artillerie ennemie sont pratiquement neutralisés.

Courant les journées d’hier et d’aujourd’hui nos pertes dans la zone de Marinovka-Kojevnia- Doubrovka représentent 50 personnes (principalement blessées), 2 chars, 1 VTT et 2 VAB. L’adjoint du Ministre de la défense, l’officier commandant de l’unité "Oplot", A. Zacharcheko, qui a dirigé en personne l’attaque sur Kojevnia, a été blessé au bras. On l’a félicité aujourd’hui d’être promu au grade de chef de bataillon. Les pertes de l’ennemi sont plusieurs fois supérieures aux nôtres. Surtout en force combative. Fraichement arrivé, le bataillon de la garde nationale "Azov" a subi des pertes lourdes. L’ennemi est très démoralisé, mais tente de s’accrocher au "corridor" bien que celui-ci soit réduit à 1km par endroits et ne puisse plus lui assurer le réapprovisionnement du fait de la destruction du point de passage au dessus de la rivière Mius.

Entre les bourgs Konstantinovka et Novomikhaïlovka (au Sud-Ouest du bourg Mariinka à la périphérie Ouest de Donetsk) le commando "Oiseau" du 2e bataillon de Slaviansk a fait sauter deux camions ennemis avec l’infanterie. Hier ce commando a entièrement éliminé dans la même zone la position de tir sur la ville d’un lance-roquettes multiples "Grad".

Dans la zone d’Illovaïsk l’ennemi a réussi une attaque sur nos forces par son propre groupe commando. A cause de l’insouciance des chefs de certaines d’unités, 3 jeunes recrus ont été tués et 2 autres ont été blessés. Mais l’attaque suivante a été repoussée avec des pertes chez l’ennemi. D’après mes estimations, l’attaque VAB par surprise lui a valu 7 morts et presque autant de blessés.

Les combats pour le village Blagodatnoïe (au Nord d’Amvrosiïevka) continuent. L’ennemi a réitéré l’attaque sur le village avec le support de 4 chars et 4 VABs. Durant le combat nos groupes de manœuvre du 4e escadron du 3e bataillon d’infanterie de Semionovka ont fait sauter un VAB. Le chef expérimenté de l’escadron, nom de code "As", a utilisé la tactique recommandée qui consitste d’éviter par notre infanterie la défense des avant-postes et des fortifications lors de l’attaque des forces supérieurs ennemies et lui imposer le combat en souplesse, soit dans les implantations des bâtiments, soit en zone verte, en faisant de sorte d’éliminer le maximum de contingent. Souvent cette tactique énerve l’ennemi et le fait reculer. On verra ce que cela donnera aujourd’hui.

Aujourd’hui, malgré les attaques, l’ennemi n’a réussi à avancer ni à Gorlovka, ni à Debaltsovo. Grâce à la sortie à temps des forces principales de Mozgovoï de Lissitchansk, l’ennemi n’a pas pu s’emparer d’un coup de l’agglomération Pervomaïsk-Stakhanov-Altchevsk où jusque là il y avait des forces très réduites. Maintenant la garde nationale aura à combattre lourdement pour conquérir ce territoire. Mozgovoï a réussi l’essentiel par cette manœuvre : il a protégé cette partie du front qui était pratiquement "nue" avant. En tout état de cause je peux affirmer : l’ordre de quitter Lissitchansk venait de moi en personne et il l’a exécuté malgré sa réticence dont il m’a fait part. D’autre part, je voudrais mentionner le courage et le dévouement du chef "Lechiï" et de ses soldats qui depuis 48 h défendent Lissitchansk avec très peu de moyens en gagnant du temps pour nous permettre d’organiser la défense des nouvelles positions. J’espère qu’ils réussiront une percée à temps à travers les dispositifs ennemis.

 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 24, 2014 dans Uncategorized

 

Que la paix revienne sur l’Ukraine et sur le Donbass!

