RSS

Il y a encore des gens qui espèrent en moi, en nous, que faire leur dire le poids de la trahison et de la lâcheté, des minables querelles, l’épuisement…

0chère Danielle,

Je viens de rentrer de Simferopol. Natalia va y rester chez son frère jusqu’à la fin du mois d’août; elle aura beaucoup à raconter à son retour. Aussi, comme nous irons à la fête de l’Huma, Natalia serait prête à apporter son témoignage dans le débat que tu vas organiser au stand du Pas-de-Calais. Penses-tu que cela soit possible?

Je t’adresse aussi ci-joint un message très intéressant à propos du vol de la Malaysian airline que m’a envoyé René Cagnat, un ancien attaché militaire à l’ambassade de France en Kirghizie. René Cagnat est chercheur associé à l’IRIS. Maintenant à la retraite il partage sa vie entre la France et Bichkek.

Cordialement,

Patrick

=========message transféré ===========

de ma thébaïde kyrgyze je vous envoie cet article dont la lucidité et la tonalité mesurée tranchent avec toutes les conneries éructées ou insinuées à ce jour d’un camp à l’autre. il est, certes, d’origine russe mais bien mieux rédigé et pensé que les écrits habituels de cette provenance. Il convient de réfléchir, de creuser car cet étrange accident peut cacher une horrible manip. Une de plus, peut-être, pour cette pauvre Malaisie ! Une de plus pour de pauvres gens totalement innocents, victimes d’un très singulier hasard…

Ici – sur les écrans de télé au moins – on ne parle que de ça, que de l’Ukraine, que de sanctions…cela laissera des traces ! Mais, à l’ouest comme à l’est (1), où se terrent la vérité, la justice, la civilisation ?

rené

PS vos réactions seront toujours bienvenues…

(1) quel dommage de revenir à cette classification de la guerre froide…

Comment l’avion de la Malaysia Airlines a-t-il pu s’écraser dans la zone de guerre ukrainienne ?

Hier, un avion de la compagnie Malaysia Airlines s’est écrasé dans la région de Donetsk. Les passagers et les membres d’équipages sont morts, soit presque 300 personnes. La première question qui vient à l’esprit est comment un avion de ligne qui effectue une liaison régulière entre Amsterdam et Kuala Lumpur a pu survoler une zone en guerre ? Donc pourquoi l’espace aérien n’était-il pas fermé ? Parce que, officiellement, il n’y a pas de guerre, officiellement il y a une petite opération menée par Kiev contre des terroristes. La première raison de la mort de ces personnes est l’hypocrisie. Mais au-delà de cet aspect, plusieurs faits surprennent et les hypothèses s’accumulent.

La question de l’ouverture de l’espace aérien

L’ouverture de l’espace aérien au-dessus d’une zone de conflit violent est surprenante. D’une part, le 8 juillet, les autorités ukrainiennes déclarent fermer l’espace aérien au-dessus des zones de conflit dans le sud-est pour des raisons de sécurité. Seuls les avions volant à plus de 7900m sont autorisés à survoler la zone. Ensuite, le plancher est passé à 9600m. Autrement dit, les combattants ne disposent pas des moyens techniques d’abattre des avions volant à très haute altitude.

Pour sa part, le service européen du contrôle aérien a tout d’abord déclaré qu’il s’agit d’un accident et ne voit donc aucune raison de fermer l’espace aérien au-dessus de la zone. Il a fallu attendre quelques heures pour que le ministre ukrainien des Infrastructures fasse savoir par Facebook que l’espace aérien au dessus de Lugansk, Donetsk et en partie au-dessus de Kharkov était complètement fermé.

Pourquoi cela n’a-t-il pas été le cas avant ? Parce que officiellement il ne se passe rien, même l’Organisation internationale de l’aviation civile avait certifié que la route était sûre. Il ne se passe donc rien de grave. L’armée ukrainienne s’attaque à un groupe terroriste soutenu par Moscou pour déstabiliser l’Ukraine. Ce refus obstiné et incohérent de rendre compte de ce qui se passe entretient une fausse impression de normalité concernant l’Ukraine. Combien de personnes reprochent aux médias russes d’entretenir cette ambiance de guerre. Pourquoi ? Parce que ce sont les seuls médias à ne pas détourner le regard quand les immeubles, les hôpitaux, les marchés, les écoles, les centres villes sont bombardés. Quand les civils se font tuer par des snippers, simplement parce qu’ils traversent la rue. Donc, l’on parle de propagande russe pour qualifier ce que les médias occidentaux ne veulent pas montrer.

