RSS

Archives d’Auteur: histoireetsociete

Des troupes américaines vont s’installer en Pologne : le Washington Post

http://www.washingtonpost.com/blogs/post-partisan/wp/2014/04/18/u-s-ground-troops-going-to-poland-defense-minister-says/?wpisrc=nl_hdln

Les troupes américaines au sol va vers la Pologne, ministre de la défense dit
5

Par Fred Hiatt

 Le 18 avril à 15:53

La Pologne et les Etats-Unis annonceront la semaine prochaine le déploiement des forces américaines au sol en Pologne dans le cadre d’une expansion de la présence de l’OTAN en Europe centrale et orientale en réponse aux événements en Ukraine. C’est ce qu’a déclaré le ministre de la défense de Pologne, Tomasz Siemoniak, qui a visité The Post, vendredi, après une réunion avec le Secrétaire à la défense Chuck Hagel au Pentagone jeudi.

Siemoniak a dit que la décision a été prise sur le plan politique et que les planificateurs militaires travaillent sur les détails. Il y aura également une coopération renforcée dans la défense aérienne, de forces spéciales, de cyberdéfense et d’autres domaines. La Pologne jouera un rôle de premier plan dans la région, "sous le patronage des Etats-Unis," dit-il.

Mais le ministre de la défense a également expliqué qu’au-delà de la réponse immédiate de l’OTAN à l’agression russe en Ukraine, bien qu’importante, correspondait à un changement à long terme dans les positions de la défense de l’Europe et d’Amérique. Les États-Unis, après avoir annoncé un « axe » vers l’Asie, doit « se ré-axer vers l’Europe, a -t-il dit, et les pays européens qui ont prévu de rogner sur les dépenses de défense devront inverser la tendance.

« L’idée, jusqu’à tout récemment, c’était qu’il y avait plus de menaces en Europe et pas besoin de plus de présence américaine en Europe » a déclaré Siemoniak. "Les événements montrent que ce qui est nécessaire est une de se ré-axer, et que l’Europe serait sûre parce que l’Amérique était en Europe."

Quelle est la probabilité d’une telle une inversion sur les dépenses de défense ? Siemoniak a dit qu’il y avait eu une large approbation lors d’ une récente réunion des ministres de la défense européenne. « Maintenant, ils vont revenir vers leurs présidents, leurs premiers ministres et leurs ministres des finances et cela cessera d’être facile » admet-il. « Mais l’impulsion est très forte. »

La plus forte impulsion, dit-il, n’a pas été le fruit de l’annexion illégale de laCrimée par la Russie , mais le fait que le Président Vladimir Putin a exposé une nouvelle doctrine de la Russie lui permettant d’intervenir dans un pays où les populations russophones sont, du point de vue de la Russie, sous la menace. Cela constitue un danger potentiel pour les nations baltes, qui sont membres de l’OTAN, et encore plus pour la Moldavie, la Biélorussie et les pays d’Asie centrales qui n’y sont pas, dit-il.

Comme le président Obama, Siemoniak a dit qu’il est trop tôt pour juger que l’ accord conclu jeudi à Genève peut désamorcer les tensions. Il a dit qu’il croit que pour la Russie « l’opération spéciale dans l’est de l’Ukraine ne s’est pas déroulée comme prévue » et que Poutine pourrait décider de jouer à un jeu plus long.

« Il détient différents leviers qu’il peut utiliser pour influer sur les événements en Ukraine, » a déclaré Siemoniak. Poutine gardera en réserve l’option d’une incursion militaire pure et simple, « mais les coûts politiques, militaires et financiers serait gigantesques. » Le ministre âgé de 46 ans a pensé que, jusqu’à récemment l’OTAN se demandait quelle mission elle aurait, le cas échéant, une fois que ses troupes seraient rentrées d’Afghanistan.

"Nous avons désormais la réponse à cette question."

 
Poster un commentaire

Publié par le avril 19, 2014 dans Uncategorized

 

Ukraine: après Genève par Jacques Sapir

4

19 avril 2014

La négociation de Genève sur l’avenir de l’Ukraine a abouti à une cote mal taillée. Il y a eu certes un accord, et il faut le saluer, mais les pays de l’Union Européenne et les Etats-Unis continuent de parler de sanction contre la Russie. Ceci est incohérent. S’il y a eu accord, il faut, bien entendu, annuler les sanctions. Et si l’on veut continuer les sanctions, cela signifie qu’il n’y a pas d’accord, ou que l’on veut faire capoter l’accord même que l’on a signé. Étrangement, cette duplicité n’attire pas de critiques ou de commentaires dans la presse française, peut être parce que la France y participe…

Mais surtout, les dirigeants provisoires ukrainiens, le Premier ministre, Arseni Iatseniouk, et le Président par intérim Olexandre Tourtchinov semblent incapables de réagir de manière sensée face à la situation sur le terrain. On le voit aux erreurs qu’ils ont commises, et qu’ils continuent de commettre, sur différents points et qui témoignent de leur coupure avec la situation réelle du pays. Ces erreurs sont au nombre de trois.

1.Il y a tout d’abord une erreur sur la situation actuelle et les mesures à prendre pour éviter la guerre civile. Ces deux dirigeants ont signé un accord de désarmement des milices. C’est un pas positif, mais un pas qu’il aurait fallu faire il y a de cela plus d’un mois. Aujourd’hui, le problème n’est – hélas – plus là. En maintenant dans les mots « l’opération anti-terroristes » que les Forces Armées ukrainiennes sont censées mener dans l’Est du pays, ils prouvent leur incapacité à prendre en compte ce qui ce passe réellement. Cette opération, qui devait expulser les militants anti-gouvernementaux des bâtiments publics, a échoué. Des unités se sont laissée désarmer par la foule, ce qui montre que l’on est bien en présence d’une insurrection populaire et non de l’action de seuls « groupes armés ». En maintenant le principe de cette opération, qui n’a plus de sens, ils perdent un peu plus de crédibilité chaque jour. Il fallait un accord gelant la situation sur le terrain accompagné du retrait des troupes de Kiev. Faute de cela, la confiance ne pourra pas être rétablie et le risque d’incidents violents va rester très élevé.