4-sebastopol-marine-russe-cassiniPlus de 500 morts depuis le début de l’offensive armée contre l’est de l’Ukraine, dont des femmes, des enfants, des personnes agées… Et l’armée ukrainienne qui continue de bombarder des villes comme Gorlovka, Konstantinovka, Donetsk, Lougansk et qui utilise des munitions au phosphore. Les premières victimes sont les innocents, cette population du Donbass qui subit la folie des militaires ukrainiens. Je crois bien-sûr qu’il faut fermement dénoncer l’utilisation d’armes interdites, comme il faut dénoncer qu’il est scandaleux, que les populations civiles subissent dans le Donbass, les attaques de l’armée ukrainienne lancée contre son propre peuple par des oligarques fascistes qui ont pris le pouvoir à Kiev depuis février avec l’aide de financements étrangers, en particulier venant des états unis. Je profite de ce commentaire pour inviter à dénoncer, en tant que citoyen français, toute aide qui serait apportée par la France avec l’argent de nos impôts (2 milliards prévus sur les 17 milliards promis par l’UE, alors qu’il nous est demandé des efforts en cette période de difficultés économiques) à ce régime fasciste ukrainien qui augmente de 25% son budget militaire.

Dans le même temps, non content d’assassiner nos familles, nos proches et nos amis dans le Donbass, ce régime ukrainien attaque l’économie ukrainienne, lève des impôts supplémentaires qui touchent des secteurs clés de l’économie, ou encore le tourisme dont le chiffre d’affaire est en chute libre (10 fois moins de touristes étrangers par rapport à l’an dernier). Signalons, qu’alors que le PIB de l’Ukraine s’est officiellement contracté de 6,5% depuis 4 mois, à la demande du FMI (que l’on pourrait taxer à juste titre d’organisation de prédateurs contrôlée par les USA, et qui crée de l’endettement qui ne sera pas un cadeau pour les générations à venir), pour ne citer que certaines des mesures phares, l’âge du départ en retraite a été repoussée de 2 ans, les allocations familiales quasi-supprimées, les salaires rognés dans un contexte de forte inflation, et que par ailleurs, l’appel a été fait à la conscription pour que les Ukrainiens aillent tuer leurs propres frères et sœurs à l’est.

Signalons aussi, puisqu’on ne l’entend pas assez, le véritable hold-up effectué par les banques détenues par les oligarques que l’on pourrait accuser d’avoir usurpé le pouvoir à Kiev mais ceci est un autre débat : la moitié des agences bancaires et de nombreuses banques, y compris allemandes, ont fermé et/ou se sont déclarées en banqueroute, pour voler "légalement" les économies des épargnants Ukrainiens. Des millions d’Ukrainiens se sont vus privé de leurs économies, et même quand un jugement favorable leur est rendu, plusieurs milliers d’euros ont à chaque fois été volé par les oligarques. Ces mêmes oligarques qui injectent de l’argent dans les milices fascistes privées pour tenter de reprendre l’est du pays.

Enfin, je le répète, en ma qualité de citoyen Français, pays fondateur et membre d’un pays de l’Union Européenne (UE), je déclare que je m’oppose à l’intégration de l’Ukraine dans l’UE, car un régime qui envoie son armée combattre son propre peuple et qui favorise la propagande révisionniste visant à réhabilité des nazis, n’a pas sa place au sein des nations démocratiques. L’apologie du nazisme et des nazis comme Stepan Bandera est contraire aux valeurs fondatrices de l’UE censées promouvoir la stabilité, la paix et l’amitié entre les peuples européens. Pour conclure, je souhaite que le régime au pouvoir à Kiev reviendra à la raison et favorisera la paix en Ukraine et en Europe, en négociant avec les autorités des Républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, afin de faire cesser la guerre dont la responsabilité est essentiellement le fait des seuls Poroshenko et Yatséniouk et de leurs menthors.

Que la paix revienne sur l’Ukraine et sur le Donbass!

Patrice Salzenstein, membre du bureau national du Mouvement de la Paix (France).

http://salzenstein.over-blog.com/article-ukraine-non-un-pays-qui-envoie-son-armee-combattre-son-propre-peuple-n-a-pas-sa-place-au-sein-de-l-124220901.html

 
1 commentaire

Publié par le juillet 24, 2014 dans Uncategorized

 

Il y a encore des gens qui espèrent en moi, en nous, que faire leur dire le poids de la trahison et de la lâcheté, des minables querelles, l’épuisement…

0chère Danielle,

Je viens de rentrer de Simferopol. Natalia va y rester chez son frère jusqu’à la fin du mois d’août; elle aura beaucoup à raconter à son retour. Aussi, comme nous irons à la fête de l’Huma, Natalia serait prête à apporter son témoignage dans le débat que tu vas organiser au stand du Pas-de-Calais. Penses-tu que cela soit possible?