Maintenant, peut être que le traitement de l’information va-t-il changer. Il aura fallu tous ces morts pour que les médias occidentaux reconnaissent l’existence d’une guerre en Europe. Une guerre civile, une guerre sale, une guerre fratricide. Et cette guerre va leur sauter au visage. Ce silence médiatique est la première raison de la chute de l’avion malaisien. Si la situation avait été qualifiée de « guerre », le service européen du contrôle aérien aurait totalement fermé l’espace aérien au-dessus de la région, les compagnies aériennes auraient pu modifier le trajet des avions. Ces gens seraient encore vivants.

Quelles sont les différentes versions envisageables

1. Une erreur du contrôle aérien ukrainien ?

Une information surprenante montre que le trajet suivi par cet avion, qui assure tous les jours la ligne Amsterdam – Kuala Lumpur, a été étrangement modifié justement le jour de la tragédie. Comme vous pouvez le voir en gros plan ici :

Autrement dit, avant la date fatidique, l’avion passait au sud de Donetsk et ne survolait pas la zone de conflit. Comme il n’y a plus aucun service de contrôle aérien à Donetsk, l’aéroport étant fermé, les avions sont pris en charge par un aiguilleur à Kiev. S’agit-il d’une erreur ou est-ce volontaire ? Pourquoi modifier le trajet et faire passer l’avion juste au-dessus des zones de combats et de tirs ?

2. Un tir perdu

Il ne faut pas oublier que c’est la guerre. Tous les jours il y a des bombardements, des tirs, des roquettes, des avions sont descendus. Cet avion aurait pu se trouver au milieu d’un tir croisé. Et dans ce cas ni Kiev ni les combattants ne savent réellement qui a tiré le coup fatal.

C’est peu probable, mais c’est possible. Tout va dépendre de la hauteur réelle à laquelle volait l’avion, car celle-ci varie selon les sources, de 6000 à 10000m. Ce fait est important, les forces de Donetsk ne reconnaissant pas avoir le matériel permettant de tirer à 10000m.

3. Un tir des combattants voire des russes eux-mêmes

C’est évidemment la version privilégiée à Kiev, lancée par Biden, Poroshenko et son équipe. Ils affirment que les combattants sont entrés en possession des armes permettant de tirer un avion à très haute altitude. Information démentie par les combattants qui affirment ne pas avoir de système BUK ou de A300, qui sont les seuls à être efficaces. L’information, selon laquelle ils en possédaient, avait été diffusée alors par Kourguinian, qui s’est totalement discrédité la semaine dernière, par ses nouvelles prises de position radicales anti-Strelkov.

Cette version de la responsabilité russe semble être confirmée par un expert militaire français, dans le journal Le Figaro, qui affirme que ni Kiev ni les combattants n’ont de telles armes. Celles-ci ne sont en possession que de Moscou qui donc a tiré sur l’avion.

On rappellera que Kiev est en possession du système BUK, depuis encore la période soviétique sans oublier ses usines de production d’armements. Et la question se pose pour les combattants, les informations et déclarations étant contradictoires sur cet aspect du problème.

Ce qui, en revanche, pose problème, est la raison d’un tel tir ? Les combattants n’ont aucun intérêt à déstabiliser la situation sur place, puisqu’ils reprennent l’avantage sur le terrain. L’armée ukrainienne recule, a de très grosses pertes en matériel et en hommes. Le crash de cet avion, malgré toute l’horreur de la situation, est du pain béni pour Kiev. C’est un électrochoc mondial qui fait tout oublier. Et le massacre d’Odessa, et les crimes de guerre, et les déplacements de populations et les milliers de morts et de blessés, et la centaine de milliers de réfugiés en Russie et tout le reste. Il ne reste qu’une horreur à l’état pur. Horreur que la presse américaine exploite déjà à merveille. The Washington Post, dès hier soir, commençait à reprendre et diffuser la version ukrainienne, insistant sur la très forte possibilité d’une implication des russes ou des « pro-russes ». Les Etats-Unis affirment que l’avion est tombé suite à un tir de missile sol-air, point, la discussion est close et l’information se diffuse.