2.Il y a ensuite une erreur quant aux solutions politiques qu’il faut apporter si l’on veut que l’Ukraine ait un futur. Les dirigeants de Kiev ont déclaré vouloir prendre des mesures pour garantir le statut de la langue russe et procéder à une décentralisation importante, mais dont les termes restent encore vagues[1]. Si ces mesures avaient été annoncées le 25 février, elles auraient sans doute pu arrêter la crise. Mais, aujourd’hui, compte tenu de la défiance envers les dirigeants de Kiev, de la perte totale de légitimité qui les frappe, ces mesures sont dramatiquement en retard par rapport aux événements. Les militants anti-gouvernementaux de l’Est de l’Ukraine veulent des garanties précises sur le statut futur de leurs droits et sur la situation constitutionnelle de l’Ukraine. Tant que le gouvernement provisoire se comportera comme un Roi qui entend « octroyer » des libertés à son peuple, il se heurtera à un mur de méfiance et d’opposition[2]. Quitte à me répéter, je redis qu’il faut que le gouvernement provisoire annonce des élections à une Assemblée Constituante ou à défaut la mise sur pied d’une vaste commission de réconciliation nationale, pour que toutes les parties puissent faire entendre leur voix et tenter de trouver un accord sur le futur de l’Ukraine. Tant que les dirigeants de Kiev ne comprendront pas qu’ils ne représentent pas la totalité du pays, en raison des conditions de leur arrivée au pouvoir, et qu’ils ne sont qu’une des tendances qui s’expriment aujourd’hui en Ukraine. Leur légitimité ne dépasse pas le cercle de leurs soutiens. C’est aussi vrai pour les mouvements qui se manifestent dans l’Est du pays. C’est pourquoi il faut soit une conférence de réconciliation soit l’élection d’une Assemblée Constituante, solutions permettant, l’une et l’autre, d’associer l’Est de l’Ukraine à la définition du futur du pays. Toute proposition qui resterait en deçà de ces solutions est condamnée à l’échec.

3.Il y a enfin une erreur profonde sur ce que les Etats-Unis et l’Europe sont prêts à consentir pour soutenir le gouvernement de fait de Kiev. Dès le 27 février, il était clair que l’UE renâclait quant aux sommes qu’il faudrait verser pour stabiliser l’économie ukrainienne. Le 28 février, le ministre allemand des affaires étrangères déclarait que l’UE pourrait s’engager à hauteur de…1 milliard d’Euros. Or, au vu de l’effondrement actuel de l’économie ukrainienne, c’est entre 20 et 25 milliards d’euros par an qu’il faudra fournir, et ceci sur au moins 4 à 5 ans. Le 3 mars, le Congrès des Etats-Unis s’est engager à fournir 1 milliard de dollars. Il y a certes des promesses, qui s’étalent de 20 milliards à 35 milliards, mais concrètement rien ne vient, et ne pourra venir avant un certain temps…Manuel Barroso, s’est engagé au nom de l’UE sur 11 milliards d’euros, mais sans fixer de date précise. La BERD s’est elle aussi engagée à prêter 5 milliards d’euros, mais de 2014 à 2020. Le FMI pourrait s’engager à hauteur de 14-18 milliards de dollars, d’après une déclaration du 27 mars. On le voit, les sommes promises restent très en deçà des besoins, ne couvrant au mieux qu’un an et demi, soit jusqu’à la fin de 2015. Mais, que se passera-t-il après ? De plus, pour l’instant, les sommes réellement engagées ne dépassent pas les 2 milliards d’euros. Tout ceci fait d’ailleurs les choux gras des journalistes russes[3]. Non seulement les dirigeants de Kiev constatent qu’il y a loin de la coupe aux lèvres, et des promesses aux réalités, mais ils constatent aussi que cette aide ne pourrait que soulager temporairement l’économie ukrainienne. La seule solution pour l’Ukraine consiste dans une reprise rapide des relations économiques avec la Russie.

Plutôt que de parler de « sanctions » contre la Russie, ne faudrait il pas mieux que les responsables politiques français, le Président et son Ministre des affaires étrangères, parlent le discours de la réalité aux dirigeants ukrainiens ? Il est clair que l’UE ne peut avoir de politique étrangère commune sur ce point (comme sur biens d’autres d’ailleurs…). Mais, la France et l’Allemagne ont une politique, ou du moins devraient en avoir une.

Cette politique doit d’abord consister à se démarquer des pays de l’UE qui ont unilatéralement pris des positions extrémistes sur la question ukrainienne, comme la Pologne. Un journal polonais[4] raconte d’ailleurs comment le gouvernement de ce pays a aidé matériellement les militants de « Pravyy Sektory » à organiser les provocations qui ont conduit à cette désastreuse situation.

Elle doit ensuite consister à dire aux Ukrainiens qu’ils ne doivent rien attendre de l’UE et qu’il est dans leur intérêt de se réconcilier, et de trouver rapidement un terrain d’entente économique avec la Russie.

Elle se doit enfin, quand un accord sera trouvé entre l’Ukraine et la Russie, de mettre fin aux sanctions qui ravivent le souvenir de la « guerre froide » en Europe, et qui ne font plaisir, en réalité, qu’aux américains.