Je t’adresse aussi ci-joint un message très intéressant à propos du vol de la Malaysian airline que m’a envoyé René Cagnat, un ancien attaché militaire à l’ambassade de France en Kirghizie. René Cagnat est chercheur associé à l’IRIS. Maintenant à la retraite il partage sa vie entre la France et Bichkek.

Cordialement,

Patrick

=========message transféré ===========

de ma thébaïde kyrgyze je vous envoie cet article dont la lucidité et la tonalité mesurée tranchent avec toutes les conneries éructées ou insinuées à ce jour d’un camp à l’autre. il est, certes, d’origine russe mais bien mieux rédigé et pensé que les écrits habituels de cette provenance. Il convient de réfléchir, de creuser car cet étrange accident peut cacher une horrible manip. Une de plus, peut-être, pour cette pauvre Malaisie ! Une de plus pour de pauvres gens totalement innocents, victimes d’un très singulier hasard…

Ici – sur les écrans de télé au moins – on ne parle que de ça, que de l’Ukraine, que de sanctions…cela laissera des traces ! Mais, à l’ouest comme à l’est (1), où se terrent la vérité, la justice, la civilisation ?

rené

PS vos réactions seront toujours bienvenues…

(1) quel dommage de revenir à cette classification de la guerre froide…

Comment l’avion de la Malaysia Airlines a-t-il pu s’écraser dans la zone de guerre ukrainienne ?

Hier, un avion de la compagnie Malaysia Airlines s’est écrasé dans la région de Donetsk. Les passagers et les membres d’équipages sont morts, soit presque 300 personnes. La première question qui vient à l’esprit est comment un avion de ligne qui effectue une liaison régulière entre Amsterdam et Kuala Lumpur a pu survoler une zone en guerre ? Donc pourquoi l’espace aérien n’était-il pas fermé ? Parce que, officiellement, il n’y a pas de guerre, officiellement il y a une petite opération menée par Kiev contre des terroristes. La première raison de la mort de ces personnes est l’hypocrisie. Mais au-delà de cet aspect, plusieurs faits surprennent et les hypothèses s’accumulent.

La question de l’ouverture de l’espace aérien

L’ouverture de l’espace aérien au-dessus d’une zone de conflit violent est surprenante. D’une part, le 8 juillet, les autorités ukrainiennes déclarent fermer l’espace aérien au-dessus des zones de conflit dans le sud-est pour des raisons de sécurité. Seuls les avions volant à plus de 7900m sont autorisés à survoler la zone. Ensuite, le plancher est passé à 9600m. Autrement dit, les combattants ne disposent pas des moyens techniques d’abattre des avions volant à très haute altitude.

Pour sa part, le service européen du contrôle aérien a tout d’abord déclaré qu’il s’agit d’un accident et ne voit donc aucune raison de fermer l’espace aérien au-dessus de la zone. Il a fallu attendre quelques heures pour que le ministre ukrainien des Infrastructures fasse savoir par Facebook que l’espace aérien au dessus de Lugansk, Donetsk et en partie au-dessus de Kharkov était complètement fermé.

Pourquoi cela n’a-t-il pas été le cas avant ? Parce que officiellement il ne se passe rien, même l’Organisation internationale de l’aviation civile avait certifié que la route était sûre. Il ne se passe donc rien de grave. L’armée ukrainienne s’attaque à un groupe terroriste soutenu par Moscou pour déstabiliser l’Ukraine. Ce refus obstiné et incohérent de rendre compte de ce qui se passe entretient une fausse impression de normalité concernant l’Ukraine. Combien de personnes reprochent aux médias russes d’entretenir cette ambiance de guerre. Pourquoi ? Parce que ce sont les seuls médias à ne pas détourner le regard quand les immeubles, les hôpitaux, les marchés, les écoles, les centres villes sont bombardés. Quand les civils se font tuer par des snippers, simplement parce qu’ils traversent la rue. Donc, l’on parle de propagande russe pour qualifier ce que les médias occidentaux ne veulent pas montrer.