Pourtant, il y a ici un petit problème aussi au niveau de la communication ukrainienne. Si l’on suit les horaires auxquels les informations sont diffusées hier, voilà ce que ça donne :
•17h12 : Poroshenko préside la réunion du Conseil de sécurité
•17h26 : Le Conseil de sécurité déclare que les combattants dans l’Est sont en possession des moyens techniques permettant d’abattre un avion à très haute altitude.
•17h49 : A Donetsk, un avion de ligne s’écrase.

C’est quand même une étrange coïncidence.

Et pour en finir avec la communication, mais américaine cette fois : tout d’abord, dans un faux souci d’impartialité, il est dit que l’on ne sait pas qui a tiré, puis les citations des autorités ukrainiennes mettant en cause leurs adversaires se propagent et finissent par monopoliser le discours, le tout entrecoupé d’informations jouant sur l’émotion et la sensibilité, pour mieux faire passer le message.

La responsabilité des combattants, voire de la Russie elle-même, n’en déplaise à Biden et donc à Poroshenko, n’a aucune logique si l’on cherche à répondre à la question : à qui profite le crime ? Mais elle n’en constitue pas moins la ligne officielle américaine.

3. Version conspirologie : une attaque organisée par Kiev et les Etats-Unis

Si l’on cherche à répondre à la question, à qui profite le crime, la réponse est évidente : à l’Ukraine et à leurs sponsors américains.

La situation sur le terrain s’enlise, la guerre est beaucoup trop longue, des images finissent pas passer à travers le blocus médiatique, et si ça continue les gens vont finir par savoir tout ce qu’ils ne veulent pas. Et première surprise, mercredi, l’armée ukrainienne installe le système missile sol-air BUK dans la région de Donetsk. Pourquoi ? Il s’agit d’un système spécialement conçu pour descendre les avions volant à très haute altitude. Or, les combattants ont récupéré un seul avion, qui n’a même pas encore volé. Vraiment étrange, quel est le sens ? Et juste à ce moment-là …

Ensuite, même si les services américains disent et martèlent que la seule version acceptable est ce missile sol-air, un contrôleur aérien espagnol, travaillant à l’aéroport de Kiev, affirme que ce Beoing était accompagné par deux avions de chasse ukrainien avant de disparaître. Et finalement, il n’est plus question d’un missile sol-air, mais d’un tir effectué depuis un avion de chasse.

Si l’on continue dans cette logique, quel serait l’intérêt de commettre un tel crime ? Il faut au minimum mettre un terme à ce conflit et gagner les territoires perdus et au maximum provoquer la Russie pour qu’elle fasse entrer ses troupes en Ukraine. Elle est déjà directement accusée par Melbourne qui reprend la position de Kiev, l’hystérie collective anti-russe joue et produit les effets attendus. Le tout en faisant oublier tout ce qui s’est passé avant, tout ce que l’armée ukrainienne a fait. Et ça peut marcher.

Les conséquences possibles du crash de l’avion de ligne

Après l’électrochoc provoqué par cette tragédie, la zone va se remplir très rapidement d’experts internationaux, d’observateurs et autres personnes qualifiées pour mener cette enquête internationale, que tout le monde, évidemment, demande. Ce qui est très bien. Et ça tombe aussi très bien : on ne poursuit pas les combats sur une zone d’enquête internationale. Et l’armée ukrainienne va ainsi pouvoir occuper le terrain qu’elle a perdu. Le Président Obama a immédiatement proposé son aide et notamment l’envoi de « spécialistes ». Poroshenko s’est empressé d’accepter.

Pour une analyse froide de la situation : l’Ukraine gagne une guerre qu’elle commençait à perdre, gèle le conflit quand elle reculait. Une enquête internationale, c’est long, très long et personne ne pourra reprendre les armes après. C’est très bien, surtout pour Kiev. Et les combattants ont perdu, car ils ne peuvent plus défendre leur territoire, ils sont obligés de l’ouvrir à tout vent et le vent va s’y engouffrer.

Peut-on penser que cet acte soit prémédité ?