[1] http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/04/18/ukraine-pas-de-signe-de-desescalade-a-donetsk_4403843_3214.html

[2] http://www.humanite.fr/ukraine-kiev-fait-un-pas-vers-le-federalisme-520847

[3] Voir le blog d’Anatolij Charij, URL : http://blogs.korrespondent.net/blog/politics/3351241/

[4] Voir « Tajemnica stanu, tajemnica Majdanu » dans NIE, n°13/2014. URL : http://nie.com.pl/13-2014/tajemnica-stanu-tajemnica-majdanu

 
Poster un commentaire

Publié par le avril 19, 2014 dans Uncategorized

 

On les pendra plus tard… Toujours L’oligarque de Dnepropetrovsk Kolomoysky

0

L’oligarque de Dnepropetrovsk Kolomoysky (nommé par la junte gouverneur de la région de Dnepropetrovsk) a payé 500 000 grivnas (environ 30500 euros) au commandant de troupes pour la fusillade des habitants de Marioupol non armés

La nouvelle a été communiquée par l’adjoint de Kolomoysky Boris Filatov, connu du grand public par ces paroles concernant les adversaires du nouveau pouvoir ukrainien: « il faut promettre à ces salopards tout ce qu’ils veulent, on va les pendre plus tard».

«Et encore. Nous avons pris la décision de de payer 500 000 grivnas à l’effectif de la troupe de Marioupol ayant repoussé l’attaque. On demande au commandant de nous joindre. Sinon le soir nous vous trouverons nous-mêmes

 
Poster un commentaire

Publié par le avril 19, 2014 dans Uncategorized

 

Ukraine: Un pas vers la paix, notre rôle à tous dans la défense de la paix mondiale

0

Tandis que les Etats-Unis et leurs hommes de main continuent à diffuser des rumeurs mensongères sur l’Ukraine pour faire monter la haine entre les peuples, tandis que leurs alliés objectifs nazie continue à multiplier les provocations sur tout le territoire ukrainien, pour la première fois hier il y a eu un déclaration du gouvernement intérimaire qui va dans le bon sens.

lors de son discours sur la chaîne de télévision Rada, lepremier ministre Arseniy Yatsenyuk et Alexander Turchinov Président par intérim.

"Pour la paix et la compréhension sera reconnu le droit des citoyens ukrainiens aux gouvernements provinciaux, des ville et conseils de District de prendre des décisions qui puisse donner dans la région le statut de langue officielle de l’État ukrainien au Russe ou une autre langue, parlée par la majorité de la population locale," a déclaré Turchinov.

À son tour, Iatseniouk a déclaré que la réforme des administrations d’Etat locales est abolie.

« Le gouvernement ukrainien est prêt pour une réforme constitutionnelle globale, qui permettra de consolider les pouvoirs des régions » a-t-il dit.

Ceci est le fruit non de la bonne volonté de ces personnages mais du constat lucide d’une situation ingouvernable et de l’impossibilité dans ces conditions d’assurer des élections présidentielles en mai. Comme dans le même temps ce n’est plus seulement dans l’est et dans le sud que l’on s’oppose aux nominations de gouverneurset autres personnages suspects de pillage mais même à Kiev où on a vu hier un rassemblement de la plus grande usine de construction d’avion qui refusait la destitution de son président directeur au profit d’une créature du gouvernement. De surcroit la situation économique est dramatique et l’insécurité que font régner les bandes armées de l’euromaïdan sont de plus en plus mal vécues par la population.

Quant à la régionalisation qui est le véritable enjeu, les résultats de l’accord de genève montrent que tout le monde est à peu près d’accord sur le fait que l’Etat centralisé qui a vécu depuis l’indépendance, 23 ans, ne fonctionne pas dans ce pays. Le choc social de ces dernières semaines a eu le mérite de le démontrer et donc la nécessité de trouver un autre modèle qui accorde autonomie et compétences les plus larges aux régions y compris dans la désignation de leurs responsables.

La seule solution est de laisser le peuple ukrainien maître de son destin, il a fait la preuve face à la terrible décision d’envoyer l’armée contre la population civile de sa capacité à imposer la paix.

Il faut que nous mesurions alors que nous sommes nous mêmes à la veille des élections européenne que l’Ukraine n’est pas un enjeu lointain mais bien le choix de la paix et du désarmement face à l’impérialisme pour qui les dépenses militaires sont devenues structurelles d’une accumulation de plus en plus mortifère. Chaque zone de la planète dans laquelle cet impérialisme tente d’imposer la guerre est le lieu d’une potentielle déflagration dont le coût sera terrible pour l’espèce.

Comme le disait Einstein, je ne sais pas comment se passera la troisième guerre mondiale, mais la quatrième se fera avec des batons et des pierres. Il faut prendre conscience du fait que la troisième est déjà entamée, à la fois par la multiplication de conflits locaux en Eurasie qui permettent une accumulation d’armes y compris nucléaires et par la guerre de l’information avec sa propagation de rumeurs. A nous de refuser d’avancer sur ce chemin dans la mesure de nos moyens.

Danielle Bleitrach
Notre pays c’est la vie…

 
Un commentaire

Publié par le avril 19, 2014 dans Uncategorized

 

The Guardian : le prospectus antisémite de "la république du Donetsk " en Ukraine est un hoax

3-sebastopol-armee-russe-cassini-16eb3les enfants d’Odessa habillés pour célébrer la victoire sur l’Allemagne nazie…

voici l’article du quotidien britannique qui affirme ce que je n’ai cessé de dire depuis ce matin à savoir que le prospectus est un faux qui s’inscrit dans la tentative de Kiev, des états-Unis et des alliés de l’OTAN pour discréditer le mouvement pro-russe en lançant des accusations d’antisémitismes totalement paradoxales, j’ai commencé à le traduire, mais je le finirai demain pour ceux qui ne lisent pas l’anglais.

le rabbin en chef de la cité dénonce le pamphlet comme un fake, en clamant que ceci est fait pour discréditer les pro-russes ou la communauté juive

Néanmoins, cela a au départ provoqué une réaction forte parmi la communauté juive locale, qui compte environ 15,000 personnes, selon Vishedski.

"Nous avons été effrayés mais maintenant les choses se sont calmées," a dit l’admirateur Ari Schwartz.

"Pour les gens de la génération plus vieille, voyant ce papier cela a immédiatement soulevé des associations avec ce qui est arrivé dans l’Allemagne nazie. Cela les a inquiétés," a dit un assistant le rabbin, Ieguda Kelerman.