Maintenant, peut être que le traitement de l’information va-t-il changer. Il aura fallu tous ces morts pour que les médias occidentaux reconnaissent l’existence d’une guerre en Europe. Une guerre civile, une guerre sale, une guerre fratricide. Et cette guerre va leur sauter au visage. Ce silence médiatique est la première raison de la chute de l’avion malaisien. Si la situation avait été qualifiée de « guerre », le service européen du contrôle aérien aurait totalement fermé l’espace aérien au-dessus de la région, les compagnies aériennes auraient pu modifier le trajet des avions. Ces gens seraient encore vivants.

Quelles sont les différentes versions envisageables

1. Une erreur du contrôle aérien ukrainien ?

Une information surprenante montre que le trajet suivi par cet avion, qui assure tous les jours la ligne Amsterdam – Kuala Lumpur, a été étrangement modifié justement le jour de la tragédie. Comme vous pouvez le voir en gros plan ici :

Autrement dit, avant la date fatidique, l’avion passait au sud de Donetsk et ne survolait pas la zone de conflit. Comme il n’y a plus aucun service de contrôle aérien à Donetsk, l’aéroport étant fermé, les avions sont pris en charge par un aiguilleur à Kiev. S’agit-il d’une erreur ou est-ce volontaire ? Pourquoi modifier le trajet et faire passer l’avion juste au-dessus des zones de combats et de tirs ?

2. Un tir perdu

Il ne faut pas oublier que c’est la guerre. Tous les jours il y a des bombardements, des tirs, des roquettes, des avions sont descendus. Cet avion aurait pu se trouver au milieu d’un tir croisé. Et dans ce cas ni Kiev ni les combattants ne savent réellement qui a tiré le coup fatal.

C’est peu probable, mais c’est possible. Tout va dépendre de la hauteur réelle à laquelle volait l’avion, car celle-ci varie selon les sources, de 6000 à 10000m. Ce fait est important, les forces de Donetsk ne reconnaissant pas avoir le matériel permettant de tirer à 10000m.

3. Un tir des combattants voire des russes eux-mêmes

C’est évidemment la version privilégiée à Kiev, lancée par Biden, Poroshenko et son équipe. Ils affirment que les combattants sont entrés en possession des armes permettant de tirer un avion à très haute altitude. Information démentie par les combattants qui affirment ne pas avoir de système BUK ou de A300, qui sont les seuls à être efficaces. L’information, selon laquelle ils en possédaient, avait été diffusée alors par Kourguinian, qui s’est totalement discrédité la semaine dernière, par ses nouvelles prises de position radicales anti-Strelkov.

Cette version de la responsabilité russe semble être confirmée par un expert militaire français, dans le journal Le Figaro, qui affirme que ni Kiev ni les combattants n’ont de telles armes. Celles-ci ne sont en possession que de Moscou qui donc a tiré sur l’avion.

On rappellera que Kiev est en possession du système BUK, depuis encore la période soviétique sans oublier ses usines de production d’armements. Et la question se pose pour les combattants, les informations et déclarations étant contradictoires sur cet aspect du problème.

Ce qui, en revanche, pose problème, est la raison d’un tel tir ? Les combattants n’ont aucun intérêt à déstabiliser la situation sur place, puisqu’ils reprennent l’avantage sur le terrain. L’armée ukrainienne recule, a de très grosses pertes en matériel et en hommes. Le crash de cet avion, malgré toute l’horreur de la situation, est du pain béni pour Kiev. C’est un électrochoc mondial qui fait tout oublier. Et le massacre d’Odessa, et les crimes de guerre, et les déplacements de populations et les milliers de morts et de blessés, et la centaine de milliers de réfugiés en Russie et tout le reste. Il ne reste qu’une horreur à l’état pur. Horreur que la presse américaine exploite déjà à merveille. The Washington Post, dès hier soir, commençait à reprendre et diffuser la version ukrainienne, insistant sur la très forte possibilité d’une implication des russes ou des « pro-russes ». Les Etats-Unis affirment que l’avion est tombé suite à un tir de missile sol-air, point, la discussion est close et l’information se diffuse.