C’est difficile à dire. Il y a des antécédents et même une escalade logique en somme. Avec l’Irak, il a suffit d’agiter un petit flacon pour occuper le terrain. Avec la Syrie, ils ont essayé l’emploi direct des armes chimiques, mais la Russie a pu diplomatiquement bloqué la machination. En Ukraine aussi l’arme chimique a été utilisée et plusieurs fois (phosphore blanc, chlore), mais l’accusation est toujours retombée sur l’armée régulière, elle a donc été écartée et niée par les instances américaines et donc internationales et européennes. Alors pourquoi pas un avion ? Ce serait ignoble, il est à espérer que cette hypothèse ne reste qu’au niveau d’une absurdité conspirologique. En tout cas, comme pour l’Irak, la vérité finira par se faire.

http://reseauinternational.net/comment-lavion-malaysia-airlines-t-il-pu-secraser-zone-guerre-ukrainienne/

 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 24, 2014 dans Uncategorized

 

« Je n’ai rien dit »… par Martin Niemöller

4-sebastopol-marine-russe-cassini

Le pasteur Martin Niemöller
Le pasteur Martin Niemöller

Quand ils sont venus chercher les communistes,
je n’ai rien dit.
je n’étais pas communiste
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
je n’ai rien dit.
je n’étais pas syndicaliste
Quand ils sont venus chercher les juifs,
je n’ai rien dit.
je n’étais pas juif
Quand ils sont venus chercher les catholiques,
je n’ai rien dit.
je n’étais pas catholique
Et, puis ils sont venus me chercher.
Et il ne restait plus personne pour protester

Als die Nazis die Kommunisten holten,
Habe ich geschwiegen ;
Ich war ja kein kommunist.
Als sie die Sozialdemokraten einsperrten,
habe ich geschwiegen ;
ich war ja kein Sozialdemokrat.
Als sir di Juden holten,
Habe ich geschwiegen ;
Ich war ja kein Jude.
Als sie die Katholiken holten,
habe ich nicht protestiert ;
Ich war ja kein Katholik.
Als sie mich holten, gab es keinen mehr,
der protestieren konnte.
Dachau – Pasteur Martin Niemöller, texte revu par Berthold Brecht

Il a fini au camps de Dachau où mon mari a été interné après avoir participé à la révolte de la centrale D’Eysses. Dachau fut le premier camp de concentration ouvert pour y interner des communistes. Mon mari m’a raconté qu’il y en avait certains enfermés là depuis onze ans, devenus à moitié fou de douleur et de privations,, les poux du typhus leur remontaient le long des jamabes, se glissaient dans les plaies, on en arrachait des grappes. Vous qui avez laissé le nazisme devenir maître en Europe, sans un mot de soutien en mentant même dans des articles ignobles, vous portez la responsabilité de ce qu’il adviendra. Je n’ai plus rien à vous dire si ce n’est que nous sommes déjà sept ou huit grand mère qui avons plus de conscience que vous tous réunis et que nous ne devrions plus parler, plus écrire d’inutiles article, nous devrions tourner comme les folles de mai en Argentine pour réclamer un autre avenir pour nos petits enfants…
Danielle Bleitrach

 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 24, 2014 dans Uncategorized

 

Ce mort est dédicacé à Patrick le Hyarec et Pierre Laurent, avec les félicitations des nazis ukrainiens

communistes ukrainiene

Le communiste V.Kovshun a été torturé sur le block-poste de "La Garde Nationale" (Nazi) dans Starobeshevsk de la région de Donetsk
Secrétaire de l’organisation du Parti communiste dans s.Glinki, conseil adjoint du village région Kumachovsky Starobeshevskiy Donetsk Vyacheslav Kovshun, né en 1956, torturé à Natsgvardii près du village Lujky

Une Communication téléphonique avec lui a été écourtée dans la nuit du 22 Juillet. Et au matin on a retrouvé le dans le corps mutilé de ce communiste avec de nombreuses blessures par balles et des ecchymoses sur les jambes et la poitrine. Il a été trouvé baignant dans une mare de sang. Vyacheslav Mikhailovich, en tant que membre du Parti communiste, avait reçu à plusieurs reprises des menaces à son adresse, mais il n’avait jamais totalement qu’il pouvait être tué pour son opinion.