Bien que les Juifs rencontrent parfois "l’antisémitisme quotidien" à Donetsk, il a ajouté, le gouvernement n’a jamais adopté de politiques discriminatoires vers eux. Il a dit que les Juifs à Donetsk ont autant de partisans que d’adversaires du nouveau gouvernement de Kiev.

Vishedski a dit qu’il a relaté l’incident aux autorités d’application de la loi et leur a demandé une protection supplémentaire de la synagogue et de l’école juive et il a décidé de soulever la question avec le leader Orthodoxe russe, le Patriarche Filaret.

"La montée du nationalisme dans ce pays n’est pas bien sûr confortable pour nous," a dit Vishedski.

Mais il a refusé de faire des remarques sur le nouveau gouvernement de Kiev ou le pro-russe opérant des prises de contrôle dans des régions de Donetsk et voisines.

"Quelques citoyens juifs ont participé à Maidan, ils ont le droit de le faire parce qu’ils sont des citoyens et que nous sommes en démocratie," a-t-il dit, mais il a maintenu la communauté n’est pas impliqué dans la politique.

Alexander Sheremyet, un manifestant occupant le bâtiment de l’administration, a dit que le canular avait probablement été mis en scène par quelqu’un associé au gouvernement de Kiev pour discréditer la République populaire de Donetsk.

"Je ne pense pas qu’il veuille se faire de l’argent. Il fait probablement partie de la guerre de l’information," a-t-il dit

Alec Luhn in Donetsk

The Guardian, Friday 18 April 2014 16.18 BST

Pro-Russian activists outside Donetsk regional administration building
The barricades outside the Donetsk regional administration building are plastered with anti-fascist posters. Photograph: Scott Olson/Getty Images

http://www.theguardian.com/world/2014/apr/18/antisemitic-donetsk-peoples-republic-ukraine-hoax

Les barricades qui marquent l’entrée "à la République populaire de Donetsk" sont couvertes d’ affiches anti-fascistes, y compris un drapeau américain avec un svastika la place des étoiles. Les manifestants pro-russes qui ont installé leur propre gouvernement dans le bâtiment d’administration occupée voient le nouveau régime de Kiev dominé par des nationalistes ukrainiens intolérants, c’est pourquoi il était plus qu’un peu ironique quand un prospectus antisémite est apparu mercredi ordonnant aux Juifs de se faire inscrire auprès de ces nouvelles autorités.

Le secrétaire d’État américain John Kerry a bientôt surfé dans la tempête médiatique sur le morceau de papier, le décrivant comme " grotesque" et "au-delà d’inacceptable". Mais vendredi le président de la République populaire de Donetsk et le grand rabbin de la ville ensemble ont dénoncé le fait que le prospectus était un faux pour discréditer la prétendue république ou la communauté juive.

Le canular a néanmoins contribué à tendre l’atmosphère, séparative en Ukraine orientale, où des manifestations pro-ukrainiennes et pro-russes se sont terminées dans la en violence ces dernières semaines. Une guerre vicieuse de l’information a fait rage autour de l’opération militaire Kiev met en scène pour essayer de reprendre les bâtiments aux manifestants pro-russes et la milice, avec des médias ukrainiens diffamant les manifestantss comme "des terroristes" et les médias russes appelant régulièrement le gouvernement de Kiev "une junte fasciste".

Je pense que quelqu’un essaye d’utiliser la communauté juive à Donetsk comme un instrument dans ce conflit. C’est pourquoi nous sommes vexés," a dit le grand rabbin, Pinchas Vishedski aux des journalistes vendredi.

Selon des membres de la communauté juive de la seule synagogue de Donetsk, qui a été fondée il y a 110 ans, trois hommes masqués debout dans la rue faisaient face aux fidèles après le service de Pâque juive mercredi et ont essayé pour distribuer les prospectus. Ils ne portaient aucun insigne et sont rapidement partis lorsqu’il leur a été demandé de s’identifier.

le prospectus demande à tous les citoyens juifs âgé de 16 et plus d’aller s’ enregistrer auprès de "la République de Donetsk le commissaire pour des affaires de nationalité" et payer des droits de 50 $, "étant donné que les leaders de la communauté juive d’Ukraine soutiennent la junte Banderite à Kiev et sont hostile à la République Orthodoxe de Donetsk et ses citoyens."

"Ceux qui refusent de se faire inscrire seront privés de citoyenneté et expulsés de force de la république et leur propriété sera confisquée," .

L’ordre aurait été prétendument édité par "le gouverneur populaire" Denis Pushilin, qui a nié que la République populaire de Donetsk ait eu un rapport quelconque avec le prospectus à la conférence de Presse vendredi.

Les juifs les plus en vue en Ukraine se sont montrés des soutiens des manifestations d’Euromaidan à Kiev qui a évincé le président Viktor Yanukovich, bien que des leaders juifs officiels aient supspendu brutalement leur approbation du mouvement Euromaidan. Un des trois leaders principaux du mouvement, Oleh Tyahnybok, le responsable du parti nationaliste Svoboda, tristement célèbrement a dit que "une mafia de-Moscou- la juive" gouvernait l’Ukraine.

ce qu’a constaté The Guardian vendredi, c’est que plusieurs aspects du document permettent de mettre en question sa légitimité. Pushilin est officiellement le président du gouvernement provisoire et a évité être étiqueté comme son gouverneur ou leader. Il y a aussi, le cachet de République populaire de Donetsk de ce papier qui est de mauvaise qualité et d’une taille différente que celui normalement utilisé et l’ordre n’est pas signé.

Antisemitic flyer ‘by Donetsk People’s Republic’ in Ukraine a hoax

City’s chief rabbi states pamphlet is fake, claiming it is meant to discredit pro-Russian protesters or Jewish community

The barricades that mark the entrance to the "Donetsk People’s Republic" are plastered with anti-fascist posters, including an American flag with a swastika in place of the stars. The pro-Russian protestors who have set up their own government in the occupied administration building see the new Kiev regime as dominated by intolerant Ukrainian nationalists, which is why it was more than a little ironic when an antisemitic flyer appeared on Wednesday ordering Jews to register with these new authorities.