Pourtant, il y a ici un petit problème aussi au niveau de la communication ukrainienne. Si l’on suit les horaires auxquels les informations sont diffusées hier, voilà ce que ça donne :
•17h12 : Poroshenko préside la réunion du Conseil de sécurité
•17h26 : Le Conseil de sécurité déclare que les combattants dans l’Est sont en possession des moyens techniques permettant d’abattre un avion à très haute altitude.
•17h49 : A Donetsk, un avion de ligne s’écrase.

C’est quand même une étrange coïncidence.

Et pour en finir avec la communication, mais américaine cette fois : tout d’abord, dans un faux souci d’impartialité, il est dit que l’on ne sait pas qui a tiré, puis les citations des autorités ukrainiennes mettant en cause leurs adversaires se propagent et finissent par monopoliser le discours, le tout entrecoupé d’informations jouant sur l’émotion et la sensibilité, pour mieux faire passer le message.

La responsabilité des combattants, voire de la Russie elle-même, n’en déplaise à Biden et donc à Poroshenko, n’a aucune logique si l’on cherche à répondre à la question : à qui profite le crime ? Mais elle n’en constitue pas moins la ligne officielle américaine.

3. Version conspirologie : une attaque organisée par Kiev et les Etats-Unis

Si l’on cherche à répondre à la question, à qui profite le crime, la réponse est évidente : à l’Ukraine et à leurs sponsors américains.

La situation sur le terrain s’enlise, la guerre est beaucoup trop longue, des images finissent pas passer à travers le blocus médiatique, et si ça continue les gens vont finir par savoir tout ce qu’ils ne veulent pas. Et première surprise, mercredi, l’armée ukrainienne installe le système missile sol-air BUK dans la région de Donetsk. Pourquoi ? Il s’agit d’un système spécialement conçu pour descendre les avions volant à très haute altitude. Or, les combattants ont récupéré un seul avion, qui n’a même pas encore volé. Vraiment étrange, quel est le sens ? Et juste à ce moment-là …

Ensuite, même si les services américains disent et martèlent que la seule version acceptable est ce missile sol-air, un contrôleur aérien espagnol, travaillant à l’aéroport de Kiev, affirme que ce Beoing était accompagné par deux avions de chasse ukrainien avant de disparaître. Et finalement, il n’est plus question d’un missile sol-air, mais d’un tir effectué depuis un avion de chasse.

Si l’on continue dans cette logique, quel serait l’intérêt de commettre un tel crime ? Il faut au minimum mettre un terme à ce conflit et gagner les territoires perdus et au maximum provoquer la Russie pour qu’elle fasse entrer ses troupes en Ukraine. Elle est déjà directement accusée par Melbourne qui reprend la position de Kiev, l’hystérie collective anti-russe joue et produit les effets attendus. Le tout en faisant oublier tout ce qui s’est passé avant, tout ce que l’armée ukrainienne a fait. Et ça peut marcher.

Les conséquences possibles du crash de l’avion de ligne

Après l’électrochoc provoqué par cette tragédie, la zone va se remplir très rapidement d’experts internationaux, d’observateurs et autres personnes qualifiées pour mener cette enquête internationale, que tout le monde, évidemment, demande. Ce qui est très bien. Et ça tombe aussi très bien : on ne poursuit pas les combats sur une zone d’enquête internationale. Et l’armée ukrainienne va ainsi pouvoir occuper le terrain qu’elle a perdu. Le Président Obama a immédiatement proposé son aide et notamment l’envoi de « spécialistes ». Poroshenko s’est empressé d’accepter.

Pour une analyse froide de la situation : l’Ukraine gagne une guerre qu’elle commençait à perdre, gèle le conflit quand elle reculait. Une enquête internationale, c’est long, très long et personne ne pourra reprendre les armes après. C’est très bien, surtout pour Kiev. Et les combattants ont perdu, car ils ne peuvent plus défendre leur territoire, ils sont obligés de l’ouvrir à tout vent et le vent va s’y engouffrer.