Que tous les camarades qui depuis des années défendent plus ou moins ces gens là au nom du parti, acceptent de leur constituer une rente en les envoyant les représenter en Europe, en leur laissant la direction de l’Humanité prennent leur responsabilité. Moi je prends des vacances. Je ne vous embêterai plus de quelques temps en bousculant vos rêves d’un passé glorieux.

http://www.kpu.ua/kommunist-v-m-kovshun-zamuchen-na-blokpostu-nacgvardii-v-starobeshevskom-rajone-doneckoj-oblasti/

 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 24, 2014 dans Uncategorized

 

Déclaration de 18 partis communistes et ouvriers sur la situation en Ukraine

4at

Emblem of the Ukrainian SSR.svg

Traduction ML pour vivelepcf repris par http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

A l’occasion de la réunion du groupe de travail des partis communistes et ouvriers, tenue à Chypre, les 21 et 22 juin, a été adopté cette déclaration commune.
Les partis signataires dénoncent l’intention déclarée des autorités ukrainiennes d’interdire le Parti communiste d’Ukraine. Ils dénoncent la terreur déchaînée contre les communistes et les autres forces démocratiques dans le pays, l’incendie du siège du Parti communiste et la tentative de saisir ses biens. Ils déplorent les actions des organisations fascistes et d’extrême droite qui rêvent de la renaissance du fascisme.

Ils dénoncent la politique d’intervention impérialiste dans le pays perpétrée par les États-Unis et l’UE dans le contexte de la guerre non déclarée en vue du contrôle de l’énergie et des voies d’approvisionnement. Elle a causé et cause des souffrances humaines et place la région en danger de guerre. Le droit international a été violé de diverses manières, en premier lieu par les milieux impérialistes qui prétendent hypocritement être ses gardiens.

Ils appellent les peuples de la région et le mouvement de la paix à être vigilants devant la forte concentration de troupes dans la région et devant les agissements de l’OTAN, qui profite de la situation pour renforcer sa présence militaire autour de la mer Baltique et dans d’autres régions.

Ils exigent la fin immédiate des opérations militaires menées par le gouvernement ukrainien dans les régions du sud-est de l’Ukraine, un cessez-le-feu rapide, pour rendre possible la mise en œuvre d’un accord de paix garantissant les droits des personnes dans leur intégralité.

Ils condamnent les crimes et les massacres commis contre les personnes et les organisations qui résistent aux actions fascistes et à la répression illégale.

Ils affirment leur solidarité avec les forces communistes et toutes les forces démocratiques d’Ukraine et invitent les forces éprises de paix à résister à l’intervention impérialiste et au fascisme qui relève la tête dans le pays.

Ils soutiennent le droit du peuple à l’autodétermination

Signataires:

1 – Parti communiste belge (Wallonie-Bruxelles)

2 – Parti communiste du Brésil

3 – Parti communiste de Grande-Bretagne

4 – AKEL Chypre

5 – Parti communiste de Bohême et de Moravie

6 – Parti communiste de Grèce

7 – Parti communiste de l’Inde

8 – Parti Tudeh d’Iran

9 – Parti des communistes italiens

10 – Parti communiste libanais

11 – Parti du peuple palestinien

12 – Parti communiste portugais

13 – Parti communiste de la Fédération de Russie

14 – Parti communiste des travailleurs russes

15 – Parti communiste syrien

16 – Le Parti communiste sud-africain

17 – Parti communiste soudanais

18 – Parti communiste d’Ukraine

in

Share
.

Plus

Partager l’article ! Déclaration de 18 partis communistes et ouvriers sur la situation en Ukraine: Déclaration de 18 partis communistes et ouvriers sur la situa …

in

Share
.

Mercredi 23 juillet 2014

 
2 Commentaires

Publié par le juillet 23, 2014 dans Uncategorized

 

Ukraine/Boeing: enquêter sur le rôle de l’oligarque Kolomoïski (député russe)

1-crimee-1980-urss-otan-cassini
voici déjà plusieurs articles sur ce blog qui dénoncent le rôle de l’oligarque genévois-israélien-ukrainien, Igor Kolomoïski. Ce qu’est ce personnage m’avait été révélé par un juif patriote russe de Yalta qu m’expliquait à quel point ce type était une ordure, au point d’avoir commandité les massacres d’Odessa, d’avoir fait assassiner le maire de Kharkov, un autre juif et de financer les bataillons néonazis de la garde nationale avec comme consigne de tuer "les russes" , prime à l’appui. Parce que derrière le massacre du Donbass une guerre entre oligarques est livrée et kolomoîski pour le moment allié à Poroshenko est déjà en train de démontrer sa propre efficacité dans l’horreur aux maitres américains. La Russie a déjà lancé un mandat international contre lui pour crime contre l’humanité. Voici une nouvelle pièce apportée au dossier. En effet l’oligarque qui détient privatbank à travers lesquels il a vidé les comptes de dépôt du Donbass et de la Crimée, en s’appropriant jusqu’à l’argent des œuvres juives de Crimée, détient aussi l’aviation (après l’escroquerie de Swissair) et la tour de contrôle du vol se trouvait à Dniepropetrovsk dont il a été nommé gouverneur par les putschistes du Maïdan. (Danielle Bleitrach)