US secretary of state John Kerry soon waded into the media storm over the piece of paper, describing it as "grotesque" and "beyond unacceptable". But on Friday the chairman of the Donetsk People’s Republic and the city’s chief rabbi both stated that the flyer was a fake meant to discredit the so-called republic or the Jewish community.

The hoax has nonetheless contributed to the tense, divisive atmosphere in eastern Ukraine, where pro-Ukrainian and pro-Russian protests have ended in violence in recent weeks. A vicious information war has raged around the military operation Kiev is staging to try to take back buildings from pro-Russian demonstrators and militia, with Ukrainian media vilifying the protestors as "terrorists" and Russian media regularly calling the Kiev government a "fascist junta".

"I think it’s someone trying to use the Jewish community in Donetsk as an instrument in this conflict. That’s why we’re upset," the chief rabbi, Pinchas Vishedski, told journalists on Friday.

According to Jewish community members at Donetsk’s only synagogue, which was founded 110 years ago, three masked men walked up to worshippers standing on the street after a Passover service on Wednesday and tried to distribute the flyers. They wore no insignia and quickly left when asked to identify themselves.

The flyer asks all Jewish citizens aged 16 and older to register with the "Donetsk Republic commissar for nationality affairs" and pay a $50 fee, "given that the leaders of the Jewish community of Ukraine support the Banderite junta in Kiev and are hostile to the Orthodox Donetsk Republic and its citizens."

"Those who refuse to register will be deprived of citizenship and forcibly expelled from the republic and their property will be confiscated," it read.

The order was allegedly issued by "people’s governor" Denis Pushilin, who denied the Donetsk People’s Republic had anything to do with the flyer at a press conference on Friday.

Prominent Jews in Ukraine have previously come out in support of the Euromaidan protests in Kiev that ousted president Viktor Yanukovich, although official Jewish leaders have stopped short of endorsing the Euromaidan movement. One of the three main leaders of the movement, Oleh Tyahnybok, head of the nationalist party Svoboda, infamously once said that a "Moscow-Jewish mafia" was ruling Ukraine.

When seen by the Guardian on Friday, several aspects of the document immediately called into question its legitimacy. Pushilin is officially the chairman of the temporary government and has avoided being labelled its governor or leader. Also, the Donetsk People’s Republic stamp shown there is poor quality and a different size than normally used, and the order is not signed.

Nonetheless, it initially provoked a strong reaction among the local Jewish community, which numbers about 15,000 people, according to Vishedski.

"We were alarmed but now things have calmed down," said worshipper Ari Schwartz.

"For people of the older generation, seeing this paper immediately brought up associations with what happened in Nazi Germany. It worried them," said an assistant rabbi, Ieguda Kelerman.

Although Jews sometimes encounter "everyday antisemitism" in Donetsk, he added, the government has never adopted any discriminatory policies towards them. He said Jews in Donetsk include both supporters and opponents of the new Kiev government.

Vishedski said he reported the incident to law enforcement authorities and asked them for additional protection of the synagogue and Jewish school, and he plans to raise the issue with the Russian Orthodox leader, Patriarch Filaret.

"The rise of nationalism in this country is of course not comfortable for us," Vishedski said.

But he declined to comment on the new Kiev government or the pro-Russian building takeovers in Donetsk and nearby regions.

"Some Jewish citizens participated in Maidan, they have a right to do this because they are citizens and this is a democracy," he said, but maintained the community is not involved in politics.

Alexander Sheremyet, a protestor occupying the administration building, said the hoax was likely to have been staged by someone associated with the Kiev government to discredit the Donetsk People’s Republic.

"I don’t think it’s someone who wants to make money. It’s probably part of the information war," he said.

 
Poster un commentaire

Publié par le avril 18, 2014 dans Uncategorized

 

Lviv, les Nazis "de peur des provocations russes " ont décidé de ne pas faire leur marche traditionnelle

0
Voici la bonne nouvelle qui nous parvient : La marche traditionnelle à Lviv, dédiée à l’anniversaire de la création de la Division SS « Galichina », n’aura pas lieu cette année . les Nationalistes ukrainiens avaient peur des provocations possible de la Russie,comme le disent les autorités de Kiev. Elle prendra un tour "patriotique en expliquant comment si la division SS "galichina" a bien été une des unités de l’armée allemande, ces braves gens n’étaient pas partisans de l’idéologie nazie et ils rêvaient seulement à l’indépendance de l’Ukraine et ont voulu lutter contre les communistes et Staline.

http://russian.rt.com/inotv/2014-04-18/Lvovskie-nacisti-otmenili-marsh-ispugavshis

Ce qui est sur c’est que cette manière de prétendre transformer des loups en agneaux ne fait l’affaire de personne même pas de tous les oligarques ukrainiens la Russie à Genève o obtenu que Kiev à s’engage à désarmer Pravy Sektor, ce qui risque de s’avérer impossible et les manifestations qui se multiplient partout dans l’est et dans le sud disent-ils autre chose? . Si Kiev s’attelle vraiment à cette tâche, alors la guerre froide entre les partisans de Dmytro Iaroch [chef de Pravy Sektor] et le pouvoir de Kiev pourrait devenir "brûlante". Pravy Sektor, qui a participé à la "révolution", entend bien se voir récompenser et non priver même de miettes de pouvoir et de ressources financières – provenant surtout d’extorsions de fonds. "dans certaines conditions, les combattants pourraient tenter de fomenter un coup d’Etat" écrit la presse russe non favorable à Poutine et actuellement bous assistons à un mélange de blanchiment des nazis et de leur installation pour être prêts au coup de force.