Peut-on penser que cet acte soit prémédité ?

C’est difficile à dire. Il y a des antécédents et même une escalade logique en somme. Avec l’Irak, il a suffit d’agiter un petit flacon pour occuper le terrain. Avec la Syrie, ils ont essayé l’emploi direct des armes chimiques, mais la Russie a pu diplomatiquement bloqué la machination. En Ukraine aussi l’arme chimique a été utilisée et plusieurs fois (phosphore blanc, chlore), mais l’accusation est toujours retombée sur l’armée régulière, elle a donc été écartée et niée par les instances américaines et donc internationales et européennes. Alors pourquoi pas un avion ? Ce serait ignoble, il est à espérer que cette hypothèse ne reste qu’au niveau d’une absurdité conspirologique. En tout cas, comme pour l’Irak, la vérité finira par se faire.

http://reseauinternational.net/comment-lavion-malaysia-airlines-t-il-pu-secraser-zone-guerre-ukrainienne/

 
1 commentaire

Publié par le juillet 24, 2014 dans Uncategorized

 

« Je n’ai rien dit »… par Martin Niemöller

4-sebastopol-marine-russe-cassini

Le pasteur Martin Niemöller
Le pasteur Martin Niemöller

Quand ils sont venus chercher les communistes,
je n’ai rien dit.
je n’étais pas communiste
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
je n’ai rien dit.
je n’étais pas syndicaliste
Quand ils sont venus chercher les juifs,
je n’ai rien dit.
je n’étais pas juif
Quand ils sont venus chercher les catholiques,
je n’ai rien dit.
je n’étais pas catholique
Et, puis ils sont venus me chercher.
Et il ne restait plus personne pour protester

Als die Nazis die Kommunisten holten,
Habe ich geschwiegen ;
Ich war ja kein kommunist.
Als sie die Sozialdemokraten einsperrten,
habe ich geschwiegen ;
ich war ja kein Sozialdemokrat.
Als sir di Juden holten,
Habe ich geschwiegen ;
Ich war ja kein Jude.
Als sie die Katholiken holten,
habe ich nicht protestiert ;
Ich war ja kein Katholik.
Als sie mich holten, gab es keinen mehr,
der protestieren konnte.
Dachau – Pasteur Martin Niemöller, texte revu par Berthold Brecht

Il a fini au camps de Dachau où mon mari a été interné après avoir participé à la révolte de la centrale D’Eysses. Dachau fut le premier camp de concentration ouvert pour y interner des communistes. Mon mari m’a raconté qu’il y en avait certains enfermés là depuis onze ans, devenus à moitié fou de douleur et de privations,, les poux du typhus leur remontaient le long des jamabes, se glissaient dans les plaies, on en arrachait des grappes. Vous qui avez laissé le nazisme devenir maître en Europe, sans un mot de soutien en mentant même dans des articles ignobles, vous portez la responsabilité de ce qu’il adviendra. Je n’ai plus rien à vous dire si ce n’est que nous sommes déjà sept ou huit grand mère qui avons plus de conscience que vous tous réunis et que nous ne devrions plus parler, plus écrire d’inutiles article, nous devrions tourner comme les folles de mai en Argentine pour réclamer un autre avenir pour nos petits enfants…
Danielle Bleitrach

 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 24, 2014 dans Uncategorized

 

Ce mort est dédicacé à Patrick le Hyarec et Pierre Laurent, avec les félicitations des nazis ukrainiens

communistes ukrainiene

Le communiste V.Kovshun a été torturé sur le barrage routier de "La Garde Nationale" (Nazi) dans Starobeshevsk de la région de Donetsk
Secrétaire de l’organisation du Parti communiste dans s.Glinki, conseil adjoint du village région Kumachovsky Starobeshevskiy Donetsk Vyacheslav Kovshun, né en 1956, torturé à Natsgvardii près du village Lujky

Une Communication téléphonique avec lui a été interrompue dans la nuit du 22 Juillet. Et au matin on a retrouvé le corps mutilé de ce communiste avec de nombreuses blessures par balles et des ecchymoses sur les jambes et la poitrine. Il a été trouvé baignant dans une mare de sang. Vyacheslav Mikhailovich, en tant que membre du Parti communiste, avait reçu à plusieurs reprises des menaces à son adresse, mais il n’avait jamais totalement qu’il pouvait être tué pour son opinion.