MOSCOU, 23 juillet – RIA Novosti

L’oligarque et gouverneur de la région de Dniepropetrovsk Igor Kolomoïski, qui finance en partie les services de contrôle aérien d’Ukraine, pourrait avoir donné des ordres aux opérateurs chargés du vol du Boeing 777 malaisien qui s’est écrasé le 17 juillet, a déclaré mercredi le vice-président de la Douma (chambre basse du parlement russe) Sergueï Neverov.

"L’oligarque Igor Kolomoïski possède plusieurs compagnies aériennes ukrainiennes: Lignes aériennes internationales de l’Ukraine, Dnepravia, Aerosvit, mais fait encore plus intéressant, il finance l’activité des services de contrôle aérien de Dniepropetrovsk, responsables du suivi du vol tragique, et dans une certaine mesure l’aspect technique de l’activité des contrôleurs aériens de l’ensemble de l’Ukraine (…). C’est-à-dire qu’il pourrait avoir donné des ordres directs à certains services de contrôle aérien, notamment à ceux censés suivre le vol du Boeing malaisien le 17 juillet", a indiqué M. Neverov sur la chaîne Rossia.

Selon lui, l’activité de Kolomoïski doit faire l’objet d’une attention soutenue, et peut-être même être évoquée par la commission internationale chargée d’éclaircir les circonstances du drame.

Le vice-président de la Douma a également proposé aux leaders occidentaux de vérifier les armements des bataillons punitifs financés par Kolomoïski, et de chercher à savoir s’ils possèdent des systèmes Buk (armement soupçonné par les Etats-Unis d’avoir causé le crash, ndlr). Les troupes de Kolomoïski possèdent des tanks, des véhicules de transport de troupes et des lance-roquettes multiples, a-t-il rappelé.

Un Boeing 777 de Malaysia Airlines reliant Amsterdam à Kuala Lumpur s’est écrasé le 17 juillet dans la région de Donetsk. L’avion avec 283 passagers et 15 membres d’équipage volait à 10.050 mètres d’altitude.

Les autorités de Kiev accusent les forces d’autodéfense de Donetsk d’être à l’origine du crash, mais les insurgés affirment ne pas disposer de systèmes capables d’abattre un avion à cette altitude. Le fait que l’avion ait survolé une zone de guerre a soulevé de nombreuses questions chez les observateurs internationaux.

Igor Kolomoïski finance plusieurs bataillons spéciaux chargés de réprimer l’insurrection dans le sud-est de l’Ukraine, dont le tristement célèbre bataillon Azov. Il est poursuivi par la justice russe pour "organisation de meurtres et recours à des moyens et méthodes de guerre illégaux" entre autres.
références dans le blog, en fait il y en a d’autres dans nos reportages sur le terrain car en Ukraine et en Crimée il est difficile d’éviter cet ignoble personnage :

http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/07/09/les-liens-de-loligarchie-avec-le-fascisme-kolomoisky-envisage-de-devenir-lunique-proprietaire-de-lukraine-par-danielle-bleitrach/

http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/06/14/de-la-propagande-a-la-realite-lantisemitisme-suppose-des-russes/

 
1 commentaire

Publié par le juillet 23, 2014 dans Uncategorized

 

Les fascistes Ukrainiens s’attaquent aux statues de Lénine

4-sebastopol-marine-russe-cassini

Fascists of Ukraine again demolished the monument of Lenin. At this time – in the Donbass, in the Orlovka village, said TV channel "Russia 24".