Danielle Bleitrach

 
Poster un commentaire

Publié par le avril 18, 2014 dans Uncategorized

 

un appel d’Odessa! voici les gens paisibles qui veillent sur nous

0
La phrase est bien sûr ironique et les vidéos sont inquiétantes…

Voici ce que je reçois d’Odessa de l’équipe "internationaliste" qui tente de prévenir de ce qui se passe et comment des "équipes" armées sont en train de s’installer dans la ville. Est-ce que Marianne peut traduire ce qui se dit…

des gens sont armés à l’entrée d’Odesa et ils prétendent filtrer les entrées..

http://cs9-3v4.vk.me/p4/9f8ce66985e3.360.mp4?extra=dhUcOeAnb0i59uJALXaoGF9DcG4N5QWvH5GYqxDO8qrAXcHjsc6tv89EtSvcNR4ECyFCUxBfI6KxiNaEfyh0cBTGFw

Zapadenskie les terroristes bloquant les entrées à Odessa. Trouvé un grand nombre de cocktails Molotov au napalm droite à la jonction 7 km. 16.04.2014

Voies de fait armés zapadenskih des bandits aux habitants d’Odessa. CAT 2 post, 16.04.2014. Image de la sec 26. manquant.

Уважаемые соратники, Одесская Дружина объявляет набор добровольцев (желательно со своей машиной на 1 блок-пост) для дежурства на блок-постах в Одессе! Питание будет обеспечено, также будет выдана форма. Запись будет производится 18.04.14 и 19.04.14, время 19:00, место — лагерь Одесской Дружины, также в лагере или по телефону +380949405488 Вы сможете получить более точную информацию ! А также запись тут https://vk.com/uarich

Voici comment les mêmes envoient ce compte-rendu de la marche des fascistes sur Odessa ce week end …

 
Poster un commentaire

Publié par le avril 18, 2014 dans Uncategorized

 

L’analyse du document de genève par Oleg Tsarev

0Oleg Tsarev est le candidat à la présidentielle qui a été à plusieurs reprises l’objet d’agressions violentes d’abord à Odessa, ensuite à Kiev au sortir de l’amission de télévisions à laquelle un autre candidat avait été empêché de parvenir. Ces critiques assez modérées sont reprises dans tout l’est en particulier le fait que déjà Kiev a une interprétation unilatérale de l’accord et ne semble ni vouloir retirer ses troupes armées, ni très pressée de dissoudre les bandes armées d’extrême-droite dont une partie forme déjà la garde nationale, voire la garde prétorienne de certains gouverneurs nommés par Kiev il y a peu. L’illustration de notre correspondant humoriste d’Odessa témoigne bien de telles réticences. le vrai problème est la non légitimité de Kiev. (note de Danielle Bleitrach)

Les intérêts du sud-est de l’Ukraine sont partiellement représentés dans l’accord de Genève adopté hier par la Russie, l’Ukraine, l’UE et les USA visant à mettre fin aux violences dans le pays. Les manifestants de cette région ne sont pourtant pas prêts à remplir de manière unilatérale ses conditions, a déclaré le candidat à la présidentielle Oleg Tsarev à RIA Novosti.

"C’est rassurant de voir que Sergueï Lavrov a transmis à John Kerry la résolution de notre mouvement, Sud-Est. Un conseil de coordination a été créé et les délégués élus de toutes les régions qui en font partie ont adopté cette résolution. En lisant l’accord de Genève, on peut dire que notre texte a influé sur l’accord final", estime Oleg Tsarev.

Parmi les exigences du conseil de coordination du mouvement Sud-Est figurent l’amnistie des prisonniers politiques, la cessation de l’opération antiterroriste, l’annulation de la mobilisation, l’octroi au niveau législatif du statut de deuxième langue nationale pour le russe, l’interdiction des partis néonazis et la mise en oeuvre de la réforme constitutionnelle pour le passage du pays au système fédératif.

Oleg Tsarev a relevé les points positifs du document signé par Sergueï Lavrov, John Kerry, Catherine Ashton et Andreï Dechtchitsa.

Il s’agit pour lui de l’amnistie des manifestants, la procédure de changement de la Constitution compte tenu des intérêts des régions et le désarmement des combattants. Parmi les aspects négatifs le candidat a pointé le fait que rien n’avait été dit sur la fin des poursuites pénales contre les troupes spéciales présentes sur le Maïdan et l’absence de mention au fait que l’Ukraine devra devenir un pays avec deux langues nationales – russe et ukrainien. Il déplore également qu’on n’y décrive pas "la procédure de désarmement des groupuscules". Selon Tsarev, les combattants du Secteur droit doivent être désarmés en premier lieu et la Garde nationale dissoute.

Pour Tsarev l’inconvénient de ce document est qu’il "ne prescrit un retour des militaires dans leurs bases – car les soldats se trouvent aujourd’hui dans le sud-est du pays".

Le candidat à la présidentielle ukrainienne estime que le gouvernement actuel de Kiev n’a pas l’intention de remplir les conditions de l’accord de Genève. "Bien que des négociations importantes se soient déroulées tout au long de la journée, l’escalade de la violence et les tirs ont continué pendant la nuit", a-t-il déclaré. Dans ces circonstances, les manifestants de l’est du pays ne peuvent pas commencer à remplir les conditions de l’entente.

"Ils ne peuvent pas déposer les armes ou libérer les bâtiments de manière unilatérale. Il faut élaborer un plan de retrait des troupes d’autodéfense pour que les manifestants de l’est commencent à se désarmer. Sinon, on arrivera au même résultat qu’avec l’accord signé par Ianoukovitch. Cette fois, il faut suivre un schéma différent. On ne fait pas confiance aux autorités, il faut faire en sorte qu’elles ne puissent pas nous mener en bateau", a souligné Oleg Tsarev.

Les représentants de la Russie, des USA, de l’UE et de l’Ukraine ont adopté hier à Genève un document sur la crise ukrainienne, appelant les belligérants à renoncer à la violence, l’extrémisme et la provocation, à désarmer les groupuscules clandestins, à libérer les bâtiments occupés illégitimement et à entamer un dialogue national sur la réforme constitutionnelle.