Que tous les camarades qui depuis des années défendent plus ou moins ces gens là au nom du parti, acceptent de leur constituer une rente en les envoyant les représenter en Europe, en leur laissant la direction de l’Humanité prennent leur responsabilité. Moi je prends des vacances. Je ne vous embêterai plus de quelques temps en bousculant vos rêves d’un passé glorieux.

http://www.kpu.ua/kommunist-v-m-kovshun-zamuchen-na-blokpostu-nacgvardii-v-starobeshevskom-rajone-doneckoj-oblasti/

 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 24, 2014 dans Uncategorized

 

Déclaration de 18 partis communistes et ouvriers sur la situation en Ukraine

4at

Emblem of the Ukrainian SSR.svg

Traduction ML pour vivelepcf repris par http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

A l’occasion de la réunion du groupe de travail des partis communistes et ouvriers, tenue à Chypre, les 21 et 22 juin, a été adopté cette déclaration commune.
Les partis signataires dénoncent l’intention déclarée des autorités ukrainiennes d’interdire le Parti communiste d’Ukraine. Ils dénoncent la terreur déchaînée contre les communistes et les autres forces démocratiques dans le pays, l’incendie du siège du Parti communiste et la tentative de saisir ses biens. Ils déplorent les actions des organisations fascistes et d’extrême droite qui rêvent de la renaissance du fascisme.

Ils dénoncent la politique d’intervention impérialiste dans le pays perpétrée par les États-Unis et l’UE dans le contexte de la guerre non déclarée en vue du contrôle de l’énergie et des voies d’approvisionnement. Elle a causé et cause des souffrances humaines et place la région en danger de guerre. Le droit international a été violé de diverses manières, en premier lieu par les milieux impérialistes qui prétendent hypocritement être ses gardiens.

Ils appellent les peuples de la région et le mouvement de la paix à être vigilants devant la forte concentration de troupes dans la région et devant les agissements de l’OTAN, qui profite de la situation pour renforcer sa présence militaire autour de la mer Baltique et dans d’autres régions.

Ils exigent la fin immédiate des opérations militaires menées par le gouvernement ukrainien dans les régions du sud-est de l’Ukraine, un cessez-le-feu rapide, pour rendre possible la mise en œuvre d’un accord de paix garantissant les droits des personnes dans leur intégralité.

Ils condamnent les crimes et les massacres commis contre les personnes et les organisations qui résistent aux actions fascistes et à la répression illégale.

Ils affirment leur solidarité avec les forces communistes et toutes les forces démocratiques d’Ukraine et invitent les forces éprises de paix à résister à l’intervention impérialiste et au fascisme qui relève la tête dans le pays.

Ils soutiennent le droit du peuple à l’autodétermination

Signataires:

1 – Parti communiste belge (Wallonie-Bruxelles)

2 – Parti communiste du Brésil

3 – Parti communiste de Grande-Bretagne

4 – AKEL Chypre

5 – Parti communiste de Bohême et de Moravie

6 – Parti communiste de Grèce

7 – Parti communiste de l’Inde

8 – Parti Tudeh d’Iran

9 – Parti des communistes italiens

10 – Parti communiste libanais

11 – Parti du peuple palestinien

12 – Parti communiste portugais

13 – Parti communiste de la Fédération de Russie

14 – Parti communiste des travailleurs russes

15 – Parti communiste syrien

16 – Le Parti communiste sud-africain

17 – Parti communiste soudanais

18 – Parti communiste d’Ukraine

in

Share
.

Plus

Partager l’article ! Déclaration de 18 partis communistes et ouvriers sur la situation en Ukraine: Déclaration de 18 partis communistes et ouvriers sur la situa …

in

Share
.

Mercredi 23 juillet 2014

 
2 Commentaires

Publié par le juillet 23, 2014 dans Uncategorized

 
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 318 autres abonnés