Men in camouflage with a rope on monument overthrew him to the ground. And then they began kicking by feets the statue down. Reportedly, it was the Battalion "Dnepr-1", "Donbass" and "right sector"

sans commentaire, simplement réfléchissz à tous ceux qui en France, à gauche surtout accompliraient volontiers le même acte si ce n’étaient les directions du parti communiste qui ne s’en étaient chargé…
Rien d’étonnant combien de siècles plus tard les mêmes continuent à s’attaquer à Robespierre…

 
1 commentaire

Publié par le juillet 23, 2014 dans Uncategorized

 

Le "Bilan" de l’URSS pour les peuples, voilà ce qu’il ne faut surtout pas faire …

4atMaïdan et ses suites auront un moins eu un avantage (piètre consolation) : les masque tombent. Ainsi Svetlana Alexeievitch qui nous a fait croire avec un livre au joli titre et à la jolie couverture qu’elle était témoin impartiale de la fin de l’homme rouge se lâche hier dans le Monde. Il faut lire la haine que la Russie actuelle lui inspire, qu’elle compare à l’Allemagne des années 30, à un lieu de ralliement de toutes les forces anti-occidentales.
C’es le coup de pied de l’ânesse.

mais au-delà cela témoigne que ce qui se joue encore et touours à travers l’Ukraine c’est le sens de la révolution d’octobre. Dans son livre, Svletana Alexeievitch témoignait d’une nostalgie totalement masochiste des peuples à l’égard de ce qu’avait été l’union soviétique, les victimes du goulag le regrettaient avec ce délire prêté aux Russes.. Oui mais voilà l’insurrection du Donbass et tous ceux que nous avons interrogé témoignaient de bien autre chose, d’une dignité, d’une amitié entre les peuples, d’une égalité qu’ils croyaient éternels, y compris après la disparition de tous les travers des dirigeants bureaucrates et corrompus, qu’ils ne regrettent pas… Mais ceux-ci les ont pris de vitesse et ils leur ont imposé la fin de l’Union soviétique… Comme nous l’a dit l’un d’entre eux:" trois ivrognes qui voulaient être tsars, le secrétaire du parti de la Fédération de Russie, Eltsine, celui de l’Ukraine et celui de la Biélorussie nous ont imposé la fin de l’URSS…" La première personne à qui Eltsine a téléphoné pour dire : "c’est fait, l’URSS n’existe plus!" a été le président américain. Comme l’a avoué POutine lui-même, c’est mla CIA qui a décidé des privatisations et de récompenser ceux qui avaient été les meilleurs agents de l’empire… Les peuples eux ont vécu 23 ans de troubles, de drame, d’appétits déchaînés d’oligarques…

Ce qui se passe dans le Donbass, ce pourquoi il faut livrer le pays à des nazis et convaincre le monde entier que les insurgés sont des terroristes, des marionnettes de Poutine c’est parce qu’ils osent faire un autre bilan du socialisme, de l’uRSS et dénoncent le capitalisme, la pseudo démocratie qu’on leur a infligé… Ils tentent de répondre à la question: pourquoi le peuple en URSS ne s’est pas révolté quand l’URSS a été détruite par les dirigeants des partis communistes qui s’en sont partagés les dépouilles comme des rapaces… La vraie question est là… Pourquoi et comment le communisme pourrit par la tête?

Si les peuples ne se sont pas révoltés (en fait il y eu aussi des révoltes) c’est parce que justement tout ce qui était sensé les organiser, leur donner la parole, les syndicats, le parti communiste était la proie de gens vendus à l’impérialisme… La corruption avait recruté ses propres cadres, éliminé ceux qui étaient rétifs…

Alors poursuivons l’analogie: pourquoi les communistes français y compris ceux qui avaient compris ce qui se jouait là-bas n’ont-ils rien pu faire, pourquoi se sont-ils heurtés à ce parti qui n’a rien fait pour soutenir le parti communiste d’Ukraine, pourquoi l’Humanité a-t-elle joué ainsi contre les communistes et pour soutenir de fait par l’alignement sur les médias occidentaux ? Pourquoi l’Huma telle qu’elle est aujourd’hui n’a trouvé qu’un journaliste à la retraite, José Fort, parce que la colère des communistes pour atténuer la charge qu’elle menait de fait contre les mineurs du Donbass et contre le parti communiste d’Ukraine?