 
Poster un commentaire

Publié par le avril 18, 2014 dans Uncategorized

 

The Guardian : Les plans de L’OTAN sortent tout droit du docteur Strange love par John Pilger

De la chine à l’Ukraine , les Etats-Unis poursuivent l’ambition de dominer le continent euroasiatique
The Guardian, Thursday 17 April 2014 16.41 BST

0

Men wearing military fatigues in the eastern Ukrainian city of Kramatorsk
‘What is certain is that Barack Obama’s rapacious coup in Ukraine has ignited a civil war and Vladimir Putin is being lured into a trap.’ Photograph: Anatoliy Stepanov/AFP/Getty Images

J’ai revisionné le Dr Strangelove l’autre jour. Je ai vu ce film peut-être une douzaine de fois; il met en lumière la signification de nouvelles insensées. Quand "le King " TJ Majeur Kong va " àla confrontation avec le Rooskies" et dirige le B52 le bombardier nucléaire vers une cible en Russie, "le Mâle" Général Turgidson tente de rassurer le président. Frappez d’abord, dit le général et" Il n’y aura pas plus de 10-20 millions tués, au plus ". le Président Merkin Muffley :" je n’entrerai pas dans l’histoire comme le tueur de masse le plus grand depuis Adolf Hitler. "Général Turgidson :" peut-être cela pourrait être mieux, M. le Président, si vous étiez plus concernés par les Américains que par votre image dans les livres d’histoire. "

Le génie du film de Stanley Kubrick est qu’il représente précisément la démence de la guerre froide et ses dangers. La plupart des personnages sont basés sur ldes personnes réelles et des fous réels. Il n’y a aucun équivalent de Strangelove aujourd’hui parce que la mentalité populaire est orientée presque exclusivement vers nous mêmes d’une manière nombriliste, comme si l’identité était l’esprit moral de l’époque et la vraie satire en devient superflue, pourtant les dangers sont les mêmes. L’horloge nucléaire est restée à cinq minutes des douze coups de minuit; les mêmes faux prétextes sont hissés au-dessus des mêmes cibles par le même "le gouvernement invisible", comme Edward Bernays, le chercheur en relations publiques, décrit la propagande moderne.

En 1964, l’année où Dr Strangelove a été réalisé, "l’écart entre les forces nucléaire " était le faux prétexte. Pour construire plus d’armes nucléaires en plus grande quantité et poursuivre une politique non déclarée de domination, le Président John F Kennedy a approuvé la propagande de la C.I.A. qui affirmait que l’Union soviétique était bien en avance sur les EU dans la production de missiles balistiques intercontinentaux. Des Une entières ont été remplies sur "la menace russe". En fait, les Américains étaient alors bien en avance dans la production des missiles, les russes ne se sont jamais approché d’eux. La guerre froide a été basée en grande partie sur ce mensonge.

Depuis l’écroulement de l’Union soviétique, les EU ont encerclé la Russie avec des bases militaires, des avions de guerre nucléaires et des missiles dans le cadre de son projet d’agrandissement de L’OTAN. En violant la parole sur la promesse de l’administration Reagan au président soviétique Mikhail Gorbatchev en 1990 que l’OTAN ne s’étendrait pas "un pouce à l’est", l’OTAN a presque l’Europe de l’Est reprise(prise le contrôle). Depuis l’ancien Caucase soviétique, l’accumulation militaire de l’OTAN est le plus vaste depuis la seconde guerre mondiale

En février, les EU ont monté un de ses coups d’État "de couleur" de procuration contre le gouvernement élu d’Ukraine; les troupes de choc étaient des fascistes. Pour la première fois depuis 1945, un pro-Nazi, le parti ouvertement antisémite contrôle les zones clés de pouvoir d’état dans une capitale européen. Aucun leader de l’Europe occidentale n’a condamné cette avancée du fascisme à la frontière de la Russie. Environ 30 millions de russes sont morts dans l’invasion de leur pays par les Nazis d’Hitler, qui ont été soutenus par l’Armée Insurgée ukrainienne tristement célèbre (l’UPA) qui était responsable de nombreux massacres juifs et polonais. L’Organisation des Nationalistes ukrainiens, de qui l’UPA était l’aile militaire, inspire le parti de Svoboda d’aujourd’hui.

Depuis le putsch de Washington à Kiev – et la réponse inévitable de Moscou en Crimée russe pour protéger sa flotte de la Mer Noire – la provocation et l’isolement de la Russie ont été tranformé en une propagande sur " la menace russe". Ceci est la propagande fossilisée. Le général d’armée de l’air des EU qui dirige les forces de L’OTAN en Europe – le Général Philip Breedlove – a revendiqué il y a plus de deux semaines avoir des images montrant 40,000 troupes russes "se massant" à la frontière avec l’Ukraine. Comme Colin Powell prétendait avoir des images prouvant il y avait des armes de destruction massive en Irak. Ce qui est certain est que le coup d’État rapace, irréfléchi de Barack Obama en Ukraine a enflammé une guerre civile et Vladimir Poutine est tombé dans un piège.

Après une catastrophe de 13 ans qui a commencé en Afghanistan, frappé bien après qu’ Oussama ben Laden se soit enfui, a ensuite détruit l’Irak sous un faux prétexte, ont inventé "un voyou nucléaire" en Iran,aient voué la Libye à une anarchie léviathique et aient soutenu des djihadistes en Syrie, les EU ont finalement lancé une nouvelle guerre froide pour compléter sa campagne mondiale de meurtre et la terreur par drone.

Un plan d’action d’adhésion de L’OTAN – tout droit sorti de la salle d’opérations de Dr Strangelove – est le cadeau du Général Breedlove à la nouvelle dictature en Ukraine. "Le trident Rapide" mettra des troupes américaines à la frontière russe de l’Ukraine et "le Vent de mer" mettra des navires de guerre américains en vue des ports russes. En même temps, des jeux de guerre de L’OTAN en Europe de l’Est sont conçus pour intimider la Russie. Imaginez la réponse si cette folie avait été installée aux frontières des EU. identique aux vues du général Turgidson.