Que peuvent faire les communistes que l’on a dépouillé de leur parti, de leur presse au point que quand se présentent les massacres de Gaza, ils sont dans l’incapacité de lier les deux situations à travers la dénonciation de l’impérialisme américain et de ses vassaux dont les dirigeants israéliens. Ils contribuent de ce fait puissamment à l’ethnicisation voir à la guerre de religion où le juif devient l’ennemi universel faute de dénoncer ici comme dans l’Ukraine le rôle joué par les Etats-Unis et leurs alliés saoudiens, européens…

C’est exactement ce que cherche le capital en France à travers une guerre de religion et de communautés, convaincre la masse des français de l’existence du terrorisme sur notre sol comme en Ukraine… Et tandis que cette thèse s’enfle grâce aux provocations de toute l’extrême-droite de chaque camp, les mauvais coups sont portés ici comme en Ukraine contre tous nos acquis sociaux, les cadeaux au MEDEF se multiplie.

Il n’est plus besoin de mettre hors la loi le PCF, voici des années qu’il donne le spectacle de sa non utilité, n’intervenant que pour promouvoir un candidat à la présidentielle qu’il emprunte au PS et qu’il transforme aussitôt après pour les militants en ennemi intérieur en lui attribuant tous les échecs, toutes les carences pour éviter qu’il y ait la moindre critique de ce qu’est devenu le PCF. Faire appel au légitimisme du PCF pour mieux l’achever telle est la tactique…

Voilà pourquoi il ne faut surtout pas éveiller les consciences sur ce que disent les ouvriers du Donbass, l’appel des mineurs, cela aiderait les communistes à se rendre compte qu’on leur a menti, qu’on leur a fait croire que les peuples de l’Union soviétique désavouaient le socialisme, qu’il ‘y avait donc plus d’issue, qu’il fallait suivre la logique imposée par le capitalisme en vivotant pour assurer la survie de ceux qui occupaient les sièges des anciens communistes. Transformer le parti en distributeurs de tracts pour les campagnes électorales locales sans perspective stratégique, sans tenir compte du mouvement du monde d’aujourd’hui. On baptisait staliniens ceux qui posaient des questions quitte à leur appliquer la vraie méthode stalinienne, leur intenter des procès en refusant d’entendre leurs questions. En favorisant les divisons internes, les empoignades sans contenu politique réel, en les coupant de la réalité d’une monde qui avait de plus en plus besoin des communistes, le syndicalisme, la vie associative étaient encombrés de ces minables querelles, perdaient de leur force d’autant, l’inertie naissait de la faiblesse.

Ils n’étaient plus que d’avoir été…

Il fallait faire silence, un silence de mort sur ce que proclamaient les insurgés et contribuer alors à la campagne de tous ceux qui par haine du communisme proclamaient la fin de l’homme rouge…

Personnellement je ne suis en situation de rien d’autre que d’un combat individuel, mes camarades je n’ai jamais rien attendu du parti ni un salaire, ni des privilèges, ni une reconnaissance quelconque… rien si ce n’est l’honneur d’un combat juste… et cela même qu’il s’agisse de Cuba ou de l’Ukraine j’ai pu grâce à vous ou plutôt certains d’entre vous le mener comme je l’entendais sans m’encombrer de directions qui me l’interdisaient. D’une Humanité, qui à cette époque, sur recommandation de Robert Ménard, acceptait de parrainer un dissident cubain… Grace à vous j’ai pu faire signer plus de 2000 personnes un soutien à Cuba à la fête de l’Humanité, j’étais seule avec Rémy Herrera… mais la plupart des stands prenaient mes feuillets et me les rendaient couverts de signature… J’ai été à jamais interdite d’ HUmanité parce que j’ai voulu dénoncer le danger de la guerre en irak en réponse à un article de daniel Cierera qui le 10 octobre 2002 expliquait que l’Europe empêcherait cette guerre… j’ai été frappée parce que j’avais obtenu l’adhésion de ma section autour d’un combat contre ce qui se préparait avec les retraites… J’ai combattu l’expédition libyenne de Sarkozy alors que la direction du parti et l’Humanité défendaient comme BHL les héros de la liberté de Benghazi…

Je ne vous ai jamais trahis et rien n’y personne ne m’a arraché mon engagement de communiste, réfléchissez bien à ce vers quoi on vous conduit irrémédiablement après que l’on vous ai contraint à trahir les communistes ukrainiens ?

Danielle Bleitrach

 
1 commentaire

Publié par le juillet 23, 2014 dans Uncategorized

 
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 316 autres abonnés