Et il y a la Chine. Le 23 avril, Obama commencera un tour de l’Asie pour promouvoir son "axe" en Chine. Le but est de convaincre ses "alliés" dans la région, principalement le Japon, de se réarmer et se préparer pour la possibilité de guerre avec la Chine. Avant 2020, presque les deux tiers de toutes les forces navales américaines dans le monde seront transférés en Zone Asie-Pacifique. Ceci est la concentration militaire la plus grande dans cette région énorme depuis la seconde guerre mondiale.

Dans un arc s’étendant de l’Australie au Japon, la Chine fera face aux missiles américains et aux bombardiers nucléaires. Une base navale stratégique est en construction dans l’île coréenne de Jeju, moins de 400 miles de Shanghai et le centre industriel du seul pays dont le pouvoir économique va probablement surpasser celui d’EU. "l’axe" d’Obama est conçu pour saper l’influence de la Chine dans sa région. C’est comme si une guerre mondiale avait commencé par d’autres moyens.

Ceci n’est pas une fantaisie tirée du Dr Strangelove . Le secrétaire de défense d’Obama, Charles "Chuck" Hagel, était à Pékin la semaine dernière pour donner un avertissement que la Chine, sur la manière dont la Russie, pourrait avoir à faire face à l’isolement et la guerre s’il n’a pas accepté les demandes américaines. Il a comparé l’annexion de la Crimée à la discussion territorial complexe de la Chine avec le Japon sur des îles inhabitées à l’Est la Chine la Mer. "Vous ne pouvez pas aller dans le monde entier," a dit Hagel droit dans les yeuxt, "et violer la souveraineté de nations par la force, la contrainte ou l’intimidation." Quant au mouvement massif de l’Amérique de forces navales et des armes nucléaires en Asie, elle est "un signe de l’aide humanitaire l’armée des EU peut fournir".

Obama cherche une masse de crédits plus important pour des armes nucléaires que au moment historique pendant la guerre froide, l’ère de Dr Strangelove. Les EU poursuivent leur ambition de longue date de dominer le bloc continental Eurasien, s’étirant de la Chine à l’Europe : "un destin manifeste" en excution

.http://www.theguardian.com/commentisfree/2014/apr/17/nato-ukraine-dr-strangelove-china-us

 
Poster un commentaire

Publié par le avril 18, 2014 dans Uncategorized

 

A Odesssa, l’esprit de Babel fait des siennes

0 Pour illustrer l’affaire rapportée ci-dessous, le site a mis l’illustration suivante que je trouve tout à fait parlante…

Je vous avais signalé cette proclamation d’indépendance d’Odessa qui se considérant comme multiethnique décide de refuser l’entrée de la ville aux néonazis, aux gouverneurs et députés et proposait d’ailleurs d’interdire la cité à tous ceux qui n’étaient pas résidents et de ne plus laisser passer aucun véhicules sauf les ambulances. Le ton était à la fois emphatique et moqueur. Depuis je suis en contact avec le site qui avait publié cette proclamation des "antimajian"…
Aujourd’hui les mêmes récidivent par le même canal pour nous tenir au courant des suites de leur action:

Malgré que la déclaration d « indépendance » et le blocage des routes ne soit jamais allée au-delà d’Internet, les responsables de la sécurité ont pris au sérieux les informations dans l’administration de l’oblast d’Ukraine, des poursuites pénales ont été engagées au motif de séparatisme. « Toutes les dispositions nécessaires, pour identifier les personnes impliquées dans la diffusion de cette information,ont été prises » a déclaré l’attaché du presse Bureau Anna Shevchuk. Les responsables politiques malgré le peu de monde qui ont été effrayés a exhorté au calme. L’analyste politique Volodymyr Fesenko croit qu’il s’agit la guerre de l’information.

Я не вижу предпосылок для дестабилизации ситуации в Одессе, разве что если диверсанты со стороны Приднестровья проникнут
Je ne vois pas les conditions requises pour la déstabilisation de la situation à Odessa, sauf que si les saboteurs de la région de Transnistrie sont impliqués.

"Clairement, il y a là des tentatives de déstabiliser la situation dans les régions du sud-est du pays, mais dans ce cas, ormis cette déclaration, il n’y a aucune mesure concrète pour mettre en œuvre ce scénario, explique l’expert. À son tour, le politologue Taras Berezovets souligne que cette affaire scandaleuse est soigneusement pensée. "Je ne vois pas les raisons de la déstabilisation de la situation à Odessa, sauf que si les saboteurs de la région de Transnistrie sont dans le coup. Les organisations locales de pro-russes ont nié toute implication, ont déclaré différents groupes. À ce jour cette’information est une diversion pour détourner l’attention. L’impact aura lieu ailleurs, « déclare le spécialiste.

Vesti.UA

« Vesti » a demandé à un expert sur la base de la déclaration écrite de l’ONR d’établir un portrait psychologique

По убеждениям автор – интернационалист, скорее всего, не украинец и не русский
L’idéologie de l’auteur est internationaliste, pas ukrainien ou russe

le Docteur en sciences philologiques Evgeniy Stepanov a étudié qui pouvait être l’auteur la conclusion inattendu est que l’ennemi… Antimajdana. "Très probablement, c’est un journaliste ukrainien, âgé d’environ 35, pas plus de 40 ans. l’auteur est internationaliste, pas ukrainien ou russe, éventuellement il appartient à un groupe internationaliste . Les promajian ne sont pas dans le coup, car le texte est en grande partie Antimajdana et antipiarom dirigés contre eux , explique le scientifique.

Bref voilà histoire et societe devenu le relais de ce que je crois être l’esprit de Babel flottant sur sa bonne ville d’Odessa…

 
Un commentaire

Publié par le avril 18, 2014 dans Uncategorized

 
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 279 followers